Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Moderniser la gestion des ressources naturelles

Document d'information archivé

Moderniser la gestion des ressources naturelles

Le ministère des Richesses naturelles (MRN) s'est doté d'un plan de renouvellement qui lui permettra de moderniser ses services, de se concentrer sur l'essentiel de son mandat de gestion des ressources naturelles et de fonctionner de manière efficiente.

Rationaliser et automatiser les processus

Le MRN administre actuellement 46 lois et plus de 140 formes différentes d'autorisations. Plusieurs processus d'autorisation sont trop longs, désuets et pourraient ne plus être nécessaires pour gérer et protéger efficacement les ressources naturelles de l'Ontario.

Depuis l'adoption du budget de 2012, des progrès ont été faits en matière de rationalisation et de modernisation des processus. Des modifications ont été faites à 7 lois pour rendre le processus de traitement des autorisations plus flexible. Les règlements détaillés relatifs à ces changements seront affichés au Registre environnemental à des fins de consultation publique plus tard cette année. Un document de consultation contenant une proposition de cadre stratégique de rationalisation et d'automation des processus de délivrance des permis et licences a aussi été affiché et les commentaires sur le document seront acceptés jusqu'au 13 novembre 2012.

Changer la désignation de 10 parcs provinciaux ontariens

Certains parcs provinciaux n'accueillent pas beaucoup de visiteurs. Ils génèrent donc peu de revenus et ne recouvrent pas les coûts des services qu'ils offrent. Par exemple, l'an passé, le parc provincial The Shoals, près de Chapleau, a reçu moins de 5 000 visites et Parcs Ontario n'a recouvré que 30 cents de chaque dollar investi dans le parc.

En conséquence, Parcs Ontario n'exploitera plus les installations de 10 parcs peu fréquentés : Caliper Lake, Fushimi Lake, Greenwater, Ivanhoe Lake, Mississagi, Obatanga, René Brunelle, Springwater, The Shoals et Tidewater. Ces 10 parcs ne recevaient qu'environ 1 pour cent des 9,5 millions de visites aux parcs ontariens annuellement.

Ils continueront d'être protégés, et les randonneurs, navigateurs et pêcheurs pourront toujours profiter de ces parcs le jour, sans frais.

Parcs Ontario se concentrera sur l'investissement dans ses 104 parcs provinciaux plus populaires et sur leur entretien. Il continuera de protéger son système composé de 334 parcs répartis dans tout l'Ontario.

Ces changements ainsi que des changements administratifs permettront d'économiser plus de 1,6 million de dollars par année. De plus, Parcs Ontario évitera des dépenses de 4,4 millions de dollars en réparations d'immobilisations nécessaires pour offrir des services de qualité dans ces parcs.

Parcs Ontario continue d'investir dans des travaux d'entretien et d'amélioration de son réseau de parcs de calibre mondial. Voici quelques exemples de travaux récents :

  • nouveau centre d'accueil au parc provincial Wasaga Beach;
  • nouveau système d'eau potable, remplacement des blocs sanitaires, améliorations du centre d'accueil, réparations routières, améliorations des égouts et des pistes au parc provincial Algonquin;
  • remplacement des blocs sanitaires et des égouts, améliorations du centre d'accueil, travail sur les pistes, réparations routières et remplacement des systèmes d'eau potable dans divers parcs, partout dans la province.

Passer à des programmes d'emploi de jour pour les jeunes

Le ministère des Richesses naturelles est le plus important employeur des jeunes dans la fonction publique de l'Ontario. Il offre environ la moitié du total des ouvertures dans toute la province.

Le nouveau Programme d'intendance environnementale des jeunes brigadiers remplacera le Programme des brigadiers de l'Ontario, qui a une composante hébergement, et créera plus d'ouvertures locales d'emploi de jour seulement pour les jeunes. Ces jeunes brigadiers collaboreront avec une vaste gamme de partenaires communautaires et auront la possibilité d'obtenir des crédits d'éducation coopérative du secondaire. Les collectivités touchées par la fermeture des camps de brigadiers de l'Ontario seront les premières à se voir offrir des possibilités de partenariat dans le cadre du Programme d'intendance environnementale des jeunes brigadiers.

Pendant l'été qui vient de se terminer, le MRN a mis en œuvre un programme pilote d'emploi pour les jeunes confiés au gouvernement de l'Ontario. Le programme a permis à ces jeunes gens de travailler au sein d'équipes de brigadiers environnementaux. Le MRN élargira ce programme en 2013.

Le MRN continue d'accorder une grande importance à l'emploi et à la formation des jeunes. En 2013, le Ministère prévoit offrir plus de 1 900 emplois pour jeunes, soit le même nombre d'emplois qu'en 2012.

Le passage à des programmes d'emploi de jour permettra d'économiser environ 1,8 million de dollars par année après un réinvestissement de plus de 800 000 $ dans l'emploi des jeunes. Le MRN évite aussi un investissement en immobilisations d'environ 7,9 millions de dollars qui aurait été nécessaire pour rénover ou remplacer des installations d'hébergement vieillissantes utilisées par le Programme des brigadiers de l'Ontario.

Moderniser le renouvellement de la Carte Plein air

Le Ministère cessera de poster aux pêcheurs et chasseurs un rappel de renouveler leur Carte Plein air, qui est nécessaire pour obtenir un permis de pêche ou de chasse. Il émettra plutôt des rappels par l'intermédiaire d'autres canaux, comme les médias sociaux, les annonces dans les revues et les avis en personne dans les centres ServiceOntario. Le Ministère pense aussi à la possibilité d'envoyer des rappels par courriel. Ce changement permettra de réaliser des économies d'environ 500 000 $ en frais d'impression et de poste.

Nouveau modèle de soutien aux projets d'intendance

Le MRN modernise sa façon de soutenir les activités communautaires d'intendance pour tirer parti de la croissance des groupes communautaires d'intendance au cours des dernières années. Au lieu de canaliser la plupart de son aide par l'intermédiaire des conseils d'intendance, le MRN recourra à de nouveaux spécialistes des partenariats au niveau des districts qui soutiendront une vaste gamme de groupes communautaires. Cette flexibilité accrue permettra au Ministère de se concentrer plus clairement sur le travail qui soutient les priorités du MRN.

Le MRN continue d'attacher une grande importance à l'intendance environnementale. Il continuera de soutenir les activités communautaires d'intendance par l'intermédiaire de subventions ciblées, d'incitatifs fiscaux et de programmes d'emploi pour les jeunes.

Changer le modèle de soutien à l'intendance du MRN permettra d'économiser jusqu'à 2,5 millions de dollars par année.

Nouvelle structure organisationnelle

Le MRN réorganisera ses structures pour qu'elles s'alignent aux processus et programmes modernisés.

Les fonctions scientifiques, comme la recherche sur la faune, seront intégrées aux divisions des opérations afin d'enchâsser plus profondément la prise de décision basée sur des données scientifiques dans l'ensemble de l'organisme. Le Ministère a toujours basé son travail sur des données scientifiques et continuera de le faire.

Une plus grande partie de la planification et de la prise de décision se fera au niveau régional. Le MRN continuera d'être présent sur le terrain partout dans la province. Les bureaux de district seront toujours les représentants locaux du MRN responsables de la prestation de plusieurs programmes du MRN.

Le Ministère mettra cette nouvelle structure organisationnelle en place au cours des deux prochaines années et demi.

Standardiser la formation en matière d'application de la loi et autres changements

Le MRN dispensera la formation de manière plus uniforme et efficace. Il cherchera de nouveaux moyens d'approfondir nos partenariats avec des organismes dispensant déjà une formation en matière d'application de la loi aux agents de protection de la nature, comme la Police provinciale de l'Ontario et le Collège de police de l'Ontario

Ces changements permettront au Ministère de réduire le nombre de postes de formation au sein de sa Direction de l'application des règlements. Ceci n'aura pas d'effets sur le nombre d'agents de protection de la nature de première ligne en Ontario.

Ces changements à l'application de la loi et d'autres mesures d'amélioration de l'efficacité dans d'autres secteurs, dans les bureaux de direction du Ministère, permettront de réaliser des économies de l'ordre de 700 000 $ par année.

Renseignements pour les médias

  • Appels des médias seulement : Maya Gorham, bureau du ministre

    416 314-2198

  • Appels des médias seulement : Lyne Gagnon

    416 212-8066

Partager

Sujets

Affaires et économie Environnement et énergie Régions rurales et du Nord