Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement de l'Ontario pour la population annonce un plan pour rétablir la dignité, l'autonomie et la prise en main personnelle à l'égard du système d'aide sociale

Communiqué

Le gouvernement de l'Ontario pour la population annonce un plan pour rétablir la dignité, l'autonomie et la prise en main personnelle à l'égard du système d'aide sociale

TORONTO — Aujourd’hui, le gouvernement de l’Ontario pour la population a annoncé une série de réformes de l’aide sociale destinée à rétablir la dignité, à encourager l’emploi et à donner aux personnes les plus vulnérables de la province les moyens de sortir du cycle de la pauvreté.

« L’aide sociale en Ontario est aujourd’hui une mosaïque de soutiens inefficaces et décousus qui enferment les personnes dans un système défaillant », a déclaré Lisa MacLeod, ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires. « Notre plan consiste à mettre en place une approche plus efficace et durable pour aider les personnes à trouver et à conserver un emploi et à s’épanouir. »

Il existe aujourd’hui plus de 240 taux et combinaisons de soutien du revenu et un ensemble de plus de 800 règles, si bien que le système prête à confusion et fait perdre du temps aux bénéficiaires comme aux chargés de cas.

Les services d’emploi provinciaux feront également l’objet d’améliorations grâce à des soutiens plus efficaces et plus rationalisés, qui mettront davantage l’accent sur les résultats et envisageront des modèles de prestation de services d’emploi axés sur les résultats et mieux adaptés aux besoins locaux. La province assurera une meilleure coordination d’Emploi Ontario et de l’aide sociale afin d’aider tous les chercheurs d’emploi à réaliser leur potentiel plus facilement.

« Nous réalisons aujourd’hui la première étape pour rétablir la dignité, encourager l’emploi et donner aux personnes les plus vulnérables de la province les moyens de sortir du cycle de la pauvreté », a déclaré Merrilee Fullerton, ministre de la Formation et des Collèges et Universités. « Nos programmes d’emploi et de formation jouent un rôle essentiel pour aider les personnes à trouver et à réussir leur premier ou leur prochain emploi et à contribuer au succès de la province. »

Mme MacLeod a annoncé que le gouvernement suivra une approche interministérielle coordonnée pour réduire les formalités administratives, éliminer les règles superflues et soutenir des plans d’action individuels dans l’optique de favoriser l’autonomie et de soulager le système.

« De nombreuses personnes en Ontario ont des handicaps graves, en raison desquels il leur est très difficile de subvenir à leurs besoins », a affirmé Mme MacLeod. « Dans le cadre du nouveau système, ces personnes seront traitées avec compassion et dignité. Les personnes qui bénéficient d’une aide et peuvent travailler auront droit à la même dignité et recevront un soutien ciblé afin de pourvoir les emplois vacants en Ontario. Que vous soyez ou non capable de travailler, nous avons un plan pour vous aider. »

Le plan ontarien de réforme de l’aide sociale s’articule autour des priorités suivantes :

  • Intégrer les personnes au marché de l’emploi

    Réduire les tâches administratives et la quantité de documents à remplir afin que les bénéficiaires du programme Ontario au travail et le personnel de première ligne puissent se concentrer sur l’élaboration de plans d’action individuels qui mettront les bénéficiaires sur la voie de la santé et du bien-être et les prépareront au retour à l’emploi.

  • Garantir des services sociaux proches des réalités locales

    Rationaliser l’aide sociale et les programmes d’emploi et accroître le pouvoir d’action et la souplesse à l’échelon local pour aider tous les chercheurs d’emploi à exploiter leur potentiel.

  • Soutenir les personnes handicapées avec dignité

    Remanier le Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées de manière à fournir aux Ontariennes et aux Ontariens gravement handicapés un soutien du revenu annualisé impliquant bien moins de démarches liées aux déclarations à produire.

  • Réduire les formalités administratives et rétablir la responsabilisation

    Éliminer les obstacles pour les bénéficiaires de l’aide sociale et les prestataires de services en simplifiant les taux, en réduisant les démarches administratives, en supprimant les règles superflues et en rétablissant la responsabilisation à l’égard des services grâce à un système simplifié dans le but de se focaliser davantage sur l’amélioration des résultats.

Le système d’aide sociale de l’Ontario n’a pas connu de changements importants depuis plus de dix ans. Ces nouveautés seront progressivement mises en œuvre pour actualiser le système et faire en sorte qu’il réponde mieux aux besoins des personnes qui en ont le plus besoin. Dans un premier temps, le gouvernement travaillera en étroite collaboration avec les municipalités pour élaborer un plan de mise en œuvre progressive des changements, en leur donnant toute la souplesse nécessaire pour répondre aux besoins locaux dans le cadre de leurs économies locales. Le gouvernement mènera également une consultation auprès des Premières Nations pour élaborer une approche spécifique en matière d’aide sociale et de services d’emploi dans les réserves.

La province a également lancé un site Web, Ontario.ca/ouvertauxaffaires, pour faciliter l’appariement des chercheurs d’emploi et des entreprises. Les employeurs peuvent aussi publier leurs offres d’emploi sur employeur.guichetemplois.gc.ca.

Faits en bref

  • En Ontario, près d’un million de personnes bénéficient d’une aide sociale.
  • Au cours des 15 dernières années, le nombre d’Ontariennes et d’Ontariens obligés de se tourner vers l’aide sociale a explosé de 55 p. 100.
  • L’Ontario a instauré le crédit d’impôt pour les personnes et les familles à faible revenu (CIPFR) pour aider un plus grand nombre de travailleurs à faible revenu à conserver une part plus importante de leurs revenus. S’il est adopté, le CIPFR permettra aux personnes touchant 30 000 dollars d’économiser 850 dollars d’impôts et aux familles touchant 60 000 dollars d’économiser 1 250 dollars d’impôts.
  • En l’état actuel des choses, seul un pour cent des bénéficiaires de l’aide sociale réintègre le marché du travail au cours de tout mois donné.
  • La moitié des personnes qui quittent le programme Ontario au travail s’y réinscrivent, et quatre personnes sur cinq le font dans l’année qui suit.

Document d’information

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Éducation et formation Gouvernement Santé et bien-être Travail et emploi Impôts et avantages fiscaux Autochtones Personnes ayant des déficiences Réduction de la pauvreté