Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du ministre Duguid au sujet de la conclusion de l'Accord de libre-échange canadien

Déclaration archivé

Déclaration du ministre Duguid au sujet de la conclusion de l'Accord de libre-échange canadien

Le ministre du Développement économique et de la Croissance de l'Ontario, M. Brad Duguid, qui avait présidé les négociations sur le renouvellement de l'Accord sur le commerce intérieur, a fait la déclaration suivante aujourd'hui au sujet de la conclusion de l'Accord de libre-échange canadien (ALEC) :

« L'Accord de libre-échange canadien (ALEC) est un accord ambitieux, équilibré et équitable, qui rend l'Ontario et tout le Canada plus concurrentiels au sein d'une économie mondiale qui évolue rapidement. L'élimination des obstacles aux échanges commerciaux entre les provinces va stimuler l'activité économique et pourrait hausser le PIB de l'Ontario de 1 p. 100 d'ici à 2025, ce qui représente une augmentation de plus de neuf milliards de dollars. Les entreprises ontariennes vont avoir un meilleur accès à un nombre accru de marchés pour vendre leurs biens et services. Les travailleurs ontariens vont avoir davantage d'occasions d'emplois et une flexibilité accrue quant aux endroits où ils pourront travailler. Les consommateurs ontariens vont avoir un plus vaste choix et obtenir des prix plus avantageux.

« L'ALEC remplace l'Accord de 1995 sur le commerce intérieur (ACI). Il est plus complet que l'ACI et s'étend à presque tous les secteurs de l'économie. Contrairement à l'accord qu'il remplace, l'ALEC va pouvoir s'adapter aux innovations et aux nouvelles technologies, car ses règles s'appliqueront systématiquement aux nouveaux secteurs émergents de notre économie.

« Grâce à l'ALEC, le Canada est le premier pays du monde à avoir un processus obligatoire pour l'harmonisation ou la reconnaissance mutuelle des règlements touchant aux échanges commerciaux. L'ALEC comprend aussi des dispositions qui prévoient une démarche commune pour tous les nouveaux règlements touchés par les échanges commerciaux. Enfin, l'ALEC aligne les règles du commerce intérieur sur les accords de commerce internationaux convenus entre le Canada et d'autres pays, dont l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne.

« Il a fallu plus de deux années d'efforts considérables pour parvenir à L'ALEC, dont 21 rondes de négociation et d'innombrables heures de travail de la part des provinces, des territoires et du gouvernement fédéral.

« Ce n'est toutefois qu'un début. Il reste du pain sur la planche. À titre d'exemple, l'ALEC comprend des dispositions pour que toutes les parties entament un dialogue en vue d'améliorer les échanges de boissons alcoolisées et de services financiers au Canada. Je désire remercier tous mes collègues des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux d'avoir adopté l'ALEC pour la population du Canada. L'ALEC entre en vigueur le 1er juillet 2017, un hommage pertinent au 150e anniversaire de la Confédération et une date que j'attends avec impatience. »

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi