Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration commune sur l'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Déclaration archivé

Déclaration commune sur l'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Ministère des Affaires Autochtones

La déclaration suivante a été émise aujourd'hui par David Zimmer, ministre des Affaires autochtones, Tracy MacCharles, ministre déléguée à la Condition féminine et Madeleine Meilleur, Procureure générale, sur l'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées :

« Aujourd'hui marque une étape importante sur la voie de la justice et de la guérison pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et pour leurs familles. Notre gouvernement a soutenu de longue date les demandes des organismes autochtones pour la tenue d'une enquête publique nationale sur cette question, et nous applaudissons le gouvernement fédéral pour le lancement de la première phase de ce processus attendu depuis longtemps.

Notre gouvernement est profondément préoccupé par les taux élevés de violence envers les femmes et les filles autochtones. C'est alarmant et inacceptable. Selon Statistique Canada, les femmes autochtones sont six fois plus susceptibles d'être assassinées que les femmes non‑autochtones. Nous devons changer cette situation maintenant. Il est essentiel d'avoir recours à cette enquête publique nationale pour faire la lumière sur ce problème aux effets dévastateurs, pour écouter et apprendre, et prendre collectivement des mesures énergiques pour mettre un terme à cette violence insensée.

Mettre fin à la violence envers les femmes et les filles constitue une priorité pour notre gouvernement. Toutes les Ontariennes méritent de vivre en sécurité dans leurs collectivités, au travail, chez elles, dans leurs écoles, et sans craindre la menace de la violence.

Conjointement avec nos partenaires autochtones, l'Ontario a pris un rôle de chef de file sur cette question. En 2010, le gouvernement a mis sur pied le Groupe de travail mixte sur la prévention de la violence contre les femmes autochtones, qui comprend des représentantes et représentants de cinq organismes autochtones et de dix ministères. Les ministères et les partenaires autochtones travaillent à l'élaboration d'une stratégie provinciale à long terme pour mettre fin à la violence envers les femmes autochtones et pour offrir un soutien à leurs familles. La stratégie examinera des questions importantes, et notamment : prévention, sensibilisation, conditions socio-économiques, sécurité des collectivités et guérison, maintien de l'ordre, enfants et jeunes, reddition de comptes et recherche.

L'Ontario a également proposé 10 mesures pancanadiennes pour améliorer la situation des femmes et des filles autochtones partout au Canada, pendant la première table ronde nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, en février 2015. Notre gouvernement s'est engagé à assurer la coordination de la prochaine table ronde nationale dont le Manitoba sera l'hôte en 2016,et à être l'hôte du cinquième Sommet national des femmes autochtones à l'automne 2016.

Nous avons toutes et tous un rôle à jouer pour mettre fin à la violence envers les femmes autochtones. Une enquête nationale publique sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées constituera une autre étape essentielle sur la voie de la guérison et de notre réconciliation. Alors que nous traçons la voie à suivre, nous travaillerons main dans la main avec les organismes autochtones, le gouvernement fédéral, et les autres provinces et territoires pour renforcer les initiatives existantes et adopter une approche coordonnée pour mettre fin à la violence envers les femmes et les filles autochtones. »

Renseignements pour les médias

Partager