Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'élimination du charbon en Ontario annonce le décompte menant à l'énergie verte

Communiqué archivé

L'élimination du charbon en Ontario annonce le décompte menant à l'énergie verte

La fermeture précoce de quatre unités alimentées au charbon constitue un jalon important dans les efforts pour améliorer la qualité de l'air et la qualité de vie

L'Ontario peut se targuer d'une importante avancée dans le cadre de l'initiative canadienne face au changement climatique. L'Ontario Power Generation (OPG) se prépare en effet à fermer en 2010 quatre unités alimentées au charbon - soit quatre ans avant la date prévue, 2014.

Cette étape constitue la première de dix étapes qu'entreprend la province dans sa transition vers une production d'électricité verte susceptible d'attirer les investissements et de favoriser diverses possibilités dans le cadre de l'économie verte dans la province.

L'OPG fermera deux des huit unités de sa centrale de Nanticoke, près de Simcoe, et deux des quatre unités de la centrale de Lambton, près de Sarnia, d'ici 2010. Ces deux centrales ont une capacité totale de 2 000 MW. Compte tenu de la fermeture de la centrale de Lakeview en 2005, la production d'électricité alimentée au charbon en Ontario aura diminué de 40 %, comparativement à 2003. La production d'électricité à partir du charbon contribue à la pollution de l'air, dont on sait qu'elle a un effet négatif sur la santé des Ontariens.

L'annonce d'aujourd'hui fait de la province l'un des premiers territoires au monde à éliminer la production d'électricité à partir du charbon. Depuis 2003, plus de 7 000 MW d'électricité provenant d'installations nouvelles ou d'équipement remis à neuf sont maintenant disponibles pour assurer la fiabilité de l'approvisionnement, dont plus de 3 700 MW provenant de nouvelles centrales alimentées au gaz naturel et plus de 1 200 MW provenant des sources d'énergie renouvelable. Ainsi progresse également la vision de la province qui voit dans la Loi de 2009 sur l'énergie verte une motivation à l'investissement et donc à une plus grande présence de l'énergie renouvelable.

L'OPG continuera à évaluer la conversion des 11 unités qui restent vers d'autres types de combustibles, par exemple, la biomasse, qui non seulement est une source d'énergie renouvelable, mais qui pourrait bien être substituée dans les centrales au charbon existantes, à mesure que le charbon est éliminé au cours des années à venir. La centrale d'Atikokan retiendra l'attention de l'OPG pour ce qui est de la transition vers la biomasse d'ici l'année 2012.

Faits en bref

  • Le plan de l'Ontario relativement à la fermeture des centrales au charbon réduira de près de 30 mégatonnes les émissions de dioxyde de carbone de l'Ontario, ce qui équivaut à retirer de la circulation presque 7 millions de voitures.
  • La quantité de charbon brûlé au cours d'une année moyenne par les quatre unités de l'OPG destinées à fermer permettrait de remplir le Centre Rogers 1,4 fois.
  • Au cours des six premiers mois de 2009, la production axée sur le charbon a diminué de 51 pour cent et la production éolienne a augmenté de 80 pour cent, comparativement à la même période en 2008.

Document d’information

Ressources additionnelles

Citations

« En fermant quatre nouvelles unités des centrales au charbon, l'Ontario contribue grandement à nettoyer l'air que nous respirons. Nous, les médecins, savons que la pollution provenant de ces centrales peut avoir des effets graves sur la santé et je suis très heureuse de constater que le gouvernement prend des mesures dynamiques pour contribuer à protéger les Ontariens. »

Dr Suzanne Strasberg

Présidente, Ontario Medical Association

« La présente année est cruciale pour agir contre le changement climatique. En accélérant la mise en oeuvre de la plus importante réduction d'émissions de gaz à effet de serre au Canada, l'Ontario dit haut et fort que cette province est prête à contribuer à la recherche de solutions. »

Keith Stewart

Directeur du programme Climate Change, Fonds mondial pour la nature (Canada).

« L'Ontario est sur le point de se donner le profil du producteur d'électricité le plus vert et le plus propre au monde. Notre capacité à tenir notre principal engagement, l'élimination du charbon, et l'adoption de la Loi sur l'énergie verte, confirment l'Ontario dans son rôle de chef de file de l'énergie renouvelable et de la conservation. » - »

George Smitherman

Vice-premier ministre et ministre de l'Énergie et de l'Infrastructure

« L'OPG s'est engagée à être l'une des sociétés de production d'électricité les plus propres en Amérique du Nord. L'élimination graduelle de la production axée sur le charbon nous permettra de poursuivre l'exploration d'une nouvelle génération de possibilités, telle la biomasse. »

Tom Mitchell

Président et premier dirigeant, Ontario Power Generation

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Environnement et énergie