Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Sommet sur les urgences sociales dans le nord de l'Ontario

Déclaration archivé

Sommet sur les urgences sociales dans le nord de l'Ontario

Déclaration commune des représentants des gouvernements fédéral et provincial et des chefs des Premières Nations

Le grand chef du conseil Mushkegowuk Jonathon Solomon, Ogichidaa Francis Kavanaugh du Grand conseil du Traité no 3, le grand chef adjoint de Nishnawbe Aski Nation Jason Smallboy, la ministre de la Santé Jane Philpott, la ministre des Affaires autochtones et du Nord Carolyn Bennett, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation David Zimmer, et, le ministre ontarien des Ministre de la Santé et des Soins de longue durée, ont effectué aujourd'hui la déclaration suivante :

« Cette semaine, à Thunder Bay, les Premières Nations et des représentants des gouvernements fédéral et provincial doivent se rencontrer pour discuter des nouvelles stratégies visant à répondre aux urgences sociales dans les collectivités des Premières Nations éloignées en Ontario. Ces collectivités sont souvent isolées, accessibles par avion seulement ou situées à plusieurs heures du centre urbain le plus proche, et souffrent par conséquent d'un accès limité aux services sanitaires et sociaux.

Dans le cadre de Cheminer ensemble : l'engagement de l'Ontario envers la réconciliation avec les peuples autochtones, l'Ontario s'est engagé à collaborer avec les Premières Nations et le gouvernement fédéral pour organiser un sommet sur les urgences sociales. Le conseil Mushkegowuk coordonne le sommet de deux jours, auquel participent Nishnawbe Aski Nation, le Grand conseil du Traité no 3, les Premières Nations indépendantes touchées, le Canada et l'Ontario.

Les gouvernements fédéral et provincial et les Premières Nations se sont réunis pour tirer des leçons des derniers événements et discuter de moyens plus efficaces à mettre en place pour traiter la question des urgences sociales. Les discussions aboutiront à l'élaboration d'un nouveau processus d'intervention conçu pour répondre plus efficacement aux urgences sociales et s'assurer que les collectivités obtiennent le soutien dont elles ont besoin.

Le leadership des Premières Nations joue un rôle critique pour défendre la cause de leurs collectivités et collaborer avec d'autres ordres de gouvernement afin de s'assurer que les membres des collectivités obtiennent les services sociaux et de santé dont ils ont besoin. Même si le gouvernement fédéral est en définitive responsable de la majorité du financement des services sanitaires et sociaux dans les réserves, les deux ordres de gouvernement assument un rôle dans la réponse aux urgences sociales lorsqu'elles se présentent.

Les parties reconnaissent que l'établissement d'un protocole et la mise en œuvre d'un processus de réponse aux urgences sociales amélioré représentent un grand pas en avant, mais qu'il reste encore beaucoup d'efforts à accomplir en matière de prestation de services et de soutien aux collectivités des Premières Nations éloignées pour prévenir de telles crises.

Les parties espèrent arrêter définitivement le protocole sur les urgences sociales plus tard au printemps. »

Citations

« Le projet de protocole sur les urgences sociales dans les collectivités éloignées des Premières Nations constitue une avancée positive, car une fois mis en œuvre, le protocole aidera les chefs des Premières Nations, les fournisseurs de services communautaires et les deux ordres de gouvernement à répondre aux besoins urgents des personnes et des familles, rapidement et de manière coordonnée. Cependant, nous ne pouvons pas limiter nos efforts aux interventions en cas de crise. Nous devons accorder la priorité à la mise en place de services de traitement et de soutien communautaires et culturellement adaptés pour aider les personnes et les familles, qui contribueront à prévenir les urgences sociales. »

Grand chef Jonathon Solomon

conseil Mushkegowuk

« Des protocoles ont été mis en place avec nos partenaires fédéraux et provinciaux dans le cadre du traité pour aider les Premières Nations NAN à faire face aux catastrophes naturelles telles que les feux de forêt et les crues saisonnières, mais les solutions pour prévenir le suicide et d’autres urgences sociales qui continuent de faire des victimes dans nos collectivités demeurent insuffisantes. Je suis convaincu que les engagements des gouvernements du Canada et de l’Ontario nous aideront à prendre des mesures concrètes pour clarifier et officialiser une réponse conjointe à toutes les formes de crises que subissent les Premières Nations. »

Grand chef adjoint Jason Smallboy

Nishnawbe Aski Nation

« Les urgences sociales sont devenues une dure réalité qui a causé beaucoup de chagrin à nos familles et nos communautés et fait peser une pression importante sur nos organismes et les ressources dont nous disposons. L’incertitude qui entoure la réponse du gouvernement aux urgences sociales dans nos communautés doit changer et le sommet constitue un pas positif en direction de ce changement »

Ogichidaa Francis Kavanaugh

Grand conseil du Traité no 3

« Aujourd’hui notre gouvernement réitère son engagement à s’attaquer à la question critique des urgences sociales dans les collectivités des Premières Nations éloignées. Les membres des Premières Nations méritent de bénéficier du même accès aux services sociaux et de santé que tous les autres résidents de l’Ontario. Nous nous engageons à collaborer avec nos homologues fédéraux et les chefs des Premières Nations pour créer des communautés sûres et saines qui amélioreront le bien-être général des Autochtones. »

David Zimmer

ministre des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation

« Notre gouvernement s’est engagé et continue de s’engager à soutenir les Premières Nations dans les crises. Tout en devant s’assurer que des protocoles d’urgence efficaces sont mis en place et que le soutien approprié est offert aux collectivités en situation de crise, l’Ontario collabore avec des partenaires des Premières Nations et le gouvernement fédéral pour élaborer un plan à long terme visant à traiter les problèmes sous-jacents et les inégalités en matière de santé auxquels font face les Premières Nations et les peuples autochtones en Ontario pour prévenir de telles tragédies dans le futur. »

Dr Eric Hoskins

ministre de la Santé et des Soins de longue durée

« L’ensemble des collectivités des Premières Nations méritent d’avoir accès à des services essentiels de santé, sociaux et d’urgence en cas de crise. Le Sommet et le protocole qui en découlera nous assureront de continuer à travailler ensemble pour répondre aux urgences sociales et de mieux répondre aux besoins des Autochtones. Nous nous engageons à apprendre de tous nos partenaires – fédéraux, provinciaux et des Premières Nations - et à collaborer avec eux pour que les personnes qui vivent dans les collectivités éloignées se sentent en sécurité et soutenues. »

Carolyn Bennett

ministre des Affaires autochtones et du Nord, Canada

« Je reconnais avec les chefs des Premières Nations que les approches conçues et menées par les collectivités constituent les moyens les plus efficaces de prévenir les crises et de soutenir la guérison. Le gouvernement du Canada continuera de collaborer avec les chefs des Premières Nations et d’autres ordres de gouvernement pour appuyer les solutions communautaires qui agiront sur les déterminants de la santé et amélioreront sensiblement le bien-être des collectivités. »

Jane Philpott

ministre de la Santé, Canada

Renseignements pour les médias

Partager