Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration des ministres MacLeod, Scott, Jones et Mulroney sur la Journée de sensibilisation à la traite de personnes

Déclaration

Déclaration des ministres MacLeod, Scott, Jones et Mulroney sur la Journée de sensibilisation à la traite de personnes

Lisa MacLeod, ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires et ministre déléguée à la Condition féminine, Laurie Scott, ministre du Travail, Sylvia Jones, ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, et Caroline Mulroney, procureure générale, ont publié aujourd’hui la déclaration suivante concernant la Journée de sensibilisation à la traite de personnes :

« Le 22 février, l’Ontario marque la Journée de sensibilisation à la traite de personnes. Cette journée vise à encourager le dialogue, à soutenir les survivantes et à honorer la mémoire de celles que nous n’avons pas su protéger.

Pendant de longues années, la ministre Scott s’est donnée pour mission de faire la lumière sur l’exploitation sexuelle, une pratique qui a cours aux quatre coins de l’Ontario, depuis les collectivités autochtones rurales et éloignées jusqu’aux centres urbains comme le centre-ville de Toronto. Son activisme acharné a servi de cri de ralliement et a donné naissance à la Loi de 2016 sur la sauvegarde des jeunes filles.

Chacune et chacun d’entre nous a un rôle à jouer.

L’an dernier, la ministre MacLeod a eu l’honneur de contribuer à l’organisation d’une table ronde sur l’exploitation sexuelle, avec nos homologues fédéraux, provinciaux et territoriaux, dans le but d’éradiquer cette pratique odieuse. L’Ontario fournit de l’aide aux victimes, ainsi que des soutiens juridiques et des initiatives visant à prévenir la victimisation des jeunes vulnérables qui quittent la prise en charge. Il existe également un Service d’assistance pour la lutte contre la traite des personnes qui fournit des renseignements et des services pour aider les personnes qui ont été touchées par ce crime. Cette ligne provinciale dédiée et confidentielle est accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, en composant le 1 833 999-9211.

Nous avons sillonné la province et rencontré des fournisseurs de services, des agents de police et des survivantes de la traite des personnes. Néanmoins, et c’est triste de le constater, de nombreuses personnes n’ont aucune idée de ce qui se produit au sein de leurs propres collectivités. La sensibilisation fait partie intégrante de la protection du public afin d’éviter toute victimisation. Nous sommes fières de l’excellent travail accompli dans toute la province pour faire la lumière sur ce problème, notamment des efforts déployés pour s’assurer que les inspecteurs de la santé et de la sécurité et les agents des normes d’emploi sont formés et capables de reconnaître les signes de la traite des personnes.

Le mal à l’état pur que représente la traite des personnes explique pourquoi notre gouvernement estime que les victimes doivent être au cœur des mesures d’exécution de la loi. L’opération récente menée à Barrie, qui a permis de sauver 43 personnes victimes de la traite des personnes, souligne le rôle primordial de l’exécution de la loi dans la lutte contre la traite des personnes. Au nom du gouvernement pour la population, la ministre Jones tient à exprimer la profonde gratitude de la province à la police de Barrie, à la Police provinciale de l’Ontario, aux services d’aide aux victimes de Barrie et de la région, à l’Agence des services frontaliers du Canada, et aux services paramédicaux du comté de Simcoe, pour avoir sauvé ces 43 personnes. Soyons clairs : ce sont les policiers et les partenaires communautaires en matière de sécurité qui sont aux premières loges du combat contre l’esclavage moderne. Notre gouvernement continuera de se tenir, en première ligne, aux côtés de ses héros des forces de police afin d’assurer la sécurité du public.

Nous devons reconnaître et comprendre que la traite des personnes déshumanise, dévalorise et exploite des membres de nos collectivités. La reconnaissance et la compréhension nécessaires de ces vérités dérangeantes font partie intégrante de la chaîne de prévention et de protection.

La traite des personnes doit cesser, mais elle se poursuivra si nous l’ignorons et si nous permettons sa normalisation. Nous encourageons tout le monde à apprendre à reconnaître les indices et à participer à la lutte en promouvant la sensibilisation et en parlant ouvertement de cette violence atroce. Vous aiderez peut-être à sauver une vie. »

Renseignements pour les médias

  • Derek Rowland

    Bureau de la ministre

    647 272-6248

  • Melanie Grenon

    Ministère des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires

    437 992-0979

Partager

Sujets

Gouvernement Domicile et communauté Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Autochtones Enfants et adolescents Parents