Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario souligne le premier anniversaire de la publication du rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Déclaration

L'Ontario souligne le premier anniversaire de la publication du rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

TORONTO — Le ministre des Affaires autochtones, Greg Rickford, et la ministre associée déléguée au dossier de l'Enfance et à la Condition féminine, Jill Dunlop, ont fait la déclaration suivante en cette journée importante :

« Alors que nous marquons le premier anniversaire de la publication du rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, l'Ontario continue de s'attaquer aux causes profondes de la violence envers les femmes, les filles et les personnes LGBTQ2S issues des communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuits.

Pour l'aider à donner suite au rapport final, le gouvernement de l'Ontario a créé le Conseil consultatif des femmes autochtones. Les membres du Conseil offriront de précieux conseils visant à combattre la traite des personnes et à assurer le bien-être des enfants, des jeunes et des familles autochtones.

En partenariat avec l'Ontario Native Women's Association, l'Ontario a aussi organisé des séances de mobilisation de communautés, d'organisations et de dirigeants autochtones, et d'experts de la prévention de la violence, pour donner suite aux Appels à la justice de l'Enquête nationale. Nous nous assurerons ainsi que notre approche tienne compte d'une grande variété de voix autochtones.

Dans le cadre des mesures globales prises par notre gouvernement en réponse aux Appels à la justice du rapport, nous avons lancé en mars une nouvelle stratégie exhaustive de lutte contre le problème de la traite des personnes. Des initiatives destinées spécifiquement aux Autochtones ont été intégrées à l'échelle de la stratégie pour aider à protéger les femmes, les jeunes et les enfants vulnérables, et répondre aux besoins des membres, des organisations et des travailleurs de première ligne des communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuits.

Nous savons que la pandémie de COVID-19 a accru le risque de violence que courent certaines femmes et filles autochtones, et compliqué l'accès aux mesures de soutien. C'est pourquoi notre gouvernement a prévu un financement d'urgence de 10 millions de dollars en vue d'appuyer les organisations offrant des services sociaux aux membres et familles vulnérables des Premières Nations. L'octroi de fonds additionnels pour venir en aide aux victimes de violences fondées sur le sexe et de la traite de personnes durant la pandémie veillera à ce qu'une variété de mesures de soutien essentielles continueront d'être offertes aux personnes qui en ont le plus besoin.

L'Enquête nationale et son rapport final ont jeté une lumière sur les questions relatives à la violence envers les femmes, les filles et les personnes LGBTQ2S issues des communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuits, et nous devons poursuivre le travail et apporter les changements qui s'imposent. Notre gouvernement continuera de donner suite aux Appels à la justice du rapport en partenariat avec les dirigeants autochtones, partenaires du secteur de la justice, groupes communautaires, fournisseurs de services et autres parties prenantes, afin d'améliorer la prévention de la violence et l'accès aux services. Ensemble, nous pouvons aider les femmes et les filles autochtones à reprendre le pouvoir et à s'assurer un avenir libre de violence. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement