Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario élimine la pratique des signalements de naissance

Communiqué

L'Ontario élimine la pratique des signalements de naissance

Une étape importante dans la création d’un système de protection de l’enfance axé sur la prévention et l’intervention précoce

TORONTO - Aujourd'hui, Jill Dunlop, ministre associée déléguée au dossier de l'Enfance et à la Condition féminine a annoncé l'élimination par la province de la pratique des signalements de naissance. Les signalements de naissance sont des notifications envoyées par les sociétés d'aide à l'enfance aux hôpitaux lorsqu'elles estiment qu'un nouveau-né peut avoir besoin de protection. Cette nouvelle approche améliorera les services prénatals et postnatals en favorisant la collaboration entre les sociétés d'aide à l'enfance, les hôpitaux, les prestataires de services, les partenaires autochtones et les prestataires de services communautaires.

« Mettre fin à l'utilisation des signalements de naissance est une étape importante alors que nous réorientons nos efforts vers la prévention, l'intervention précoce et l'amélioration des résultats pour les familles et leurs enfants », a déclaré la ministre associée Dunlop. « Ce changement s'inscrit dans le cadre des efforts de notre gouvernement pour mettre en place un système de protection de l'enfance mieux coordonné et axé sur des services de prévention communautaires de haute qualité, adaptés à la culture et répondant véritablement aux besoins des enfants, des jeunes et des familles. »

Il semblerait que la pratique des signalements de naissance affecte de manière disproportionnée les mères et les familles racialisées et marginalisées. Les futures mères peuvent être dissuadées de demander des soins prénatals ou un soutien parental pendant leur grossesse par crainte de faire l'objet d'un signalement de naissance.

Les signalements de naissance n'ont jamais été exigés en vertu des lois provinciales et ont été utilisés de manière incohérente par les sociétés d'aide à l'enfance de la province. À l'avenir, le gouvernement demande aux sociétés d'aide à l'enfance de mettre fin à la pratique des signalements de naissance d'ici le 15 octobre 2020. Cela signifie travailler avec les familles, les partenaires communautaires et les prestataires de services pour créer un plan prénatal et postnatal qui soutienne les parents des nouveau-nés, afin de s'assurer que davantage de familles restent ensemble.

« En mettant fin à l'utilisation des signalements de naissance et en encourageant les sociétés d'aide à l'enfance et les autres prestataires de soins de santé à collaborer, les futurs parents seront mieux soutenus dans l'accès aux ressources communautaires avant la naissance de leur enfant, a déclaré Jamil Jivani, intervenant pour les perspectives communautaires de l'Ontario. C'est un pas dans la bonne direction pour aider les communautés racialisés et marginalisées de l'Ontario. »

Faits en bref

  • Mettre fin à l’utilisation des signalements de naissance était une recommandation de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.
  • Les approches alternatives aux signalements de naissance comprennent la prestation de services de counseling tels que les services de planification des naissances, les services prénatals et l’orientation vers les ressources et organismes communautaires qui peuvent apporter un soutien aux futurs parents.
  • Les signalements de naissance sont également appelés signalements d’hôpital.
  • Le gouvernement a entrepris une révision approfondie du système de protection de l’enfance, notamment en ce qui concerne la surreprésentation des enfants et des jeunes noirs, autochtones et racialisés.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Enfants et adolescents Parents Réduction de la pauvreté