Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario ajoute de nouveaux services de santé mentale et de lutte contre les dépendances destinés aux collectivités autochtones

Communiqué

L'Ontario ajoute de nouveaux services de santé mentale et de lutte contre les dépendances destinés aux collectivités autochtones

KENORA - L'Ontario accroît la disponibilité des services de soutien en santé mentale en faisant des investissements destinés tout particulièrement aux collectivités autochtones. Ce nouveau financement aidera les enfants et les jeunes, les adultes et les familles des collectivités autochtones de toute la province à obtenir les soins et les services dont ils ont besoin plus près de chez eux.

Aujourd'hui, Todd Smith, ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires, a annoncé un financement pouvant atteindre 5 millions de dollars pour la création et l’élargissement de services de santé mentale et de lutte contre les dépendances destinés aux Autochtones, y compris un soutien pour le maintien des interventions communautaires en cas de crise sociale. Cet investissement appuiera la formation en santé mentale, le perfectionnement et le soutien des travailleurs de première ligne, y compris les travailleurs d’approche qui s’occupent tout particulièrement des jeunes et fournissent un soutien adapté à la culture.

« Il importe de répondre aux divers besoins des collectivités autochtones au moyen de programmes et de services conçus par les peuples autochtones et mis en œuvre d’une manière adaptée à la culture », a dit le ministre Smith. « Je suis fier de travailler avec nos partenaires autochtones pour mettre en place ces nouveaux soutiens afin que de l’aide soit disponible lorsque les gens en ont besoin. »

Ce financement fait partie des 174 millions de dollars supplémentaires que le gouvernement fournit cette année pour combler des lacunes critiques dans les services partout en Ontario et soutenir les patients et les familles aux prises avec des problèmes de santé mentale et de dépendance. Pour faire en sorte que les fournisseurs de services de santé mentale et de lutte contre les dépendances disposent d'un financement stable à long terme, le gouvernement mettra ce financement supplémentaire à leur disposition chaque année.

« Notre gouvernement fait des services de santé mentale et de lutte contre les dépendances une priorité et adopte une approche pangouvernementale à la résolution des problèmes communautaires de santé mentale et de dépendance », a dit Christine Elliott, vice-première ministre et ministre de la Santé. « Ce financement supplémentaire destiné aux collectivités autochtones nous aidera à offrir davantage de services de première ligne adaptés à la culture et à combler certaines des lacunes critiques du système. Les investissements comme celui-ci font partie de notre plan à long terme visant à mettre en place un système de santé public moderne et intégré qui est axé sur les besoins locaux, l'expérience du patient et la fourniture de soins mieux connectés. »

Ce financement aidera environ vingt organisations à étendre leurs services aux collectivités autochtones, soutiendra la formation de plus de 700 travailleurs de première ligne et créera jusqu’à 90 emplois à temps plein dans des organisations de prestation de services destinés aux Autochtones.

« Ces investissements font partie de notre engagement à élaborer et à mettre en œuvre une stratégie globale et connectée en matière de santé mentale et de lutte contre les dépendances », a dit Michael Tibollo, ministre associé délégué à la Santé mentale et à la Lutte contre les dépendances. « Avec nos partenaires, nous créerons un système de soins connecté pour faire en sorte que chaque personne soit pleinement soutenue dans son cheminement vers le bien-être mental. »

Faits en bref

  • Le gouvernement investira 3,8 milliards de dollars sur dix ans pour élaborer et mettre en œuvre une stratégie globale et connectée en matière de santé mentale et de lutte contre les dépendances.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Santé et bien-être Domicile et communauté Régions rurales et du Nord Autochtones Enfants et adolescents Francophones Parents Femmes