Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du chef régional de l'Ontario Isadore Day et du ministre des Relations autochtones et de la Réconciliation sur la Semaine de reconnaissance des traités

Déclaration

Déclaration du chef régional de l'Ontario Isadore Day et du ministre des Relations autochtones et de la Réconciliation sur la Semaine de reconnaissance des traités

David Zimmer, ministre des Relations autochtones et de la Réconciliation, et le chef régional de l'Ontario, Isadore Day, ont publié aujourd'hui la déclaration suivante pour marquer la Semaine de reconnaissance des traités : 


« L'année dernière, l'Ontario a désigné première semaine de novembre de chaque année comme la Semaine de reconnaissance des traités, dans le but de souligner l'importance des traités et de sensibiliser aux relations découlant des traités entre les Autochtones et les non-Autochtones dans la province. Aujourd'hui, il existe plus d'une quarantaine de traités et d'autres conventions relatives aux terres. Tout le monde partage les avantages et les obligations liés à ces traités, pourtant de nombreux Ontariens n'ont pas eu l'occasion d'apprendre comment les traités continuent de façonner les lieux que nous appelons notre chez nous.


En tant que leaders, nous avons collaboré à de nombreuses initiatives visant à améliorer les relations entre l'Ontario et les Premières Nations. Nous nous sommes également efforcés de sensibiliser le public aux traités conclus entre les Premières Nations et la Couronne à titre de documents vivants qui conservent leur pertinence de nos jours.


Voici pourquoi nous sommes fiers de collaborer pour continuer de sensibiliser la population au rôle important que les traités ont joué par le passé, jouent dans le présent et joueront à l'avenir en Ontario en faisant entendre la voix et les perspectives des Autochtones. Cette année, des enseignants de toute la province invitent des locuteurs autochtones dans leurs salles de classe pour partager une vision de l'histoire que les élèves n'ont peut-être jamais entendue auparavant.


La réconciliation dépend de la compréhension des points de vue autochtones sur les traités, notamment la compréhension des domaines dans lesquels un désaccord subsiste sur la façon dont les traités ont été conclus autrefois et dont ils sont mis en œuvre aujourd'hui. Cette semaine, nous continuerons de travailler ensemble pour établir un dialogue sur les relations découlant des traités de l'Ontario avec les peuples autochtones ainsi que mettre en place une compréhension fondamentale des traités grâce à l'écoute mutuelle et la collaboration. »

Contacts Médias

Partager