Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Système de justice pour la jeunesse de l'Ontario

Document d'information archivé

Système de justice pour la jeunesse de l'Ontario

Depuis la promulgation en 2003 de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, le ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse renouvelle son système de justice pour la jeunesse pour le transformer en un système axé sur les jeunes et distinct du système destiné aux adultes.

Le système de justice pour la jeunesse de l'Ontario inclut des établissements de placement sous garde en milieu fermé et ouvert et de détention, de même que tout un éventail de programmes communautaires intensifs. Ces services sont tous conçus pour tenir les adolescents responsables de leurs actes, tout en leur accordant des soutiens valables afin de les éloigner de la criminalité et de les pousser à terminer leurs études et à faire des choix plus judicieux. Les jeunes qui étaient âgés de 12 à 17 ans au moment de l'infraction peuvent être condamnés à suivre des programmes communautaires ou à la détention.

Au sein des établissements de placement sous garde en milieu ouvert, les jeunes peuvent se déplacer librement au sein de l'établissement, mais ils doivent obtenir une autorisation ou être accompagnés par un membre du personnel pour pouvoir sortir. Les établissements de placement sous garde en milieu fermé sont des établissements verrouillés entourés d'une clôture de sûreté. Le personnel est plus nombreux et les déplacements au sein de l'établissement sont limités.

Options excluant le placement sous garde
Les programmes communautaires aident les jeunes à acquérir des compétences, à faire des choix plus avisés et à terminer leurs études. Ils peuvent inclure ce qui suit :

  • service communautaire
  • probation
  • centres de fréquentation obligatoire
  • réparation du mal fait grâce à la justice réparatrice
  • soins spécialisés de santé mentale et supervision

Les travaux de recherche montrent que les interventions appropriées effectuées dans la communauté sont plus efficaces lorsqu'il s'agit de réduire les risques de récidive de la part des jeunes que le placement sous garde. Les options qui excluent le placement sous garde créent également de meilleures chances de réadaptation et de réintégration dans la communauté.

Centre de jeunes Bluewater
Le Centre de jeunes Bluewater est un établissement de placement sous garde en milieu fermé pour hommes, situé à Goderich. Le centre fonctionne à seulement 26 pour cent de sa capacité. Il comprend 64 lits et la fermeture du centre touchera 198 personnes.

Le centre a été construit en 1961 par la province en tant qu'établissement de santé mentale connu sous le nom d'Ontario Hospital, Goderich. En 1976, il est devenu le Bluewater Centre for the Developmentally Handicapped et en 1985, il a ouvert ses portes en tant que centre de placement sous garde en milieu fermé et de détention réservé exclusivement aux jeunes.

Centre de jeunes Brookside
Le Centre de jeunes Brookside est un établissement de placement sous garde en milieu fermé pour hommes, situé à Cobourg. Le centre fonctionne à 46 pour cent de sa capacité. Ce centre passera d'un établissement de 61 lits à un établissement de 32 lits en raison du renouvellement du système de justice pour la jeunesse du ministère. Ces mesures toucheront environ 55 employés.

Le centre a été créé en tant que centre d'éducation surveillée pour les filles dans les années 1930 et il est devenu un centre d'éducation surveillée pour les garçons en 1948. Depuis 1985, c'est un centre de placement sous garde en milieu fermé et de détention réservé exclusivement aux jeunes.

Centre de jeunes Cecil Facer
Le Centre de jeunes Cecil Facer est un établissement de placement sous garde en milieu fermé pour hommes, situé à Sudbury. Le centre fonctionne à 42 pour cent de sa capacité. Ce centre passera d'un établissement de 48 lits à un établissement de 32 lits en raison du renouvellement du système de justice pour la jeunesse du ministère. Ces mesures toucheront environ 49 employés.

Cet établissement porte le nom du premier juge du tribunal de la jeunesse de Sudbury. Cecil Facer était respecté pour avoir interdit à la police de garder des jeunes dans la prison de Sudbury après leur arrestation. Le Centre de jeunes Cecil Facer a ouvert ses portes en 1971 en tant que centre d'éducation surveillée pour les garçons et il est devenu un établissement de placement sous garde en milieu fermé réservé exclusivement aux jeunes en 1985.

Partager

Sujets

Arts et culture Affaires et économie Conduite et routes Éducation et formation Environnement et énergie Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Travail et emploi Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Impôts et avantages fiscaux Voyage et loisirs