Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario prend des mesures décisives pour aider davantage de familles touchées par l'autisme

Communiqué

L'Ontario prend des mesures décisives pour aider davantage de familles touchées par l'autisme

Suppression de la liste d’attente des services en matière d’autisme et octroi d’un soutien financier direct aux familles de 23 000 enfants jusqu’alors privées de financement dans le cadre du Programme ontarien des services en matière d’autisme

(TORONTO) - Les familles de 23 000 enfants se trouvant actuellement en difficulté sur les listes d’attente du Programme ontarien des services en matière d’autisme vont finalement recevoir un soutien financier pour les aider à se procurer des services en matière d’autisme.

Aujourd’hui, le gouvernement de l’Ontario pour la population a annoncé une vaste réforme du Programme ontarien des services en matière d’autisme visant à supprimer la liste d’attente, injuste et pénalisante, et à rendre le programme viable et égalitaire, afin qu’un plus grand nombre de familles d’enfants et de jeunes atteints d’autisme puissent bénéficier de services.

« À l’heure actuelle, près de trois enfants sur quatre qui ont besoin de soutiens en matière d’autisme continuent de languir sur des listes d’attente en raison du cynisme et de l’incompétence du précédent gouvernement », a déclaré Lisa MacLeod, ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires. « Les parents de ces enfants m’ont confié qu’ils se sentaient abandonnés. Nous ne pouvons pas, en notre âme et conscience, continuer de traiter ces parents et ces enfants comme des citoyens et citoyennes de seconde zone. C’est la raison pour laquelle nous lançons des réformes, pour qu’ils soient traités avec la justice et l’équité qu’ils méritent. »

En vertu des réformes proposées par le gouvernement, les familles peuvent bénéficier d’un budget pour les services aux enfants jusqu’à leurs 18 ans. Le montant du budget sera fonction de la durée d’inscription de l’enfant au programme, les soutiens ciblant les familles à faible revenu et à revenu moyen. À titre d’exemple, un enfant accédant au programme à deux ans aura droit à un budget maximal de 140 000 $, tandis qu’un enfant y accédant à sept ans touchera la somme maximale de 55 000 $. On s’attend à ce que la réforme permette à 23 000 enfants de quitter la liste d’attente des services en matière d’autisme au cours des 18 prochains mois.

« Dans toute la province, j’ai écouté des familles parler de leurs épreuves personnelles. Elles m’ont répété que le système était dysfonctionnel et qu’elles n’avaient aucune confiance dans le mode de prestation actuel des services», a-t-elle ajouté. « Notre gouvernement est déterminé à aider les familles à recevoir des services et des soutiens cruciaux plus rapidement et à améliorer les résultats pour les enfants et les jeunes atteints d’autisme. »

Les familles pourront choisir de se procurer les services admissibles qui leur sont le plus utiles, y compris les services comportementaux, qu’elles obtiendront auprès des fournisseurs de leur choix selon le principe du paiement à l’acte. Pour maximiser les retombées, les parents bénéficieront d’une certaine souplesse concernant l’allocation des fonds au cours de la petite enfance. En outre, un nouveau cadre sera mis en place pour faciliter leur orientation au sein du réseau et les aider à prendre la meilleure décision pour leur famille.

Voici quelques-unes des autres mesures :

  • doubler le financement octroyé à l’expansion des cinq centres de diagnostic de la province pour que les familles puissent recevoir plus rapidement un diagnostic;
  • instaurer un répertoire des fournisseurs de services pour aider les familles à trouver des superviseures et superviseurs cliniques qualifiés à l’égard des services comportementaux;
  • créer un organisme indépendant chargé d’intégrer les familles au programme et de les aider à gérer leur financement, à se procurer des services et à y accéder;
  • améliorer le mode de prestation des services afin que les familles fassent confiance aux fournisseurs et au réseau de services.

« Les familles ayant du mal à faire diagnostiquer leurs enfants et à trouver les soutiens adéquats en matière d’autisme vont finalement obtenir des services », a affirmé la ministre MacLeod. « De plus, les parents d’enfants qui auront besoin de soutiens à l’avenir peuvent avoir l’assurance que le programme sera là pour les aider. »

Autisme Ontario jouera un rôle clé tout au long de l’année prochaine en proposant aux familles de les aider à comprendre quelles sont leurs options et à trouver des fournisseurs de services par le biais d’ateliers, de séances de formation et d’un soutien individuel.

Faits en bref

  • Pour être admissible au Programme ontarien des services en matière d'autisme, un enfant doit avoir reçu un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme auprès d’un professionnel qualifié. Les familles peuvent présenter une demande de financement au programme à l’égard d’enfants et de jeunes de moins de 18 ans.
  • Actuellement, plus de 2 400 familles attendent une évaluation diagnostique, et plus de 23 000 familles attendent des services comportementaux dans le cadre du Programme ontarien des services en matière d'autisme, la demande ne cessant de croître.
  • Des données probantes montrent que les enfants bénéficiant de thérapies d’intervention comportementale lorsqu’ils ont entre deux et cinq ans obtiennent les meilleurs résultats à long terme.

Document d’information

Ressources additionnelles

  • Numéro sans frais de Service Ontario réservé à l’autisme, 1 888 284-8340.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Santé et bien-être Enfants et adolescents Parents