Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du ministre au sujet de l'accord de libre-échange Canada-Corée du Sud

Déclaration archivé

Déclaration du ministre au sujet de l'accord de libre-échange Canada-Corée du Sud

Eric Hoskins, ministre du Développement économique, du Commerce et de l'Emploi, a fait aujourd'hui la déclaration suivante au sujet de l'accord de libre-échange entre le Canada et la Corée du Sud :

« L'accord commercial annoncé aujourd'hui par le gouvernement fédéral entre le Canada et la Corée du Sud contient des mesures positives qui ouvriront de nouveaux marchés à divers secteurs, notamment ceux de l'agriculture et de la transformation des aliments, et nous nous réjouissons de ces mesures positives.

Notre gouvernement reste très inquiet au sujet des éventuelles conséquences négatives considérables que cet accord pourrait avoir sur le secteur automobile ontarien et nous avons exprimé ces inquiétudes tout au long du processus de négociation. La province et le secteur automobile n'ont cessé d'affirmer que, sans mesures de protection adéquates, cet accord introduit des règles du jeu inégales entre les fabricants d'automobiles sud-coréens et canadiens.

Au cours des négociations, l'Ontario a demandé la période d'élimination tarifaire progressive la plus longue qui soit sur les importations au Canada de voitures de tourisme venant de la Corée du Sud. Nous craignons que la période acceptée par le gouvernement fédéral ne donne pas à notre secteur le temps dont il a besoin pour s'adapter.

Je suis aussi déçu par le fait que le gouvernement fédéral, malgré nos maintes requêtes, n'a pu obtenir une « disposition de rétablissement » identique à celle négociée par les États-Unis pour son accord avec la Corée du Sud. Une telle disposition aurait permis au Canada de rétablir des tarifs douaniers si la Corée du Sud impose des barrières non tarifaires inéquitables qui font qu'il soit plus difficile pour les automobiles canadiennes de soutenir la concurrence sur le marché sud-coréen.

Pour protéger les centaines de milliers de familles dont la subsistance dépend directement et indirectement des emplois du secteur automobile, la province demande que soit créé un groupe de travail chargé de surveiller la mise en œuvre de cet accord. Le groupe de travail produirait un rapport mensuel sur les importations automobiles de la Corée du Sud au Canada, ce qui permettrait à notre gouvernement d'instaurer rapidement des mesures de protection, le cas échéant. Le groupe de travail aurait aussi la responsabilité de présenter chaque trimestre un compte rendu sur les barrières non tarifaires imposées par la Corée du Sud afin de déterminer si elles défavorisent les automobiles fabriquées au Canada.

Aider plus d'entreprises à se mondialiser fait partie du plan du gouvernement en matière d'économie qui permet de créer les emplois d'aujourd'hui et de demain. Ce plan global et les six priorités qui en découlent mettent l'accent sur les plus grandes forces de l'Ontario : sa population et ses partenariats stratégiques. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi