Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Santé mentale

Déclaration archivé

Santé mentale

Déclaration de Michael Coteau, ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse

« Je désire remercier la procureure générale du rapport qu'elle nous a remis.

« Nous savons que la plupart des troubles de santé mentale et des problèmes de dépendance commencent dans l'enfance ou l'adolescence. C'est exactement pourquoi il est si important de veiller à ce que les enfants et les jeunes aient promptement accès à de bons soutiens quand ils en ont le plus besoin.

« Je désire remercier la procureure générale d'avoir rédigé ce rapport. Ses conseils sont judicieux et vont nous permettre de continuer à donner la priorité aux besoins en constante évolution des enfants et des jeunes, et aux besoins des familles de ceux-ci.

« Je suis déterminé à concrétiser les recommandations que renferme son rapport. En fait, les travaux à cet égard sont déjà bien avancés. Cela comprend un nouveau mode de financement des services de santé mentale pour les enfants - un mode de financement axé sur les besoins -, ainsi que les changements que nous avons apportés pour que les fournisseurs de services rendent de meilleurs comptes, pour que les ressources publiques soient bien utilisées. Cela comprend aussi une meilleure utilisation des données, pour bien évaluer le rendement des organismes et améliorer les services qu'ils fournissent.

« Nous avons besoin d'un système où il est facile de s'orienter et qui est logique pour les parents et les jeunes. C'est pourquoi notre gouvernement tient à concrétiser son plan d'action Pour l'avancement de la santé mentale, pour que les parents et les jeunes aient un système coordonné et attentif à leurs préoccupations.

« Nous avons fait de bons progrès pour améliorer l'accès aux services de santé mentale pour les enfants et les jeunes, mais nous savons qu'il reste du travail à accomplir.

« Nous allons continuer à compter sur les avis et conseils des jeunes et de leur famille, de nos partenaires autochtones et des hauts fonctionnaires indépendants de l'Assemblée législative, tels que la procureure générale, pour créer un système attentif aux préoccupations des gens, qui met tous les enfants sur la voie du succès. En fait, j'ai eu le plaisir, tout juste la semaine dernière, de rencontrer des jeunes du New Mentality Youth Action Committee, un groupe de personnes brillantes et engagées, des quatre coins de la province, qui déploient beaucoup d'efforts pour combattre la stigmatisation liée aux maladies mentales. J'appuie les recommandations que le comité a formulées dans son rapport Waiting for Change, car elles vont beaucoup aider à forger un meilleur système en Ontario.

« Je me réjouis à la perspective de continuer à rencontrer des jeunes et à travailler en étroite collaboration avec eux et le secteur des services aux enfants et aux jeunes pour trouver des solutions créatives. »

Partager

Sujets

Santé et bien-être Enfants et adolescents Parents