Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario renforce les approches autochtones à l'appui des victimes de la traite des personnes

Bulletin archivé

L'Ontario renforce les approches autochtones à l'appui des victimes de la traite des personnes

Programme d’agents de liaison visant à mettre en place des soutiens et services dans les collectivités autochtones

L'Association des femmes autochtones de l'Ontario (ONWA) a été choisie pour mettre en œuvre le programme d'agents de liaison pour la lutte contre la traite des personnes autochtones dans les localités reconnues pour la traite des personnes, notamment Toronto, Windsor, Ottawa, Thunder Bay, et dans les régions éloignées qui ont été désignées lors des consultations avec l'ONWA et d'autres partenaires autochtones.

En collaboration avec des organismes et des fournisseurs de services autochtones et non autochtones, l'ONWA appuiera la mise sur pied de soutiens et de services adaptés à la culture pour les survivants dans les collectivités autochtones de la province, particulièrement les femmes et les filles qui sont touchées de manière disproportionnée par la traite des personnes.

L'ONWA s'emploie depuis de nombreuses années à régler la question de la traite des femmes et des filles autochtones en Ontario. Dans le cadre du programme d'agents de liaison, l'ONWA poursuivra son travail avec ses partenaires autochtones pour :

  • aider les collectivités autochtones à offrir des interventions locales axées sur les survivants pour lutter contre la traite des personnes;
  • fournir des conseils et de la formation aux fournisseurs de services autochtones et non autochtones et renforcer leurs capacités;
  • contribuer à la conception, à l'élaboration et à la mise en œuvre d'un fonds d'initiatives autochtones;
  • relever les tendances et les populations ciblées ainsi que les lacunes dans les services existants.

Le soutien accordé aux approches autochtones pour mettre fin à la traite des personnes est l'une des nombreuses mesures sur la voie de la réconciliation entre l'Ontario et les peuples autochtones.

La Stratégie ontarienne pour mettre fin à la traite des personnes s'inscrit dans la vision du gouvernement visant à garantir à tous les résidents de la province la possibilité de vivre en sécurité - à l'abri de menace, de crainte ou de souffrance liée à l'exploitation et à la violence.

Faits en bref

  • Établie en 1971, l’ONWA est un organisme provincial à but non lucratif qui représente les femmes autochtones de l’Ontario. Elle a pour mission de soutenir les femmes autochtones et leur famille partout dans la province et de leur donner des moyens d’agir.
  • La traite des personnes est une infraction criminelle qui comporte le recrutement, le transport, le transfert, la prise en charge, la détention, la dissimulation ou l’hébergement d’une personne, ou l’exercice d’un contrôle, d’une interdiction ou d’une influence sur les mouvements d’une personne, aux fins de l’exploiter ou de faciliter son exploitation.
  • La Stratégie ontarienne pour mettre fin à la traite des personnes comprend un investissement d’au plus 72 millions de dollars afin d’accroître la sensibilisation et la coordination et d’améliorer les initiatives du secteur judiciaire ainsi que l’accès aux services pour les survivants.
  • La semaine dernière, l’Ontario a déposé le projet de loi, Loi de 2017 contre la traite de personnes. Si la loi est adoptée, elle permettra aux personnes de présenter une demande d’ordonnance d’interdiction contre les trafiquants et autorisera les survivants à obtenir une indemnisation de ces derniers.
  • L’Ontario est un centre important pour la traite des personnes au Canada, ayant compté pour environ 65 % des cas signalés à la police à l’échelle nationale en 2014.
  • En Ontario, les femmes et les filles autochtones comptent parmi les populations les plus ciblées et surreprésentées dans la traite des personnes.
  • Parmi les cas de traite de personnes signalés en Ontario, environ 70 % concernent l’exploitation sexuelle, et la majorité des survivants sont des citoyens canadiens ou des résidents permanents.

Ressources additionnelles

Citations

« Il est crucial que les survivants de la traite des personnes obtiennent les soutiens et les services dont ils ont besoin pour échapper à la violence et à l’exploitation. Je suis certaine que l’Association des femmes autochtones de l’Ontario assurera les services de liaison auprès des femmes et des filles autochtones qui ont survécu à la traite des personnes pour qu’elles reçoivent des soutiens. La création du programme d’agents de liaison pour la lutte contre la traite des personnes est l’une des nombreuses mesures que prend la province dans le cadre de la Stratégie ontarienne pour mettre fin à la traite des personnes. »

Dre Helena Jaczek

ministre des Services sociaux et communautaires

« Un trop grand nombre de femmes et de filles autochtones dans notre province courent un risque disproportionné d’être ciblées par la traite des personnes. Le programme d’agents de liaison pour la lutte contre la traite des personnes constitue une composante cruciale de l’engagement du gouvernement à créer des collectivités sécuritaires et à offrir des services et des soutiens adaptés à culture, qui seront d’un grand secours pour les survivants. »

Indira Naidoo-Harris

ministre de la Condition féminine

« Sous la direction de l’Association des femmes autochtones de l’Ontario, le programme ontarien d’agents de liaison pour la lutte contre la traite des personnes facilitera des interventions locales et adaptées sur le plan culturel pour lutter contre la traite des personnes dans les collectivités autochtones. Il s’agit de l’une des nombreuses façons de collaborer pour soutenir les survivants, mettre fin à la traite des personnes et faire progresser la réconciliation. »

David Zimmer

ministre des Relations autochtones et de la Réconciliation

« En 2007, nous avons réuni nos efforts pour mettre fin à la violence faite aux femmes autochtones. Les femmes autochtones de toutes les régions de la province se sont fait entendre et, ensemble, nous avons créé un cadre stratégique contre la violence. Au cours des dix dernières années, nous avons travaillé fort pour renforcer notre capacité à faire face à la difficile question de la traite des personnes. Je tiens à remercier la province de l’Ontario pour son leadership dans la création d’un espace où les femmes autochtones peuvent avoir voix au chapitre et examiner ces questions cruciales. Nous savons qu’en rétablissant le rôle des femmes autochtones dans nos familles et nos collectivités, les questions de la violence et de la traite des personnes obtiendront toute l’attention qu’elles méritent. »

Cora-Lee McGuire-Cyrette

directrice générale, Association des femmes autochtones de l’Ontario

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Travail et emploi Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Voyage et loisirs Autochtones Enfants et adolescents Francophones Nouveaux venus Parents Personnes ayant des déficiences Femmes