Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Une nouvelle réserve pour une première nation du nord ouest de l'Ontario

Communiqué archivé

Une nouvelle réserve pour une première nation du nord ouest de l'Ontario

L'honorable Chuck Strahl, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits, s'est joint aujourd'hui à la chef Yvette Metansinine et à l'honorable Michael Gravelle, ministre du Développement du Nord et des Mines de l'Ontario, pour célébrer la création dans le Nord-Ouest de l'Ontario d'une nouvelle réserve pour la Première nation d'Animbiigoo Zaagi'igan Anishinaabek.

« Cette annonce permet de rectifier une situation qui dure depuis les années 1920. À cette époque une bande sur les quatre concernées a été laissée de côté et n'a pas reçu de terres de réserve. La Première nation d'Animbiigoo Zaagi'igan Anishinaabek peut maintenant aller de l'avant et se sentir fière de son patrimoine, » a déclaré le ministre Strahl.

Reconnue comme une bande distincte en 1922, lors de la scission de la bande de Nipigon originale en quatre bandes, la Première nation d'Animbiigoo Zaagi'igan Anishinaabek (anciennement la Première nation ojibway du lac Nipigon) a été la seule à ne pas recevoir de terres de réserve. Pour remédier à cette situation sans précédent, le gouvernement du Canada, le gouvernement de l'Ontario et la Première nation ont conclu en 2005 un accord tripartite pour la création d'une nouvelle réserve.

« Les résidants d'Animbiigoo Zaagi'igan Anishinaabek rêvent d'avoir des terres de réserve depuis la signature du Traité Robinson-Supérieur en 1850, a affirmé la chef Metansinine. La réserve du lac Nipigon nous fournira la base nécessaire pour faire revivre notre culture, nos traditions et notre langue. Nous entendons créer une collectivité qui honore le passé, mais qui se tourne aussi vers l'avenir pour saisir les occasions de bâtir la prospérité au profit des générations à venir - tout en gérant les ressources naturelles dans le respect que nous enseignent nos traditions et nos valeurs ».

« La création de cette réserve est pour nous le premier pas vers l'établissement d'une collectivité modèle pour les membres, a ajouté la chef Metansinine. Pour aller de l'avant, nous ferons appel aux meilleures pratiques en matière de planification communautaire et nous tirerons profit des partenariats établis avec différents ministères ».

La réserve a été établie en vertu d'un accord cadre sur l'assise territoriale et son expansion conclu en 1991 pour régler le problème des Premières nations ayant de petites réserves, ou n'ayant pas de réserve. En l'occurrence, l'Ontario a transféré au Canada 1 270 hectares (12,7 kilomètres carrés) de terres de la Couronne provinciale pour créer la réserve du lac Nipigon, située sur la rive sud du lac Partridge, au nord de l'autoroute 11, entre Beardmore et Geraldton, à environ deux heures et demie au nord est de Thunder Bay (Ontario).

« Il s'agit là d'un bel exemple de changement réel et durable attribuable au renforcement de nos relations avec nos Premières nations partenaires, a déclaré Michael Bryant, ministre des Affaires autochtones de l'Ontario. La création de cette réserve stimulera le développement économique de la Première nation d'Animbiigoo Zaagi'igan Anishinaabek et lui assurera un avenir plus prometteur ».

La Première nation d'Animbiigoo Zaagi'igan Anishinaabek compte 323 membres inscrits. La création de la réserve lui donne accès à de nouvelles possibilités de développement économique, qui seront déterminées à la suite d'une étude socioéconomique.

Partager

Sujets

Arts et culture Gouvernement Régions rurales et du Nord Autochtones