Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario lance le premier défi Place à l'emploi du Canada

Communiqué

L'Ontario lance le premier défi Place à l'emploi du Canada

Un nouvel outil aide à attirer des investissements dans la fabrication de pointe et à créer des milliers d'emplois

WOODSTOCK - L'Ontario lance un défi Place à l'emploi à l'échelle de la province afin de relever de très grands terrains, dits « mégasites », qui sont prêts à être aménagés et où des constructeurs d'automobiles ou d'autres sociétés de fabrication de pointe pourraient faire construire une grande usine, créant ainsi des milliers d'emplois bien rémunérés, aussi bien des emplois directs que des emplois dans la chaîne d'approvisionnement.

Le ministre associé délégué aux Petites Entreprises et à la Réduction des formalités administratives, M. Prabmeet Sarkaria, le ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce, M. Vic Fedeli, et le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales et député de la circonscription provinciale d'Oxford, M. Ernie Hardeman, ont annoncé cela aujourd'hui à l'usine de la société Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. (Usine Ouest) à Woodstock. L'usine de Toyota à Woodstock, qui a ouvert ses portes en 2008, est la plus récente usine d'automobiles en Ontario. Le défi Place à l'emploi - une première au Canada - invite les municipalités, les organismes de développement économique et les propriétaires de bâtiments industriels à proposer de vastes terrains (superficie de 500 à 1 500 acres) qui sont déjà zonés pour l'industrie lourde ou pourraient l'être. Ces terrains doivent être reliés à des services publics, à des réseaux de transport et à d'autres infrastructures de soutien, ou pouvoir l'être.

« Grâce à une réglementation plus intelligente et à la réduction du coût des affaires dans la province, nous rétablissons l'avantage concurrentiel qui a fait de l'Ontario la locomotive économique du Canada, a déclaré M. Sarkaria. Le défi Place à l'emploi continue sur la lancée de notre stratégie d'investissement. Il nous aidera à rivaliser avec d'autres territoires nord-américains pour les immobilisations de capitaux dans de grandes usines de fabrication et fera de l'Ontario un endroit concurrentiel pour les affaires. »

Le défi Place à l'emploi s'inspire de programmes de mégasites qui ont aidé plusieurs États américains, dont New York, le Tennessee et l'Alabama, à attirer de gros investissements pour la construction d'usines d'automobiles ou d'autres usines de fabrication de pointe.

Les terrains potentiels seront évalués en fonction de 13 critères. Un sélectionneur de réputation internationale approuvera et validera les terrains qui pourront figurer sur la liste officielle des mégasites. L'Ontario et le sélectionneur mèneront ensuite une campagne publicitaire pour présenter les terrains sélectionnés à des investisseurs nationaux et internationaux. Les premiers terrains prêts à être aménagés devraient être offerts aux investisseurs à l'automne 2020.

« Le manque de vastes terrains industriels est l'un des principaux obstacles auxquels les constructeurs d'automobiles sont confrontés lorsqu'ils veulent faire construire ou agrandir une usine, a déclaré M. Fedeli. Dans le cadre du défi Place à l'emploi, nous relèverons les meilleurs terrains de la province pour aider à créer des emplois bien rémunérés dans les collectivités où ils se trouvent. Une nouvelle usine d'automobiles - comme les huit que nous avons déjà en Ontario - créerait des milliers d'emplois pour des gens vaillants en Ontario. »

Le défi Place à l'emploi fait fond sur le succès du Programme ontarien des sites certifiés prêts à l'investissement, par lequel de petits terrains industriels, dans toute la province, obtiennent un certificat attestant qu'ils répondent déjà à certains critères.

Faits en bref

  • Les propositions seront acceptées entre le 1er janvier et le 31 mars 2020.
  • Le défi Place à l'emploi s'inscrit dans Piloter la prospérité : L'avenir du secteur de l'automobile de l'Ontario, le plan du gouvernement pour renforcer la compétitivité du secteur de l'automobile.
  • Plus de 100 000 personnes travaillent directement dans le secteur de l'automobile de l'Ontario. Environ les deux tiers d'entre elles travaillent dans le sous-secteur des pièces d'automobiles. Selon le plus récent rapport de Statistique Canada, le secteur manufacturier en Ontario emploie actuellement 687 353 personnes.
  • L’Ontario est le seul territoire en Amérique du Nord à avoir chez lui cinq grands constructeurs d'automobiles – les sociétés Fiat-Chrysler, Ford, General Motors, Honda et Toyota – ainsi qu’un constructeur de camions, la société Hino.
  • L'Ontario est également un endroit idéal pour les secteurs de la fabrication de pointe, dont ceux de l'aérospatiale, des appareils médicaux, des produits pharmaceutiques, de l'agroalimentaire et des technologies de l'information.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

  • Ian Allen, Bureau du ministre associé aux

    Petites Entreprises et à la Réduction des formalités administratives

    Ian.Allen@ontario.ca

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi