Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Écologisation de l'Ontario, une innovation à la fois

Document d'information archivé

Écologisation de l'Ontario, une innovation à la fois

Le Fonds pour les projets pilotes d'innovation (FPPI) de l'Ontario aide les compagnies à commercialiser les technologies qui présentent un avantage écologique, notamment les technologies émergentes d'énergie parallèle ou axées sur la biologie.

L'Ontario investit 30 millions de dollars sur quatre ans par l'intermédiaire de ce fonds, qui fait partie intégrante du programme d'innovation du gouvernement.

Pour le gouvernement McGuinty, l'innovation est une priorité. Elle s'insère dans le plan gouvernemental en cinq volets sur l'économie. L'environnement et les technologies propres sont aussi au cœur même du Fonds pour les projets pilotes d'innovation.

Fonds pour les projets pilotes d'innovation - Tout dernier cycle de financement

Dans le tout dernier cycle de financement du FPPI, l'Ontario investit 14 millions pour appuyer sept projets.

Menova Energy Inc. (3 millions de dollars)

  • Menova Energy Inc., compagnie établie à Ottawa, conçoit une technologie d'énergie solaire. Menova installera sa technologie PowerSparMD pour l'approvisionnement en électricité, le chauffage et la climatisation d'un supercentre de Wal-Mart, de 220 000 pieds carrés, à construire à Markham. Cette technologie peut réduire de jusqu'à 60 p. 100 une facture type d'énergie et n'émet aucun gaz à effet de serre.

Stemergy (3,3 millions de dollars)

  • L'usine pilote de Stemergy, à Delaware (Ontario), transformera les tiges de chanvre et de lin cultivés à l'échelon local en des matériaux composites qui remplacent les matériaux synthétiques et de verre énergivores utilisés pour fabriquer du plastique ou de la fibre de verre. Ils fourniront aussi un nouveau marché, éventuellement lucratif, pour les exploitants agricoles.

6NSilicon (1,5 million de dollars)

  • 6N Silicon, de Mississauga, contribuera à donner un coup de fouet à la fabrication des technologies solaires en Ontario, en faisant la démonstration de son procédé pour purifier  le silicium à 99,9999 p. 100, pourcentage nécessaire pour l'utilisation dans les panneaux solaires. Ce procédé promet de réduire le coût des panneaux solaires. Comme une grande partie du coût de production de l'énergie solaire est le coût du panneau solaire lui-même, cette innovation réduira le coût de production de l'électricité solaire. L'usine pilote de 6NSilicon démontrera la viabilité commerciale de ce procédé.

3M Canada (1,1 million de dollars)

  • La société 3M, de London, met au point une pellicule qui dure plus longtemps que la peinture, dont l'application aux voitures nécessite moins d'énergie et qui ne dégage pas d'émissions nocives, car elle n'utilise pas de dissolvants de peinture. Les constructeurs d'automobiles tireront parti d'un moyen plus écologique et plus économique d'appliquer les garnitures et les consommateurs bénéficieront d'une voiture conservant plus longtemps son fini.

KmX Corporation (un million de dollars)

  • La KmX Corporation, de Markham, exploitera une usine  pilote afin de susciter un intérêt commercial international pour une nouvelle technologie qui recycle les produits chimiques industriels, au lieu de s'en débarrasser. On atténue ainsi les répercussions sur l'environnement, tout en réduisant les coûts d'élimination de l'industrie.

Linamar Corporation (1,8 million de dollars)

  • La Linamar Corporation conçoit la prochaine génération de tondeuses à gazon innovatrices et ce, à Guelph (Ontario). La tondeuse électrique sans cordon fonctionne aussi efficacement qu'un modèle classique à essence, mais sans dégager d'émissions polluantes de l'air. C'est cet été que Linamar, fabricant de pièces d'automobile, a lancé cette nouvelle tondeuse à gazon. La technologie peut aussi servir dans les chasse-neige et d'autre petit équipement à essence.

Verdant Power Canada (2,2 millions de dollars)

  • Verdant Power Canada, de Burlington, expérimentera sa technologie à turbine Free FlowMC dans le Saint-Laurent en vertu d'un projet destiné à transformer le courant des rivières en électricité propre. La turbine, qui ressemble à un moulin à vent placé au-dessous du niveau d'eau, capte l'énergie du courant, mais tourne lentement pour permettre aux poissons de passer sans danger. Les répercussions sur l'environnement sont minimes.

Partager