Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Soutien à l'engagement pour la réconciliation de l'Ontario avec les peuples autochtones

Document d'information archivé

Soutien à l'engagement pour la réconciliation de l'Ontario avec les peuples autochtones

Voici ce qu'ont à dire les partenaires autochtones à propos de la réponse de l'Ontario au rapport final de la Commission de vérité et réconciliation: 

« Au nom des Chefs de l'Ontario, nous accueillons favorablement les engagements majeurs et concrets pris par la première ministre Wynne. La Déclaration faite aujourd'hui sur le rapport de la Commission de vérité et réconciliation marque un tournant et le début d'une nouvelle ère sous le signe de véritables relations de gouvernement à gouvernement et de nation à nation. Nos peuples ne seront plus exclus et traités comme un point initialement omis lors de l'élaboration des politiques. Nous avancerons désormais ensemble, d'égal à égal. La voix de nos communautés sera entendue. L'esprit et le sens des traités, à savoir, partager les terres et les ressources, seront respectés. Ensemble, nous bâtirons un Ontario plus fort pour nos enfants et les générations à venir. Les Premières Nations ne garderont plus le silence. Plus exactement, notre peuple, nos familles et nos communautés vont désormais commencer à assurer notre place sur cette terre ».

 -- Isadore Day, chef régional de l'Ontario


« Je félicite la première ministre Wynne et le gouvernement de l'Ontario de l'engagement qu'ils ont pris aujourd'hui afin d'agir pour donner suite aux appels à l'action lancés dans le rapport final de la Commission de vérité et réconciliation. Les enfants des Métis, des Premières nations et des Inuits ont souffert du système de pensionnats au Canada et l'annonce faite aujourd'hui reconnaît les conséquences négatives importantes et continues qu'ont eues ces pensionnats. Nous accueillons avec satisfaction l'engagement pris par l'Ontario de travailler avec la Métis Nation of Ontario et d'autres partenaires autochtones pour trouver des moyens de combler les écarts, de supprimer les obstacles hérités des pensionnats, et de rapprocher ces relations avec les peuples autochtones ».

 -- Mme Margaret Froh, présidente de la Métis Nation of Ontario  


« J'accueille favorablement l'engagement pris par le gouvernement de l'Ontario à l'égard de la réconciliation, et la prise de conscience de la première ministre Kathleen Wynne et du ministre David Zimmer indiquant que la réconciliation est un processus et un partenariat fondés sur la confiance. Je suis impatient de collaborer avec le gouvernement, ainsi qu'avec les Inuits de l'Ontario et les organismes au service des Inuits en milieu urbain, pour s'assurer que la population inuite de l'Ontario, la plus importante en dehors de notre terre natale, Inuit Nunangat, participe pleinement au processus de réconciliation. Ensemble, nous pouvons faire preuve de leadership et montrer comment obtenir de meilleurs résultats pour les Inuits, promouvoir le respect et offrir des débouchés aux Inuits, peu importe l'endroit où ils vivent ».

 - Natan Obed, président d'Inuit Tapiriit Kanatami


« C'est un honneur pour nous d'avoir participé à la cérémonie marquant une étape importante vers l'établissement de nouvelles relations sous le signe du respect mutuel, de la collaboration et de la compréhension. La réconciliation sera l'une des actions les plus importantes entreprises dans cette province par le gouvernement et la population depuis des décennies. Des espaces et du travail contribuant à l'identité autochtone seront nécessaires pour transformer de façon positive la vie des générations à venir ».

 -- Sheila McMahon, présidente de l'Ontario Federation of Indian Friendship Centres

« L'Ontario Native Women's Association (ONWA) a un immense respect pour les courageux survivants des pensionnats dont le vécu a éclairé la Commission de vérité et réconciliation au sujet du besoin urgent de guérison et de réconciliation. L'ONWA prend acte de l'engagement du gouvernement de l'Ontario à l'égard de la réconciliation avec les femmes autochtones grâce au rétablissement culturel qui redonnera aux femmes autochtones leur rôle de dirigeantes communautaires. Il s'agit d'un important début et l'ONWA soutient que les femmes autochtones jouent un rôle essentiel dans ce cheminement commun. Sans le leadership des femmes autochtones, il n'y a pas d'avancées sur le plan de la guérison de nos quatre familles, communautés et Nations à la suite des conséquences pesantes du système de pensionnats ».

 -- Dawn Lavell-Harvard, présidente de l'Ontario Native Women's Association


« D'abord, en tant que survivant des pensionnats, je n'étais pas vraiment d'accord avec le mot "réconciliation", en raison de mon passage dans un pensionnat et des mauvais traitements que j'y avais subis. Selon moi, il ne m'incombait pas de me réconcilier avec l'Église. Mais en vieillissant et avec les encouragements de ma femme, je commence à comprendre ce qu'est la réconciliation. Ce n'est pas seulement à un niveau individuel; cela consiste aussi à comprendre comment nous pouvons modifier les erreurs du passé. Voici donc ce que représente, pour moi, la réconciliation : parvenir à accepter les erreurs du passé, mais également à savoir que l'on veut faire quelque chose de bien ».

-- Andrew Wesley, survivant des pensionnats


« Les excuses présentées aujourd'hui par la première ministre et les engagements pris par le gouvernement pour l'avenir prouvent que l'Ontario est prêt à progresser sur la voie de la réconciliation. C'est la conviction et le courage que les survivants, leurs familles et leurs communautés attendaient. L'Ontario a fait preuve d'un véritable leadership qui mérite l'attention de tout le pays ».

-- Sénateur Murray Sinclair, président de la Commission de vérité et réconciliation du Canada 


« Lorsque les enfants se voient inculquer l'importance de leurs origines, et de leur appartenance, et que d'autres dans le monde se soucient d'eux, ils commencent à intérioriser cet élément essentiel de l'estime de soi : un sentiment de fierté personnelle et à l'égard de la communauté ».

 -- Joseph Boyden, auteur et intervenant métis (Ontario)



« Nous avons besoin de soutiens thérapeutiques axés sur les traumatismes pour résoudre les incidences intergénérationnelles des pensionnats. L'Ontario fait figure de chef de file en ce qui a trait à la guérison des Autochtones grâce à ces fermes engagements! Chi miigwetch, un grand merci d'en avoir pris conscience! Les jeunes Autochtones bénéficieront de la compréhension de la première ministre Wynne; demain est arrivé aujourd'hui grâce à ces engagements; chacun est une occasion de célébrer! »

- Cynthia Wesley-Esquimaux, vice-rectrice (Initiatives autochtones), Université Lakehead

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Arts et culture Affaires et économie Éducation et formation Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Travail et emploi Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Autochtones Réduction de la pauvreté