Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario s'efforce de mettre fin à la violence contre les femmes et d'appuyer les survivantes

Communiqué

L'Ontario s'efforce de mettre fin à la violence contre les femmes et d'appuyer les survivantes

Le réseau provincial de la ministre offrira des conseils sur l’amélioration locale des services

TORONTO — Le gouvernement de l’Ontario pour la population accède à un réseau de partenaires communautaires, notamment à environ 900 organisations membres, organismes et partenaires, dans le but de mettre fin à la violence contre les femmes et d’améliorer les services aux survivantes.

« Il est impératif que les femmes et les filles ne connaissent pas la violence, surtout dans leur propre foyer et leur propre collectivité », affirme la ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires et ministre déléguée à la Condition féminine, Lisa MacLeod. « Nous souhaitons nous assurer que les personnes touchées par la violence et l’exploitation reçoivent le soutien dont elles ont besoin, tandis que les personnes délinquantes sont tenues responsables devant le système judiciaire. »

Notre gouvernement investit 11,5 millions de dollars cette année pour mieux soutenir les intervenants de première ligne dans les maisons d’hébergement qui s’occupent des femmes et des enfants, et pour offrir des programmes de counseling partout dans la province. Ce financement appuie plus de 400 organismes de façon directe. Près du tiers de ces fonds est remis à des centres autochtones qui offrent du soutien aux femmes et filles autochtones. Ce financement s’ajoute au financement annuel de 163 millions de dollars destiné aux services de lutte contre la violence faite aux femmes. Le montant total du financement octroyé jusqu'à présent cette année s'élève à 174,5 millions de dollars.

La consultation avec les 48 comités de coordination contre la violence faite aux femmes à l’échelle de la province aidera à intégrer et améliorer les services pour les Ontariennes qui en ont le plus besoin. Ces comités locaux œuvrent par le biais de la coordination communautaire, de la formation et de la sensibilisation du public afin de réagir à la violence faite aux femmes et d’aider les survivantes.

« Notre gouvernement continuera de travailler avec les dirigeants locaux du domaine et écoutera les personnes qui ont vécu de la violence », indique Mme MacLeod. « Travailler en étroite collaboration avec des partenaires communautaires dans le but d’améliorer l’accès aux services, et également la coordination de ces services, nous permettra d’établir et de renforcer des partenariats avec des parties intéressées de façon à protéger les femmes et les filles. »

« Nous nous engageons envers les programmes qui appuient les survivantes et les personnes à risque de violence, y compris par le biais de maisons d’hébergement d’urgence et de services de counseling », mentionne Mme MacLeod. « Travailler avec des partenaires communautaires dans le but d’améliorer l’accès aux services, et également la coordination de ces services, nous permettra d’établir et de renforcer des partenariats avec les principales parties intéressées de façon à protéger la "fille d’à côté". »

Faits en bref

  • Une femme sur trois sera victime de violence sexuelle pendant sa vie.
  • Les femmes sont trois fois plus susceptibles d’être suivies et trois fois et demie plus susceptibles d’être victimes de violence conjugale.
  • Les femmes autochtones sont trois fois plus susceptibles d’être victimes d’un crime violent et de connaître de la violence conjugale que les autres femmes.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Autochtones Enfants et adolescents Parents