Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration commune sur l'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Déclaration archivé

Déclaration commune sur l'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Aujourd'hui, David Zimmer, ministre des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation, Tracy MacCharles, ministre déléguée à la Condition féminine, et Yasir Naqvi, procureur général, ont produit la déclaration suivante relative à l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées :

« Au nom du gouvernement de l'Ontario, nous saluons l'annonce faite aujourd'hui par le gouvernement fédéral au sujet de la prochaine étape de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. L'Ontario a depuis longtemps appuyé les appels des organisations autochtones réclamant une enquête publique nationale sur cette question et a aussi favorisé directement la tenue d'une enquête dans ses interactions avec ses homologues fédéraux, provinciaux et territoriaux.

Mettre un terme à la violence à l'endroit des femmes et des filles autochtones est une priorité de notre gouvernement.

Nous devons nous attaquer aux causes profondes et briser le cycle de la violence envers les femmes et les filles autochtones. Nous devons soutenir les familles et les collectivités qui continuent d'être éprouvées par ces tragédies. Nous devons être à l'écoute de nos partenaires autochtones et soutenir leur leadership.

Notre détermination a été renforcée avec la publication de Pas à pas ensemble : La stratégie de l'Ontario contre la violence envers les femmes autochtones. Cette stratégie a été élaborée en collaboration avec les partenaires autochtones du Groupe de travail mixte sur la prévention de la violence contre les femmes autochtones, mis en place par la province. Soutenue par un investissement nouveau 100 millions de dollars sur trois ans, la stratégie énonce six aspects au regard desquels l'Ontario travaillera, en étroite collaboration avec ses partenaires autochtones, à apporter des améliorations significatives à la qualité de vie des femmes autochtones et de leurs familles dans toute la province.

Nous sommes déjà à la tâche. En juin, l'Ontario a publié sa stratégie pour mettre fin à la traite des personnes, afin d'accroître la sensibilisation et la coordination dans ce domaine, d'appuyer les initiatives du secteur de la justice et d'améliorer l'accès aux services pour les personnes survivantes. La province investit jusqu'à 72 million de dollars dans cette stratégie, qui comprend des services et des interventions adaptés aux particularités culturelles ‒ conçus, mis au point et offerts conjointement avec nos partenaires autochtones, selon des méthodes élaborées par les Autochtones.

Plus tôt cette année, l'Ontario a participé à la deuxième Table ronde nationale sur la violence faite aux femmes et aux filles autochtones, tenue à Winnipeg. Les participants ont convenu de résultats à atteindre et d'actions prioritaires notamment la mise sur pied d'une campagne pancanadienne de prévention et d'éducation publique, sous l'impulsion de l'Ontario. Cette campagne visera à changer la perception et les attitudes du public afin de contribuer à faire cesser la violence envers les femmes et les filles autochtones.

L'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées sera une autre étape cruciale dans notre cheminement vers la guérison et la réconciliation. Nous sommes résolus à apporter des changements positifs et à continuer de renouveler notre partenariat avec les peuples autochtones, en collaboration avec le gouvernement fédéral.

La population ontarienne mérite de vivre en sécurité à la maison, dans les collectivités, au travail et à l'école, sans craindre la violence. Nous sommes déterminés à atteindre cet objectif par la collaboration. »

Renseignements pour les médias

Partager