Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Conclusion d'accords en vue de faire avancer la négociation de la revendication territoriale dans l'est de l'Ontario

Bulletin archivé

Conclusion d'accords en vue de faire avancer la négociation de la revendication territoriale dans l'est de l'Ontario

Les Algonquins de l'Ontario, le gouvernement du Canada et le gouvernement de l'Ontario signent un accord-cadre de négociation et un accord de consultation afin de faciliter les pourparlers devant mener à la conclusion d'un traité moderne

Deux accords nouvellement signés procureront un cadre qui aidera le gouvernement du Canada, le gouvernement de l'Ontario et les Algonquins de l'Ontario à faire progresser les négociations en vue du règlement de la revendication territoriale des Algonquins dans l'Est ontarien.

Un accord-cadre de négociation renouvelé établit des mesures devant guider les trois parties tout au long de la négociation d'une entente de principe. L'objectif ultime de ces pourparlers consiste à produire un règlement juste et équitable qui prendra la forme d'un traité moderne.

Les trois parties ont aussi conclu un accord de consultation, qui définit une méthode claire et efficace par laquelle les gouvernements du Canada et de l'Ontario consulteront les Algonquins de la province, ainsi que les 10 collectivités algonquines qu'ils représentent, au sujet des activités ou des projets proposés dans la région visée pendant la durée des négociations.

Faits en bref

  • La revendication territoriale des Algonquins porte sur une superficie d'environ 36 000 kilomètres carrés comprise dans le bassin versant de la rivière des Outaouais et celui de la rivière Mattawa, dans l'Est ontarien.
  • Les propriétaires fonciers conserveront le droit d'utiliser leurs terres privées et d'y accéder, et aucune propriété privée ne sera expropriée pour régler cette revendication.
  • En plus des intérêts des Algonquins, ceux des parties touchées ainsi que leurs préoccupations sont pris en considération tout au long des négociations. Les parties continueront de communiquer de l'information à la population à mesure que les négociations progressent.
  • Les Algonquins de l'Ontario regroupent la Première nation algonquine de Pikwàkanagàn et neuf autres collectivités algonquines établies dans des terres comprises dans le bassin versant de la rivière des Outaouais : Antoine, Bancroft, Bonnechere, Greater Golden Lake, Mattawa/North Bay, Ottawa, Sharbot Obaadjiwan, Snimikobi et Whitney et les environs.

Ressources additionnelles

Citations

« La signature de ces accords démontre que le gouvernement du Canada est résolu à faire avancer les revendications territoriales. Avec nos partenaires réunis autour de la table, nous recherchons une solution gagnante pour tous qui conciliera les intérêts de toutes les personnes concernées, en plus de procurer des débouchés économiques et de la certitude aux Algonquins et à leurs voisins de l'Est ontarien. »

L'honorable Chuck Strahl

ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits

« Ces accords sont d'excellents exemples de ce qui peut être accompli lorsque nous travaillons ensemble dans un esprit de respect et de collaboration. Par le truchement de négociations continues avec le gouvernement fédéral et les Algonquins de l'Ontario, et des consultations du public, nous réalisons des progrès afin d'en arriver à la meilleure solution pour l'Est ontarien. »

L'honorable Brad Duguid

Ministre ontarien des Affaires autochtones

« Au nom des Algonquins de l'Ontario, j'accueille favorablement l'engagement des gouvernements du Canada et de l'Ontario à conclure un accord global pour régler rapidement notre revendication territoriale. La Nation algonquine de l'Ontario demeure respectueuse des nombreux non-Algonquins qui vivent, travaillent et habitent dans notre territoire traditionnel. Nous croyons que le règlement nous permettra de mettre cette question importante derrière nous, en plus de créer des possibilités qui profiteront aussi bien aux non-Algonquins. »

Chef Kirby Whiteduck

Première nation algonquine de Pikwàkanagàn, au nom de la Première nation et des neuf autres collectivités algonquines

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Autochtones