Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario sollicitera des commentaires pour améliorer les services de bien-être de l'enfance

Communiqué

L'Ontario sollicitera des commentaires pour améliorer les services de bien-être de l'enfance

TORONTO — L’Ontario veut que chaque enfant et jeune reçoive du soutien pour réussir et s’épanouir. Les services de bien‑être de l’enfance sont confrontés à des problèmes : ce ne sont pas tous les enfants, les adolescents et les familles qui reçoivent un soutien de qualité auquel ils ont droit, et certains enfants éprouvent des difficultés lorsqu’ils quittent la prise en charge.

Jill Dunlop, ministre associée déléguée au dossier de l’Enfance et à la Condition féminine, a annoncé aujourd’hui le lancement de consultations auprès des jeunes, des familles, des fournisseurs de soins, des travailleurs de première ligne et des dirigeants du secteur du bien-être de l‘enfance pour renforcer le système du bien-être de l‘enfance pour les enfants et les jeunes.

« Si nous voulons améliorer la vie des enfants et des jeunes, nous devons les écouter, puis mettre en place des programmes qui les protègent et contribuent à améliorer leur avenir », a déclaré Jill Dunlop, ministre associée déléguée au dossier de l’Enfance et à la Condition féminine. « Les enfants et les jeunes les plus vulnérables de l’Ontario méritent les meilleurs soutiens que nous puissions leur fournir et nous avons hâte de recevoir des conseils et des idées sur la manière dont nous pouvons apporter une contribution pertinente dans leur vie. »

Difficultés auxquelles le système est confronté :

  • Les enfants et les jeunes n’obtiennent pas toujours les soins de qualité qu’ils méritent.
  • Un nombre disproportionné d’enfants et de jeunes noirs et autochtones sont confiés aux soins de sociétés de l’aide à l’enfance.
  • Les enfants et les parents adoptifs potentiels ne sont pas jumelés pour l’adoption aussi souvent qu’il serait possible de le faire.
  • Les soutiens et les services auxquels les enfants et les familles accèdent lorsqu’ils ont besoin d’aide ne sont pas uniformes dans toute la province.
  • Malgré une réduction de 23 % du nombre moyen d‘enfants pris en charge au cours des six dernières années, le système ne fonctionne pas aussi efficacement qu’il le devrait.

Le gouvernement encourage les jeunes, les familles, les fournisseurs de soins et les travailleurs de première ligne à parler de leurs expériences et à faire part de leurs idées dans un sondage en ligne, qui sera lancé le 30 août. De plus, le ministère consultera directement ses partenaires autochtones, les fournisseurs de services et les intervenants pour recueillir leurs commentaires. Les participants seront tous invités à exprimer leurs points de vue sur les lacunes, les obstacles et les possibilités d’améliorer les résultats pour les enfants, les jeunes et les familles.

Durant ce processus de consultation, le gouvernement consultera également une tierce partie pour évaluer et offrir des conseils indépendants sur la modernisation des services afin de garantir des services de grande qualité qui sont mieux coordonnés, axés sur la prévention, adaptés à la culture et vraiment conçus pour répondre aux besoins des enfants, des jeunes et des familles.

« Notre vision consiste à créer un Ontario où chaque enfant et jeune qui reçoit des services de bien-être de l’enfance bénéficie du soutien nécessaire pour réussir et s’épanouir », a mentionné Jill Dunlop. « Ensemble, nous ferons de cette vision une réalité. »

Faits en bref

  • Plus de 12 000 enfants et jeunes sont pris en charge en Ontario.
  • Il existe cinquante sociétés de l’aide à l’enfance en Ontario, dont douze sociétés autochtones et trois sociétés confessionnelles. Deux organismes autochtones cherchent à l’heure actuelle à obtenir le titre de société de l’aide à l’enfance.
  • Les données du recensement indiquent que le pourcentage des enfants autochtones de moins de 14 ans placés en famille d’accueil en Ontario est passé de 26 % en 2011 à 30 % en 2016.
  • Les données de la société de l’aide à l’enfance de Toronto indiquent que les enfants noirs et afro-canadiens pris en charge sont surreprésentés (leur pourcentage est cinq fois supérieur à leur représentation dans la population de la ville).

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Santé et bien-être Domicile et communauté Lois et sécurité Enfants et adolescents Parents