Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario fournit d'autres soutiens pour les victimes de violence sexiste et de la traite des personnes pendant la pandémie de COVID-19

Déclaration

L'Ontario fournit d'autres soutiens pour les victimes de violence sexiste et de la traite des personnes pendant la pandémie de COVID-19

TORONTO - Aujourd'hui, Jill Dunlop, ministre associée déléguée au dossier de l'Enfance et à la Condition féminine, a publié la déclaration suivante concernant de nouvelles mesures destinées à aider les victimes d'agression sexuelle, de violence sexiste et de la traite des personnes, ou les personnes qui courent le risque d'en être victimes, pendant l'épidémie de COVID-19:

« Le mois de mai est le Mois de la prévention de l'agression sexuelle, l'occasion d'exprimer notre gratitude aux travailleurs de première ligne qui œuvrent chaque jour à la prévention des agressions sexuelles, de la violence sexiste et de la traite des personnes. Ces professionnels sont des personnes dévouées et empreintes de compassion, qui aident inlassablement les personnes vulnérables.

Il est évident que cette période exceptionnelle crée des défis exceptionnels. L'épidémie de COVID-19 a accru le risque de violence sexiste que courent de nombreuses personnes qui restent à la maison et respectent les directives de distanciation physique depuis déjà des semaines.

Il est crucial que les Ontariennes qui ont été victimes d'agression sexuelle, de violence sexiste ou de la traite des personnes, ou qui courent le risque de l'être, aient continuellement accès au counseling et aux services essentiels dont elles ont besoin pour être en sécurité, guérir et reconstruire leur vie.

Pour soutenir encore davantage ceux qui ont besoin de ces services, notre gouvernement investit un million de dollars pour aider les organismes de première ligne à s'adapter à des méthodes de prestation des services à distance et à maintenir leurs activités pendant l'épidémie de COVID-19.

Ces fonds aideront les fournisseurs de services de counseling, comme l'Assaulted Women's Helpline - qui offre aussi la Seniors Safety Line - qui recevra 200 000 $ pour élaborer des plateformes de conversations par texto et de clavardage en ligne, créer des lignes téléphoniques sans frais, offrir des services d'interprétation sur demande et embaucher du personnel additionnel pour répondre à l'augmentation du nombre d'appels.

Venant s'ajouter au fonds de secours de 40 millions de dollars pour les services résidentiels et au financement d'urgence pour les services aux victimes que nous avons déjà mis en place, ce fonds de secours assurera le maintien d'un vaste éventail de soutiens cruciaux en cette période. Ces fonds complètent l'important investissement de 148 millions de dollars que notre gouvernement a effectué dans des fonds de secours pour permettre aux municipalités et aux fournisseurs de services sociaux d'intervenir plus efficacement face à la COVID-19.

De concert avec nos partenaires de l'Ontario, notre gouvernement est toujours aussi déterminé à prévenir les agressions sexuelles, la violence sexiste et la traite des personnes, et à aider les victimes, les survivants et tous ceux et celles qui courent le risque d'être victimes de ces crimes. Je réitère mes sincères remerciements aux travailleurs de première ligne qui travaillent sans relâche pour s'assurer que les victimes de violence sexuelle et sexiste reçoivent l'aide dont elles ont besoin en ces moments incertains et difficiles. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Domicile et communauté