Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Les sites des stations radars datant de la Guerre froide seront dépollués et restaurés

Communiqué archivé

Les sites des stations radars datant de la Guerre froide seront dépollués et restaurés

Le gouvernement McGuinty restaure l'environnement et crée des emplois dans le Nord

Le gouvernement de l'Ontario créera des emplois, restaurera l'environnement et stimulera l'économie des communautés des Premières nations du Nord de l'Ontario en dépolluant et en restaurant 16 sites de stations radars abandonnées au cours des six prochaines années.

La plupart des sites sont situés au bord de la baie d'Hudson et de la baie James, dans la région boréale du Grand Nord de l'Ontario. Ils font partie du réseau Mid-Canada et datent de la Guerre froide.

Le gouvernement de l'Ontario pilotera un plan sur une période de six ans visant à dépolluer et à restaurer 16 sites qui contiennent des substances toxiques. Le gouvernement fédéral a accepté de partager certains des coûts. Les coûts sont les suivants :

  • Le gouvernement de l'Ontario versera jusqu'à 73 millions de dollars pour dépolluer et restaurer l'ensemble des sites.
  • Le gouvernement fédéral versera jusqu'à 30 millions de dollars pour aider à dépolluer 11 sites très contaminés.

Faits en bref

  • Les stations radars du réseau Mid-Canada ont été construites dans tout le Canada, surtout par le ministère de la Défense nationale, au milieu des années 1950; la province de l'Ontario est devenue propriétaire des ces terres dans les années 1960.
  • Les sites renferment des substances toxiques, comme les polychlorés biphényls (PCB), les hydrocarbures, le mercure et l'amiante.
  • Le gouvernement de l'Ontario propose de protéger au moins 225 000 kilomètres carrés de cette région boréale grâce à la Loi sur le Grand Nord, qui a été présenté à l'Assemblée législative de l'Ontario le 2 juin 2009.

Document d’information

Ressources additionnelles

Citations

« Ces sites seront nettoyés dans le cadre de nos efforts pour conserver le milieu naturel unique de cette vaste région boréale. En vertu de la Loi sur le Grand Nord présentée récemment, nous voulons contribuer à un développement économique écologiquement viable et à la prospérité des communautés de Première nation du Grand Nord. »

Donna Cansfield

ministre des Richesses naturelles

« Le Conseil de Mushkegowuk se réjouit que les gouvernements aient conclu une entente qui permettra de dépolluer et de restaurer 16 sites dans le Nord de l'Ontario. La pollution de l'environnement a duré trop longtemps. »

Stan Louttit

grand chef du Conseil de Mushkegowuk

« La Première nation Weenusk est prête à participer au projet et à collaborer directement avec le ministère des Richesses naturelles dans le but d'éliminer complètement les bases militaires. Nous voulons protéger la santé de notre population et pas seulement avoir des possibilités économiques »

Chef George Hunter

Première nation de Weenusk

Partager

Sujets

Environnement et énergie Travail et emploi Régions rurales et du Nord Autochtones