Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Un coup de main pour les groupes communautaires francophones

Communiqué archivé

Un coup de main pour les groupes communautaires francophones

Le gouvernement McGuinty contribue à assurer des services sûrs, sécuritaires et accessibles à la population francophone

Le gouvernement de l'Ontario investit dans des groupes francophones qui viennent en aide aux personnes ayant une déficience intellectuelle ou aux femmes qui cherchent à fuir la violence familiale.

Ce financement fait partie d'un investissement provincial de 15 millions de dollars visant à rendre les organismes communautaires plus sûrs, plus sécuritaires et plus accessibles aux personnes handicapées. Les fonds aideront les organismes visés à garder leurs installations en bon état pour les personnes qui en ont besoin. Ils serviront notamment à réaliser d'importants travaux de réfection et de rénovation, par exemple l'installation de nouveaux ascenseurs accessibles et de nouvelles conduites d'eau sécuritaires.

Les groupes francophones suivants se partageront ce financement, qui s'élève à plus de 200 000 $ :

  • Maison d'Amitié, Ottawa - 65 000 $
  • Association pour l'intégration sociale d'Ottawa, Ottawa - 5 000 $
  • L'arche Ottawa, Ottawa - 12 600 $
  • Services aux enfants et adultes de Prescott-Russell, Rockland - 12 720 $
  • Services aux enfants et adultes de Prescott-Russell, Hawkesbury - 5 300 $
  • Bethlehem Projects of Niagara, St. Catharines - 123 500 $

Faits en bref

  • L’Ontario compte la plus importante population francophone à l’extérieur du Québec, soit plus de 500 000 personnes.
  • En 2007, plus de 14 000 femmes et enfants ont eu recours à un refuge pour échapper à la violence familiale, et y sont demeurés en moyenne 21,3 jours.
  • Plus de 40 000 personnes ayant une déficience intellectuelle vivent en Ontario.

Ressources additionnelles

Citations

« Nos organismes francophones fournissent des services essentiels. Ils doivent être en mesure de répondre aux besoins de tous les membres de la communauté francophone. C’est pourquoi il est de la première importance de rendre ces organismes sûrs, sécuritaires et accessibles à tous. »

Madeleine Meilleur

la ministre des Services sociaux et communautaires

« Lorsque des organismes comme le nôtre reçoivent de l’aide financière pour entamer des rénovations longtemps attendues, ils peuvent de nouveau se concentrer sur les services dont leur clientèle francophone a besoin. Et quand cela se produit, c’est toute la communauté francophone de l’Ontario qui en bénéficie. »

Jenny Wolff Jean-François

directrice intérimaire de la Maison d'Amitié

« Il est essentiel d’offrir aux femmes maltraitées qui s’échappent d’une situation de crise des services dans un milieu sûr et accessible. Cet investissement permettra de faire en sorte que les femmes francophones et leurs enfants puissent avoir accès à un tel milieu »

Deb Matthews

la ministre déléguée à la Condition féminine

Partager

Sujets

Santé et bien-être Lois et sécurité Francophones Femmes