Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Notes d'allocution devant l'assemblée Législative par l'honorable Brad Duguid ministre des Affaires autochtones pour souligner le deuxième anniversaire du rapport de la Commission d'enquête sur Ipperwash

Bulletin archivé

Notes d'allocution devant l'assemblée Législative par l'honorable Brad Duguid ministre des Affaires autochtones pour souligner le deuxième anniversaire du rapport de la Commission d'enquête sur Ipperwash

Queen's Park, Toronto (Ontario), Priorité au discours prononcé

M. le Président, j'ai l'honneur de m'adresser à l'Assemblée aujourd'hui à titre de ministre des Affaires autochtone, deux ans après que le juge Sidney Linden ait produit le Rapport de la Commission d'enquête sur Ipperwash.

M. le Président, le Rapport de la Commission d'enquête sur Ipperwash présente une immense importance. C'est une carte routière à suivre par le gouvernement dans sa collaboration avec les Premières nations et les Métis pour améliorer la qualité de vie des collectivités autochtones de l'Ontario.

Dans ses principales recommandations, le juge Linden proposait la création d'un ministère des Affaires autochtones et c'est pourquoi je peux m'adresser à vous aujourd'hui. Il ne faut pas oublier qu'aux recommandations du Rapport viennent s'ajouter les efforts de nombreuses intervenants.

Aujourd'hui, M. le Président, tout en célébrant la mise en place de recommandations du Rapport, nous ne pouvons passer sous silence le décès tragique d' Anthony O'Brien (Dudley) George au parc provincial Ipperwash en septembre 1995. C'est une malheureuse tragédie que nous ne pouvons malheureusement pas effacer. C'est une perte qui a cependant transformé les relations entre les Autochtones et notre gouvernement, lesquelles reposent maintenant sur le respect et la réconciliation.

Je tiens à souligner les efforts et les réalisations de nombreuses personnes, déjà engagées au moment du décès de Dudly, et qui le sont encore :

  • le frère de Dudley, Maynard Sam George et son épouse Veronica,
  • l'honorable Gerry Phillips,
  • la députée provinciale Maria Van Bommel,
  • la chef de la Première nation de Kettle et de Stony Point, Liz Cloud
  • l'ex-chef national Ovide Mercredi,
  • l'ex-chef régional de l'Ontario Gord Peters,
  • l'ex-chef de la Première nation de Kettle et Stony Point, Tom Bresette,
  • le juge Sidney Linden,
  • la collectivité des Chippewas de Kettle et Stony Point et les membres d'Aazhoodena
  • la municipalité de Lambton Shores.

Je loue les efforts de toutes ces personnes et de bien d'autres; la liste est tellement longue que nous ne pouvons pas toutes les nommer.

M. le Président, la semaine dernière, j'ai eu l'honneur et le privilège de signer l'accord de transfert du parc Ipperwash avec la chef Liz Cloud et les Chippewas de Kettle et Stony Point de même que les résidents d'Aazhoodena. Au cours de la journée, j'ai vécu deux incidents qui m'ont prouvé à quel point cet accord était important.

Lorsque je me suis présenté à la cérémonie traditionnelle au lever du soleil sur les rives du lac Huron dans le parc Ipperwash Park, j'ai été accueilli par une aînée aux yeux humides d'émotion qui m'a pris dans ses bras et m'a dit : « J'ai attendu cet instant toute ma vie et je ne croyais plus le voir de mon vivant. »

Un autre incident qui mérite d'être signalé s'est produit après la cérémonie, alors que je parlais avec un groupe d'écoliers. Une des jeunes élèves m'a demandé : « J'ai entendu mes parents parler de cette terre depuis que je suis née. Est-elle vraiment à nous maintenant? »

J'ai peine à décrire le sentiment que j'ai éprouvé en expliquant à ces écoliers que cette terre serait bientôt à eux et à aux enfants qu'ils auront plus tard.

Le plaisir qu'on pouvait lire sur leurs visages quand ils regardaient ces terres que leurs ancêtres ont arpentées avant eux en disait long.

Mais la tâche n'est pas terminée

Le Rapport d'enquête sur Ipperwash a été publié le 31 mai 2007 et il comprend 100 recommandations faisant appel à la responsabilité de dix différents ministères et du gouvernement fédéral.

Notre gouvernement a déjà mis en place ou est sur le point de le faire, un grand nombre des recommandations du juge Linden.

À titre de ministre des Affaires autochtones, c'est un honneur pour moi de coprésider le Comité des priorités et du plan d'action de la Commission d'enquête sur Ipperwash en compagnie du chef régional de l'Ontario Angus Toulouse. Le Comité réunit les leaders des Premières nations et des représentants des gouvernements fédéral et provinciaux.

Depuis sa constitution au printemps dernier, le Comité des priorités et du plan d'action de la Commission d'enquête sur Ipperwash a consacré ses efforts à répondre le mieux possible aux besoins des Premières nations et des collectivités de l'Ontario.

Nous collaborons également avec les Métis de l'Ontario dans la mise en place des recommandations pour répondre le mieux possible à leurs besoins. Par le biais d'un accord signé en novembre dernier, nous travaillons à améliorer le bien-être des enfants, des familles et de la collectivité des Métis tout en nous penchant sur la protection et la promotion de leur culture, de leur l'identité et de leur patrimoine.

Nous avons constitué le Fonds pour les nouvelles relations pour aider les Premières nations et les Métis à mieux collaborer avec le gouvernement et le secteur privé.

Nous avons engagé 30 millions de dollars pour l'établissement d'un plan de partage des produits des ressources avec les collectivités autochtones.

De plus, les membres du personnel du Ministère ont tenu des réunions avec leurs homologues fédéraux pour discuter des façons d'améliorer les modalités de la revendication territoriale en Ontario. Mon ministère s'est fixé trois ans pour régler les retards accumulés et trois ans également pour traiter les nouvelles revendications.

M. le Président, bon nombre des recommandations du juge Linden exigent des efforts gouvernementaux et je suis fier des progrès accomplis par notre gouvernement.

Au chapitre des récentes initiatives gouvernementales issues du Rapport, il faut citer l'amélioration des lois sur les mines présentées par mon collègue du ministère du Développement du Nord et des Mines, Michael Gravelle.

M. le Président, par le biais du ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, l'Ontario est la seule province à consacrer une partie du Fonds de recrutement de policiers qu'elle reçoit du fédéral aux forces policières des Premières nations.

Le ministère du Procureur général en collaboration avec le ministère des Services à l'enfance et à la Jeunesse et le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels sont à mettre en place des modalités pour faciliter et améliorer l'accès à la justice par les collectivités autochtones.

Et je suis fier de dire, M. le Président, qu'en nous inspirant du Rapport du juge Linden et qu'en travaillant de concert avec les Premières nations et les Métis de la province, le gouvernement accomplit de grands pas vers la guérison et la réconciliation et assure un meilleur avenir à tous les Ontariens

M. le Président, nous sommes loin de ce qui fut un moment pénible des relations entre le gouvernement de l'Ontario et les collectivités autochtones. Nous pouvons être fiers d'avoir atteint un sommet historique.

Nous comptons continuer à aborder les torts et les inégalités historiques dans notre collaboration pour réduire l'écart socioéconomique entre les Autochtones et les collectivités non autochtones de l'Ontario. J'envisage avec plaisir, M. le Président, le succès de nos réalisations avec nos partenaires autochtones.

Merci, M. le Président.

Ressources additionnelles

Partager

Sujets

Autochtones