Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Programme ObjectifGES de l'Ontario

Document d'information archivé

Programme ObjectifGES de l'Ontario

L'Ontario a annoncé le nom des premiers récipiendaires du programme ObjectiGES, qui aide les entreprises à adopter des technologies de pointe en vue de réduire les gaz à effet de serre (GES), tout en appuyant les efforts des entrepreneurs qui élaborent des solutions innovatrices pour lutter contre le changement climatique. 

Le gouvernement provincial a investi 74 millions de dollars du Fonds d'investissement vert de l'Ontario dans le programme ObjectifGES, qui est administré par les Centres d'excellence de l'Ontario (CEO). Il comprend les volets suivants :

  1. Le Programme de démonstration industrielle appuie les projets qui démontrent la possibilité de réduire les émissions de GES grâce aux efforts concertés des émetteurs industriels et des entreprises innovantes qui offrent des solutions.
  2. Le Programme de collaboration en développement technologique appuie les petites et moyennes entreprises (PME) de l'Ontario dans la conception de technologies novatrices qui ont le potentiel de réduire considérablement les émissions de GES, et le Programme de collaboration en R et D appuie les projets de recherche et développement réalisés en collaboration par des entreprises et des établissements postsecondaires qui ont pour but d'atteindre les cibles de l'Ontario en matière de réduction des émissions de GES et qui créent des retombées économiques.

Le Programme de démonstration industrielle offre son appui aux neuf projets suivants : 

  • Projet de carburants à faible teneur en carbone de Bowmanville (McPherson Transfer, St Marys Cement) : remplacement d'un combustible à base de charbon par des produits du bois et de biomasse forestière. La valeur du projet est de 11,3 millions de dollars provenant des CEO et de partenaires.
  • Captage de dioxyde de carbone par des algues commercialisables (Pond Technologies, Stelco, SNC-Lavalin) : conversion de gaz provenant d'aciérie en biocarburant, réduisant les émissions de GES tout en les transformant en produits commercialisables. La valeur du projet est de 13,9 millions de dollars provenant des CEO et de partenaires.
  • Réduction des émissions de GES pour des projets liés au béton (CarbonCure Technologies, Brampton Brick, Lafarge Canada, St Marys Cement) : recyclage de résidus de dioxyde de carbone pour les injecter dans le béton afin de le rendre plus écologique, plus solide et moins cher à produire. La valeur du projet est de 10,3 millions de dollars provenant des CEO et de partenaires.
  • Projet d'énergie renouvelable de General Motor et d'Integrated Gas Recovery Services (General Motors du Canada [GM], Integrated Gas Recovery Services [Walker Environmental], Alectra Utilities) : récupération de gaz d'enfouissement de Thorold pour les acheminer vers l'usine GM de St. Catharines, où il sera utilisé pour générer de l'électricité et du chauffage de locaux, ce qui fera de cette usine l'une des installations produisant les émissions les plus faibles de toutes les usines GM du monde. La valeur du projet est de 46,8 millions de dollars provenant des CEO et de partenaires.
  • Projet de récupération de chaleur et conservation de la vapeur (Résolu produits forestiers, Thermal Energy International) : conception d'un projet de récupération de chaleur et de conservation de vapeur pour l'usine de Résolu à Thunder Bay, qui incorpore les technologies GEM et FLU-ACE de Thermal Energy. La valeur du projet est de 10,4 millions de dollars provenant des CEO et de partenaires.
  • Projet de carburants à faible teneur en carbone (Lafarge Canada) : hausse de taux de transition vers des carburants à faible teneur en carbone par l'utilisation de nouveaux carburants et de carburants de remplacement, et élaboration d'un plan d'affaires pour un centre de traitement du carburant dans le sud-est de l'Ontario. La valeur du projet est de 4,6 millions de dollars provenant des CEO et de partenaires.
  • Mine du futur : première mine à système électrique alimenté par batterie du Canada (Goldcorp) : achats d'équipement électrique d'exploitation minière destiné à une nouvelle mine du Nord de l'Ontario, ce qui fera de cette mine la première à fonctionner entièrement à l'électricité et permettra de réduire les émissions de GES par rapport aux autres qui utilisent habituellement le diesel. La valeur du projet est de 36 millions de dollars provenant des CEO et de partenaires.
  • AOE/GE/Stratford Net Zero Initiative (Agence ontarienne des eaux, Suez Water Technologies and Solutions, Ville de Stratford) : initiative mise en place pour optimiser l'infrastructure existante de l'usine d'épuration de Stratford et accroître sa production de méthane par l'ajout de déchets organiques séparés à la source afin de produire du gaz naturel renouvelable. Cette énergie propre et carboneutre sera ensuite redistribuée par le réseau de distribution de gaz local. La valeur du projet est de 15,5 millions de dollars provenant des CEO et de partenaires.
  • Utilisation du biocarbone pour la production de coke dans la fabrication d'acier (Stelco, Walker Environmental) : utilisation de biocarbone plutôt que de charbon dans le haut-fourneau de l'aciérie, permettant de réduire l'empreinte carbone du processus de production d'acier. La valeur du projet est de 10,5 millions de dollars provenant des CEO et partenaires.

Le Programme de collaboration en développement technologique, en partenariat avec les CEO et Technologies du développement durable du Canada (TDDC), soutient trois projets :

  • Réacteur intégral à sels fondus (Terrestrial Energy) : création d'un petit réacteur nucléaire à faible teneur en carbone et économique qui utilise un combustible liquide dissous dans un mélange de sels fondus, le rendant plus sûr que ceux de technologie nucléaire classique. La valeur du projet est de 18,6 millions de dollars provenant des CEO, de TDDC et de partenaires.
  • Points quantiques de QD Solar (QD Solar) : la technologie de pointe quantique représente une avancée remarquable en matière d'efficacité des piles solaires. La valeur du projet est de 8,3 millions de dollars provenant des CEO, de TDDC et de partenaires.
  • SulfaChar (CHAR Technologies) : solution zéro déchet qui élimine le sulfure d'hydrogène toxique du gaz naturel renouvelable, ce qui permet l'utilisation de ce dernier à des fins variées. La valeur du projet est de 2,8 millions de dollars provenant des CEO, de TDDC et partenaires.
Le Programme de collaboration en R et D, en partenariat avec les CEO et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG), a quatre projets :

  • Technologies de contrôle de pointe pour les moteurs de véhicules électriques (Université McMaster en collaboration avec Sevcon Canada) : essai de nouveaux moteurs de véhicules hybrides et électriques pour en améliorer la performance et l'efficacité. La valeur du projet est de 2,5 millions de dollars provenant des CEO, du CRSNG et de partenaires.
  • Borne de recharge rapide alimentée par batterie pour véhicule électrique (Université de Toronto en collaboration avec eCAMION) : installation et essai de bornes de recharge rapide alimentées par des batteries au lithium-ion pour les véhicules électriques, supprimant la crainte de la panne chez les conducteurs et garantissant que l'énergie utilisée n'émet pas de GES. La valeur du projet est de 2,4 millions de dollars provenant des CEO, du CRSNG et de partenaires.
  • ICE-Harvest (Integrated Community Energy and Harvesting Systems) (Université McMaster et Université Carleton en collaboration avec Hamilton Utilities, GridSmart City, S2E Technologies, GeoSource Energy, Siemens Canada) : modélisation et analyse du potentiel offert par le stockage de chaleur de centrales électriques pendant les périodes de pointe, réduisant la production de déchets et le recours au gaz naturel pour le chauffage de locaux. La valeur du projet est de 2,7 millions de dollars provenant des CEO, du CRSNG et de partenaires.
  • Infra-Clean (Université de Toronto en collaboration avec EllisDon, BASF Canada, WSP Canada) : conception d'un outil numérique permettant de quantifier les émissions liées au cycle de vie des infrastructures de bâtiments afin de réduire les émissions de GES. La valeur du projet est de 2,5 millions de dollars provenant des CEO, du CRSNG et de partenaires.

Depuis 2013, l'Ontario a investi plus de 225 millions de dollars dans la recherche et la commercialisation de technologies propres dans la province.

ObjectifGES rassemble l'industrie, les PME du domaine des technologies propres et les consortiums de recherche afin de concevoir des technologies qui aideront l'Ontario à atteindre ses cibles de réduction des émissions de GES, à augmenter l'efficacité énergétique, à soutenir l'innovation, à créer des emplois, et à renforcer l'économie.

ObjectifGES fait partie du Plan d'action contre le changement climatique, plan quinquennal de l'Ontario pour lutter contre le changement climatique, réduire la pollution causée par les GES, effectuer une transition vers une économie à faible production de carbone, et aider les gens dans leur vie quotidienne.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi