Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement pour la population de l'Ontario intervient pour améliorer le système de protection de l'enfance

Communiqué

Le gouvernement pour la population de l'Ontario intervient pour améliorer le système de protection de l'enfance

L’Ombudsman de l’Ontario assumera les responsabilités d’enquête pour mieux protéger et aider les enfants les plus vulnérables de la province

Le gouvernement de l’Ontario protège les enfants en développant et en améliorant sa surveillance des systèmes de protection de l’enfance et des services résidentiels.

Aujourd’hui, le bureau de l’Ombudsman assumera toutes les fonctions d’enquête de l’intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes. Il s’agit d’une étape essentielle dans l’amélioration du système de protection de l’enfance. Ces changements sont décrits dans la Loi de 2018 visant à rétablir la confiance, la transparence et la responsabilité déposée l’automne dernier.

« Nous voulons que les enfants et les jeunes les plus vulnérables de l’Ontario puissent s’épanouir et recevoir l’aide dont ils ont besoin pour atteindre leur plein potentiel », explique Lisa MacLeod, ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires. « Nous devons renforcer la surveillance et la responsabilisation des fournisseurs de services lorsque les jeunes ne reçoivent pas les services dont ils ont besoin », ajoute-t-elle.

Le bureau de l’Ombudsman sera maintenant responsable des enquêtes sur les services fournis par des sociétés d’aide à l’enfance ou des établissements titulaires de permis, et aussi de répondre aux plaintes, en utilisant ses mécanismes d’enquête et de règlement anticipé. Par ailleurs, le bureau de l’Ombudsman doit être avisé de la mort ou d’une blessure grave d’un enfant ou d’un jeune qui a reçu des services d’une société d’aide à l’enfance.

Le personnel du bureau de l’intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes sera muté au bureau de l’Ombudsman pour assurer la qualité des services et la suffisance de ressources pour les enquêtes. Ces changements amélioreront l’efficacité du transfert des enquêtes et font partie de l’approche globale d’élargissement du champ d’application et du mandat de l’Ombudsman.

Pour améliorer davantage le système de protection de l’enfance, la ministre a annoncé plus tôt trois nouvelles tables rondes pour échanger des idées d’amélioration des services à l’enfance. Menées par trois présidents nommés par la ministre et qui relèvent directement de son autorité, les trois nouvelles tables rondes auront comme participants des personnes ayant de l’expérience en la matière, notamment des jeunes noirs et autochtones, pour aiguiller la transformation des systèmes de bien‑être de l’enfance et de justice pour la jeunesse.

« Notre gouvernement s’efforce de produire de meilleurs résultats et d’améliorer la qualité de vie de ces enfants », fait savoir la ministre MacLeod. « Dans notre travail pour améliorer le système, il est essentiel de toujours respecter les droits des enfants et de faire entendre leur voix. Je crois en l’écoute et en l’intégration des opinions des enfants dans tous nos programmes et services. »

Les sociétés d’aide à l’enfance et les établissements titulaires de permis devront maintenant informer leurs clients de l’existence de l’Ombudsman, de ses fonctions, et des moyens de communiquer avec lui. Ils doivent aussi donner à leurs clients qui souhaitent contacter l’Ombudsman les moyens de le faire sans attendre et en privé. Le numéro de téléphone que les enfants et les jeunes utilisaient pour contacter l’intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes pourra servir à contacter l’Ombudsman.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Lois et sécurité Enfants et adolescents Parents