Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Bourse d'excellence du premier ministre en recherche médicale

Document d'information archivé

Bourse d'excellence du premier ministre en recherche médicale

La Bourse d'excellence du premier ministre en recherche médicale récompense les exploits de la recherche de l'Ontario, en reconnaissant les mérites de chercheurs et chercheuses médicaux exceptionnels et en les aidant à donner de l'expansion à leurs programmes. Ces lauréats sont des chefs de file de renom international dont le travail contribue à transformer leur domaine.

Chaque lauréat recevra jusqu'à cinq millions de dollars en une période de cinq ans : une contribution de 2,5 millions de dollars du programme de bourses, assortie de 2,5 millions en provenance de l'établissement de parrainage. Comme le démontrent les profils suivants, la Bourse d'excellence du premier ministre en recherche médicale appuie les chercheurs et chercheuses qui ont apporté une importante contribution et qui pourraient fort bien continuer sur leur lancée.

LAURÉATS DE LA BOURSE D'EXCELLENCE DU PREMIER MINISTRE EN RECHERCHE MÉDICALE EN 2009

Le Dr Benjamin Neel
Campbell Family Cancer Research Institute, au Princess Margaret Hospital, Réseau universitaire de santé
Toronto

Le docteur Benjamin Neel est un des grands spécialistes mondiaux de la recherche sur les cellules cancéreuses. Recruté en 2006 de la Harvard Medical School, il se concentre sur la transmission des signaux extracellulaires et intracellulaires et sur la façon dont elle peut s'altérer et causer une maladie. En particulier, il s'intéresse à la communication des anomalies associées à deux genres de maladies de l'être humain : une série de troubles du développement souvent liés à plusieurs types de leucémies des enfants et des adultes et le cancer du sein HER2+. En Ontario, ces troubles touchent chaque année des milliers de personnes. L'objectif du Dr Neel consiste à déceler les nouvelles cibles de cancer, ce qui conduira à de nouveaux traitements, mieux personnalisés, des patients. Dirigeant charismatique, le Dr Neel contribue à attirer et à conserver les meilleurs scientifiques du monde, afin que l'Ontario soit un chef de file mondial en matière de recherche innovatrice sur le cancer.

Le Dr John Wallace
Université McMaster
Farncombe Family Digestive Health Research Institute
Hamilton

Récemment qualifié de grande vedette internationale dans le domaine de la recherche gastro-intestinale, le Dr John Wallace est venu en Ontario après ses études à l'université de Calgary. Il s'attache à mieux comprendre les causes de certains des troubles digestifs les plus courants, dont le syndrome du colon irritable, la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn et le cancer du colon, ainsi que de certains ulcères que peuvent provoquer l'utilisation d'analgésiques et de médicaments contre l'arthrite. En particulier, le Dr Wallace cherche à établir le rôle que jouent, dans l'évolution de ces maladies, les bactéries qui vivent dans l'appareil digestif. Son but ultime consiste à concevoir et à réaliser de meilleurs traitements de ces troubles, qui touchent chaque année des millions de Canadiennes et de Canadiens. À titre de cofondateur de la compagnie pharmaceutique NicOx, le Dr Wallace a montré qu'il était capable de commercialiser les découvertes scientifiques de son laboratoire. 

ÉTABLISSEMENTS DE PARRAINAGE POUR LES LAURÉATS DES BOURSES D'EXCELLENCE DU PREMIER MINISTRE EN RECHERCHE MÉDICALE :

District de la découverte MaRS

MaRS est une société sans but lucratif vouée à accroître au maximum les effets économiques et sociaux de l'innovation. À cet effet, MaRS met en rapport les secteurs de la science, des affaires et du capital et les encourage à collaborer.

Le centre MaRS se situe dans le célèbre « district de la découverte » de Toronto, la plus forte concentration de recherche biomédicale du Canada, répartie dans les grands hôpitaux d'enseignement, l'université de Toronto et plus de deux douzaines de centres de recherche affiliés.

Le modèle de MaRS utilise le lieu et les partenariats pour constituer une collectivité où les innovateurs, les entrepreneurs, les scientifiques, les professionnels et les investisseurs peuvent échanger les connaissances, partager les meilleures pratiques et étendre leurs réseaux. MaRS offre une grande diversité de programmes d'éducation et de services commerciaux pour répondre aux besoins des compagnies émergentes et axées sur la croissance. Les activités de liaison avec le public englobent tant la science que la culture, tandis que les programmes d'entrepreneuriat pour les élèves atteignent un auditoire interdisciplinaire et créent une culture qui célèbre les idées novatrices, l'entrepreneuriat et la commercialisation.

Réseau universitaire de santé

Doté d'un budget d'exploitation de plus de 850 millions de dollars, le Réseau universitaire de santé est un des plus grands hôpitaux d'enseignement du Canada. Ce réseau se compose de du Toronto General Hospital, du Toronto Western Hospital et du Princess Margaret Hospital. Chaque hôpital conserve son identité et son nom au sein du réseau.

Les instituts de recherche du Réseau se composent de l'Institut ontarien du cancer, du Campbell Family Cancer Research Institute, du Campbell Family Institute for Breast Cancer Research, du Toronto General Research Institute et du Toronto Western Research Institute.

Au Réseau universitaire de santé, quelque 2 500 scientifiques, agents techniques, élèves et stagiaires collaborent à la résolution des problèmes de recherche fondamentale et appliquée.

Le financement principal du Réseau provient du ministère de la Santé de l'Ontario. Parmi les autres sources de financement, citons le ministère de la Recherche et de l'Innovation de l'Ontario, les services aux patients, les subventions et les dons de particuliers et de sociétés.

Université McMaster

L'université McMaster, une des quatre universités canadiennes qui figurent dans la liste des cent meilleures universités du monde, est renommée pour son innovation en matière tant d'apprentissage que de découverte. Elle compte 23 000 élèves, ainsi que plus de 140 000 anciens élèves répartis dans 128 pays. Pendant quatre années de suite, l'université McMaster, connue pour l'intensité de sa recherche, s'est classée deuxième du Canada en fait de revenus en recherche biomédicale.

Sa Michael G. DeGroote School of Medicine est renommée à l'échelon international pour sa formation en petits groupes, axée sur les problèmes, qu'utilisent maintenant de par le monde les programmes médicaux et de science de la santé.

Ressources additionnelles

Partager