Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Fermeture des établissements pour personnes ayant une déficience intellectuelle

Document d'information archivé

Fermeture des établissements pour personnes ayant une déficience intellectuelle

BREF HISTORIQUE DES SERVICES AUX PERSONNES AYANT UNE DEFICIENCE INTELLECTUELLE

L'Ontario sert les personnes ayant une déficience intellectuelle depuis la fin des années 1800. Le Centre régional de la Huronie, le premier établissement ontarien, a ouvert en 1876. En ce lieu, surplombant les eaux du lac Simcoe, les personnes ayant une déficience intellectuelle étaient traitées comme des patients nécessitant calme et soins médicaux.

Les médecins recommandaient aux parents d'envoyer leurs enfants dans des établissements comme celui d'Orillia, afin qu'ils puissent être protégés des pressions de la vie quotidienne et du jugement de la société. Dans les années 1960, le gouvernement administrait 16 de ces établissements, situés dans des cadres ruraux, aux quatre coins de la province.

Au fil du temps, cependant, les mentalités ont fini par évoluer. La société a commencé à constater qu'il n'était pas nécessaire d'isoler les personnes ayant une déficience intellectuelle dans des établissements, mais qu'elles avaient plutôt besoin d'être intégrées au sein d'une collectivité. En 1987, le gouvernement de l'Ontario s'est engagé à fermer les établissements pour personnes ayant une déficience intellectuelle d'ici à 2012.

PROCESSUS DE FERMETURE

En 2003, le gouvernement de l'Ontario a fait la promesse de fermer les trois derniers établissements d'ici à 2009, soit trois ans avant la date prévue. Le gouvernement a investi 276 millions de dollars pour installer près de 1 000 personnes dans de nouveaux foyers et renforcer les services et aides communautaires.

La moyenne d'âge des pensionnaires du Centre régional de la Huronie, du Centre régional Rideau et du Centre régional du Sud-Ouest était de 51 ans, et la plupart d'entre eux avait vécu en établissement pendant près de 39 ans. Le gouvernement a travaillé main dans la main avec les pensionnaires, leurs familles et les organismes afin de trouver des foyers disposant des soutiens dont ces personnes avaient besoin et leur offrant les opportunités qu'elles recherchaient.

Grâce aux efforts inlassables des collectivités, des organismes, du personnel et des familles, de nombreuses personnes provenant de ces trois établissements ont renoué les liens avec leurs familles, exploré les possibilités offertes dans leurs nouvelles collectivités et vécu des expériences qu'il leur aurait tout simplement été impossible de vivre dans un établissement.

MODERNISATION DES SERVICES AUX PERSONNES AYANT UNE DEFICIENCE INTELLECTUELLE

En bénéficiant des aides adéquates, les personnes ayant une déficience intellectuelle sont à même de faire leurs propres choix et de vivre en toute autonomie au sein de la communauté.

Ainsi, lorsque l'Ontario a annoncé, en 2004, qu'il allait procéder à la fermeture des trois derniers établissements, la tâche d'élaborer un plan à long terme visant à moderniser les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle a débuté. L'objectif de l'Ontario est de se doter d'un système d'aides moderne, juste et financièrement viable, qui permettra aux personnes de prendre pleinement part à la vie au sein de leurs nouvelles collectivités.

Le plan à long terme du gouvernement prévoit une nouvelle loi, reflétant le mode de vie actuel de ces personnes, c'est-à-dire au sein de collectivités plutôt que dans des établissements. À l'automne 2008, la nouvelle loi ontarienne sur les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle a été adoptée, soit la Loi de 2008 sur les services et soutiens favorisant l'inclusion sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle. Cette nouvelle loi permettra d'offrir :

  • de meilleurs services, pour que les personnes puissent y avoir accès plus aisément;
  • un choix plus vaste, afin que les personnes et leurs familles puissent obtenir les aides correspondant à leurs besoins changeants; et
  • des services équitables, de manière à ce que tout le monde soit traité de la même façon, partout en Ontario.

LES TROIS DERNIERS ETABLISSEMENTS ONTARIENS POUR PERSONNES AYANT UNE DEFICIENCE INTELLECTUELLE

Le Centre régional de la Huronie, à Orillia

  • Ouvert en 1876
  • Originellement baptisé Orillia Asylum for Idiots, avant d'être renommé Ontario Hospital School
  • Nombre de pensionnaires en 1971 : 1 875

Centre régional Rideau, à Smiths Falls

  • Ouvert en 1951
  • Originellement baptisé Ontario Hospital School, Smiths Falls
  • Nombre de pensionnaires en 1971 : 2 070

Centre régional du Sud-Ouest, à Chatham-Kent

  • Ouvert en 1961
  • Originellement baptisé Ontario Hospital School for Retarded Children at Cedar Springs
  • Nombre de pensionnaires en 1971 : 937

Partager

Sujets

Santé et bien-être Domicile et communauté Enfants et adolescents Personnes ayant des déficiences