Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Aider les familles en améliorant l'accès aux services en matière d'autisme

Document d'information

Aider les familles en améliorant l'accès aux services en matière d'autisme

Le gouvernement pour la population de l’Ontario améliore l’accès aux services afin qu’un plus grand nombre de familles d’enfants et de jeunes vivant avec l’autisme puissent bénéficier de services satisfaisants. Le gouvernement aide les familles :

En faisant en sorte que 23 000 enfants quittent la liste d’attente pour obtenir un budget pour les services aux enfants

La grande majorité des enfants et des jeunes inscrits au Programme ontarien des services en matière d'autisme figurent sur une liste d’attente de services comportementaux. Certains d’entre eux attendent depuis près de deux ans.

Grâce à de nouveaux budgets pour les services aux enfants, un plus grand nombre de familles auront accès à un éventail plus large de services admissibles qu’elles estiment être très utiles pour leur enfant et leur famille. Les budgets pour les services aux enfants seront disponibles pour les enfants de moins de 18 ans et devront satisfaire au critère du revenu annuel. Les familles actuellement inscrites sur une liste d’attente peuvent compter bénéficier de leur budget dans les 18 mois à venir.

En agrandissant les cinq centres ontariens de diagnostic du trouble du spectre de l’autisme

La demande en diagnostics du trouble du spectre de l'autisme ne cesse de croître. Actuellement, plus de 2 400 enfants sont en attente d’évaluation par les cinq centres de diagnostic ontariens. Le temps d’attente moyen est de 31 semaines.

L’Ontario double le financement octroyé à l’agrandissement des centres de diagnostic au cours des deux prochaines années afin de permettre à un plus grand nombre d’enfants de recevoir un diagnostic d’autisme plus tôt et de faire connaître aux familles les services locaux de leur collectivité. Selon des données probantes, si l’intervention comportementale auprès des enfants débute lorsqu’ils ont entre deux et cinq ans, ces enfants améliorent leurs niveaux de développement cognitif, langagier et comportemental, sont mieux préparés pour l’école et obtiennent de meilleurs résultats à l’âge adulte.

En créant un organisme d’accueil indépendant axé sur les familles

Un nouvel organisme indépendant aidera les familles à s ’inscrire au programme, évaluera leur admissibilité au financement, les dotera d’un budget pour les services aux enfants et leur offrira un soutien pour les aider à choisir quels services se procurer.

En attendant la création de l’organisme indépendant au cours de l’année prochaine, Autisme Ontario se joint aux efforts déployés par le gouvernement pour favoriser la réussite des enfants et des jeunes. Il jouera un rôle clé en proposant aux familles de les aider à comprendre quelles sont leurs options et à trouver des fournisseurs de services par le biais d’ateliers, de séances de formation et d’un soutien individuel.

En améliorant la responsabilisation et la supervision

Le gouvernement adopte des mesures visant à améliorer la prestation des services, à renforcer la confiance dans les fournisseurs de services et à assurer la pérennité à long terme du Programme ontarien des services en matière d'autisme, notamment en fixant aux superviseurs cliniques la date limite du 1er avril 2021 pour satisfaire aux exigences du programme en matière de qualifications, en procédant régulièrement à des vérifications des états financiers et en publiant un répertoire des fournisseurs de services vérifiés pour aider les familles à trouver des superviseurs cliniques qualifiés.

En fournissant aux enfants et aux jeunes vivant avec l’autisme des services et des soutiens en la matière qui favoriseront leur réussite à la maison, à l’école et au sein de la collectivité

Les familles d’enfants vivant avec l’autisme qui sont admissibles peuvent accéder à d’autres programmes ministériels destinés aux enfants ayant des besoins particuliers, notamment des programmes de santé et de développement des enfants et des services de réadaptation offerts par les centres de traitement pour enfants (comme des services d’orthophonie, d’ergothérapie et de physiothérapie) ainsi que des enseignantes et des enseignants-ressources en éducation des enfants ayant des besoins particuliers au sein des garderies. Les familles admissibles peuvent également continuer d’accéder au Programme de services particuliers à domicile et au Programme d’aide à l’égard d’enfants qui ont un handicap grave.

Le ministère poursuivra sa collaboration avec le ministère de l’Éducation afin de fournir des services de transition et des soutiens aux enfants et aux jeunes vivant avec l’autisme par le biais du programme Connexions pour les élèves.

Les conseils scolaires sont tenus d’élaborer un plan d’enseignement individualisé (PEI) pour les élèves reconnus en difficulté par un Comité d’identification, de placement et de réexamen en éducation de l’enfance en difficulté (CIPR). Les conseils scolaires peuvent également élaborer des PEI pour les élèves accédant aux programmes et aux services d’éducation de l’enfance en difficulté qui ne sont pas reconnus en difficulté par un CIPR.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Santé et bien-être Enfants et adolescents Parents