Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario dévoile son plan de lutte contre les espèces envahissantes

Communiqué archivé

L'Ontario dévoile son plan de lutte contre les espèces envahissantes

Le gouvernement McGuinty protège l'économie et l'environnement de l'Ontario

L'Ontario a établi un plan de lutte contre les espèces envahissantes dans le but de protéger l'environnement et l'économie de la province.

Le Plan stratégique de l'Ontario contre les espèces envahissantes présente les grandes lignes de l'approche de l'Ontario en matière de prévention, de détection précoce et d'intervention rapide à l'égard des nouvelles espèces envahissantes, et de gestion efficace des espèces envahissantes établies comme le gobie à taches noires, la moule zébrée et l'agrile du frêne. Plusieurs ministères collaboreront à la réalisation du plan de sorte que les menaces à la biodiversité de la province et à son économie soient gérées de la façon la plus efficace possible. Le gouvernement s'est engagé à renouveler son partenariat avec l'Ontario Federation of Anglers and Hunters afin de sensibiliser le public aux espèces envahissantes par des mesures d'éducation et d'intervention directe, un objectif majeur du plan. La protection de l'Ontario contre les espèces envahissantes fait partie du plan du gouvernement McGuinty d'assurer un environnement sain et une économie forte. Une économie forte protège les services cruciaux accordés aux familles ontariennes, soit les soins de santé et l'éducation.

Faits en bref

  • Les espèces envahissantes sont des espèces qui nous arrivent de régions ou de pays étrangers et qui menacent l'environnement, l'économie ou la société en perturbant les systèmes locaux. Elles constituent la deuxième menace la plus importante, après la perte d'habitat.
  • Les moules zébrées coûte à la province entre 75 et 91 millions de dollars par année à cause des pertes économiques des secteurs des pêches commerciales et récréatives et de la navigation, des dommages aux infrastructures, et des autres complications résultant de la croissance connexe des algues.
  • Depuis 2010, nos agents d'application de la loi ont saisi près de 39 000 lb de carpe asiatique destinée au marché de l'Ontario.
  • L'alliaire nous est venue d'Europe comme plante comestible. Elle s'est répandue dans le sud de l'Ontario et elle s'approprie le territoire des fleurs indigènes comme le trille, l'emblème floral de la province.
  • Le gobie à taches noires est un poisson vorace qui vole les œufs des achigans à petite bouche.
  • L'agrile du frêne est un insecte extrêmement envahissant qui a tué des millions de frênes du sud de l'Ontario. Il constitue une menace économique et environnementale majeure dans les zones urbaines et forestières.
  • Combinée aux rayons du soleil, la sève de la berce du Caucase peut causer des dermatites. Dans certains cas, les régions affectées demeurent sensibles aux rayons UV pendant de longues années.

Ressources additionnelles

Citations

« La riche biodiversité de l'Ontario soutient de multiples industries, dont le tourisme, la foresterie et la pêche commerciale et sportive. Les espèces envahissantes constituent une menace réelle pour le bien-être économique et écologique de l'Ontario. Le plan permettra à des partenaires importants comme l'Ontario Federation of Anglers and Hunters et le Centre de recherche sur les espèces envahissantes de lutter ensemble contre cette menace. »

Michael Gravelle

ministre des Richesses naturelles

« Nous avons eu la chance de travailler en partenariat avec le ministère des Richesses naturelles de l'Ontario depuis 20 ans, faisant participer avec succès des millions d'Ontariens à des activités de prévention et de sensibilisation concernant les espèces envahissantes. Nous espérons bâtir sur l'élan que nous nous sommes donné grâce à ce partenariat afin de poursuivre l'application du Programme de sensibilisation sur les espèces envahissantes. »

Angelo Lombardo

directeur exécutif de l'Ontario Federation of Anglers and Hunters

« Le plan constitue un excellent cadre qui permet à tous les intervenants du réseau des espèces envahissantes de mettre l'accent sur les priorités et de travailler ensemble pour faire face aux menaces écologiques et socioéconomiques graves que représentent les espèces envahissantes. Le Centre sur les espèces envahissantes souhaite commencer rapidement à travailler avec le MRNO et notre vaste réseau de partenaires et de parties intéressées pour générer des résultats sur les grandes priorités. »

Robert Lambe

directeur exécutif du Centre sur les espèces envahissantes

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Environnement et énergie Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Voyage et loisirs Nouveaux venus