Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Indice de défavorisation de l'Ontario

Document d'information archivé

Indice de défavorisation de l'Ontario

Un « indice de défavorisation » renvoie à une liste d'articles ou d'activités considérés comme étant nécessaires à un niveau de vie approprié mais que les personnes vivant dans la pauvreté n'ont probablement pas les moyens d'acquérir.

Les articles inclus dans un indice de défavorisation ne constituent pas une liste exhaustive de besoins de base car, dans une société prospère comme l'Ontario, la plupart des foyers, même les foyers pauvres, sont susceptibles de posséder la plupart des articles de première nécessité. Les articles inclus dans l'indice visent à distinguer les personnes pauvres des personnes qui ne le sont pas.

D'après les études menées, les articles inclus dans l'indice de l'Ontario sont tous largement perçus comme étant nécessaires pour pouvoir considérer qu'un foyer a un niveau de vie supérieur au niveau de pauvreté.

QUELS SONT LES ARTICLES INCLUS?

  • Mangez-vous des fruits et légumes frais chaque jour?
  • Êtes-vous en mesure d'accéder aux soins dentaires si nécessaire?
  • Mangez-vous de la viande, du poisson ou un équivalent végétarien au moins tous les deux jours?
  • Êtes-vous en mesure de remplacer ou de réparer des appareils électriques qui ne fonctionnent plus (aspirateur ou grille-pain par exemple)?
  • Disposez-vous de vêtements adéquats pour un entretien d'embauche?
  • Pouvez-vous utiliser un moyen de transport pour vous déplacer au sein de la collectivité (votre véhicule, l'autobus ou un mode de transport équivalent)?
  • Pouvez-vous inviter des amis ou de la famille à prendre un repas au moins une fois par mois?
  • Vivez-vous dans une maison ou un appartement sans organismes nuisibles tels que des cafards?
  • Êtes-vous en mesure d'acheter de modestes cadeaux à votre famille ou à vos amis au moins une fois par an?
  • Avez-vous un passe-temps ou pratiquez-vous un loisir? 

COMMENT L'INDICE FONCTIONNE-T-IL?

L'indice de défavorisation de l'Ontario détermine le pourcentage d'enfants qui grandissent dans la pauvreté en Ontario. D'après cet instrument de mesure, un enfant ne jouit pas d'un niveau de vie acceptable si sa famille n'a pas les moyens de s'acheter au moins deux articles dans une liste donnée de dix articles de base. Ce mode de calcul est conforme à celui utilisé dans le cadre d'autres indices de défavorisation utilisés à l'étranger, notamment en Irlande.    

D'APRÈS CET INDICE, QUEL EST LE POURCENTAGE D'ENFANTS PAUVRES?

Un sondage réalisé aux mois de mars et d'avril 2009 a révélé que 12,5 pour 100 des enfants de l'Ontario manquaient d'au moins deux articles. Ce pourcentage est similaire aux données fournies par la Mesure de faible revenu de Statistique Canada, données utilisées par l'Ontario pour mesurer ses progrès concernant l'objectif 25 en 5. D'après la Mesure de faible revenu, 11,7 % des enfants de l'Ontario vivaient dans des familles pauvres en 2007. 

À l'avenir, les données relatives à l'indice de défavorisation seront recueillies dans le cadre de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu de Statistique Canada. Comme pour les indicateurs portant sur le revenu, les données seront disponibles avec un décalage de 18 à 24 mois. Les informations relatives à la défavorisation et au revenu pour l'année 2009 devraient être publiées en juin 2011.

IMPORTANCE DE L'INSTRUMENT DE MESURE

L'indice de défavorisation de l'Ontario est unique en Amérique du Nord. Les stratégies de réduction de la pauvreté élaborées dans d'autres pays, en particulier en Irlande et au Royaume-Uni, ont recours à un indice de défavorisation comme composante essentielle de la mesure de la pauvreté. Des indices de défavorisation ont été utilisés, ou sont en cours d'élaboration, ailleurs dans le monde, en Europe et en Australie par exemple. L'indice de défavorisation est en passe de devenir une nouvelle norme dans la mesure de la pauvreté. Cependant, comme la question de son élaboration au Canada a été débattue, aucun gouvernement n'y a eu recours jusqu'ici. L'indice de défavorisation place l'Ontario à l'avant-garde en matière de mesure de la pauvreté.

PREMIER INSTRUMENT DE MESURE COMMUNAUTAIRE DE LA PAUVRETÉ AU CANADA

L'indice de défavorisation de l'Ontario est le fruit d'un partenariat unique entre le gouvernement de l'Ontario, la Daily Bread Food Bank, le Caledon Institute of Social Policy et Statistique Canada.

La Daily Bread Food Bank a lancé le processus de recherche en interrogeant des personnes ayant recours aux banques alimentaires à partir d'une liste de 29 articles. Parmi ces articles, on peut citer : avoir accès à Internet à la maison, avoir un téléphone, avoir un manteau d'hiver chaud et avoir un logement suffisamment chauffé. Grâce à l'organisation de sondages et de groupes de discussion, la liste a été restreinte à 10 articles qui comprennent l'indice de défavorisation de l'Ontario.

Un élément important de la recherche tient dans le fait que des personnes vivant dans la pauvreté ont tenu le rôle de chercheurs dans le cadre de ce processus. L'instrument de mesure est le reflet direct de leur expérience de la pauvreté. Le rapport, intitulé Developing a Deprivation Index: The Research Process, explique en détail comment cette liste de 29 articles a été restreinte aux 10 articles utilisés pour l'indice de défavorisation. Le rapport est disponible à dailybread.ca et caledoninst.org.

L'étape suivante du processus consistait pour Statistique Canada, sous le parrainage du gouvernement de l'Ontario, à réaliser un sondage auprès d'environ 10 000 foyers en Ontario en utilisant l'indice de défavorisation conçu par la Daily Bread et le Caledon Institute. Le sondage a été réalisé aux mois de mars et d'avril 2009 et a été incorporé à l'Enquête sur la population active de Statistique Canada. L'instrument de mesure de référence a été créé à partir de ces données.

CE QU'APPORTE L'INDICE DE DÉFAVORISATION À LA MESURE DE LA PAUVRETÉ

La pauvreté est traditionnellement mesurée au moyen de données relatives au revenu. L'indice de défavorisation est un nouvel outil qui permet de tenir compte de nouveaux éléments en mesurant le niveau de vie réel des personnes vivant dans la pauvreté. Il représente une avancée en matière de mesure de la pauvreté pour un certain nombre de raisons :


  • il est le reflet des expériences de vie réelles des personnes vivant dans la pauvreté;
  • il transmet au public une image forte et convaincante de la pauvreté;
  • il mesure le niveau de vie réel;
  • il rend compte de certaines dimensions de la pauvreté ignorées par les données relatives au seul revenu, l'isolement social notamment;
  • il est le reflet de la perception publique de la pauvreté et non de décisions arbitraires prises par des spécialistes;
  • il devrait être le reflet des investissements du gouvernement dans les services et les prestations en nature (ainsi si le gouvernement investit en faveur du logement abordable, on devrait observer une réduction de la défavorisation);
  • il complète (mais ne remplace pas) les instruments de mesure du revenu existants.


Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Domicile et communauté