Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Projet de désignation de Pimachiowin Aki en tant que site du patrimoine mondial

Document d'information archivé

Projet de désignation de Pimachiowin Aki en tant que site du patrimoine mondial

La Pimachiowin Aki Corporation est une société sans but lucratif qui regroupe cinq Premières Nations, soit les nations de la rivière Bloodvein, de Little Grand Rapids, de Pauingassi, de Pikangikum et de la rivière Poplar, ainsi que les gouvernements provinciaux du Manitoba et de l'Ontario.

Pimachiowin Aki vise à obtenir la reconnaissance internationale de 33 400 kilomètres carrés de terres du Manitoba et de l'Ontario comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le site comprend les terres ancestrales des Premières Nations participantes, le parc provincial Atikaki du Manitoba, le parc provincial ontarien Woodland Caribou et la réserve de conservation Eagle-Snowshoe de l'Ontario.

La demande d'inscription à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO repose sur deux critères :

  • Naturel : Le site proposé comble une lacune du bouclier boréal au sein du réseau des sites du patrimoine mondial. Il présente une valeur écologique exceptionnelle par ses grandes forêts intactes, ses lacs et ses terres humides qui offrent des caractéristiques géologiques uniques et constitue l'habitat essentiel de plusieurs espèces, dont le caribou des bois, le pygargue à tête blanche et le carcajou.
  • Culturel : Le site constitue également un exemple remarquable de la vie autochtone traditionnelle basé sur une longue relation étroite avec la terre. Des preuves archéologiques témoignent de la présence de la nation Anishinaabe depuis plus de 6000 ans.

Le processus menant à la candidature a nécessité la consultation des collectivités intéressées, des recherches, l'établissement de cartes et la planification de la gestion des terres. Le dossier de présentation se compose d'un document de candidature, d'un plan directeur et d'une série d'annexes regroupant la recherche effectuée par la Société, notamment une analyse comparative naturelle, une analyse comparative culturelle, un atlas du paysage aménagé, une étude de gouvernance, une étude de l'écosystème, une étude économique et d'autres documents de base, des plans directeurs élaborés par les Premières Nations et le gouvernement provincial, des plans de gestion des parcs et du matériel photographique.

La demande de désignation a été soumise en janvier 2012. Le processus décisionnel nécessite généralement 18 mois.

Planification de la gestion des terres par les Premières Nations ainsi que les gouvernements provinciaux du Manitoba et de l'Ontario

En collaboration avec les Premières Nations, les gouvernements du Manitoba et de l'Ontario appuient la planification de la gestion mixte des terres et la candidature de Pimachiowin Aki depuis de nombreuses années. La planification de la gestion des terres et les règlements fournissent à l'UNESCO l'assurance que la zone sera protégée.

Avec l'adoption de la Loi sur l'aménagement des terres traditionnelles situées du côté est et les zones protégées spéciales au Manitoba en 2009, la première loi du genre au Canada, le Manitoba fournit aux Premières Nations un mécanisme d'élaboration et de mise en place de plans de gestion des terres ancestrales conforme à la désignation d'un site du patrimoine mondial. Les zones de planification et les plans de gestion des terres des Premières Nations des rivières Bloodvein et Poplar ont été prévus et juridiquement approuvés aux termes de la Loi.

De même, le gouvernement de l'Ontario a consolidé la candidature de Pimachiowin Aki en adoptant la Loi sur le Grand Nord en 2010, accordant une reconnaissance juridique aux plans mixtes d'utilisation des terres basés sur les collectivités. La Loi sur le Grand Nord établit un processus de planification de l'utilisation mixte entre les Premières Nations et l'Ontario, qui prévoit la protection des zones de valeur culturelle et des systèmes écologiques dans un réseau de zones protégées. En collaboration avec le gouvernement de l'Ontario, les Premières Nations Pikangikum et celles de Little Grand Rapids et de Pauingassi ont prévu un processus de planification pour les terres de Pimachiowin Aki reconnu par la Loi sur le Grand Nord.

En 2008, l'Ontario et le Manitoba ont créé la première aire de nature sauvage interprovinciale du Canada, une zone gérée conjointement de 9 400 kilomètres carrés le long de la frontière et qui s'ajoutait au travail de base menant à la candidature du site du patrimoine mondial. Elle inclut le parc provincial Woodland Caribou, la réserve de conservation Eagle-Snowshoe de l'Ontario, le parc provincial Atikaki ainsi que des sections du parc provincial Nopiming au Manitoba.

En 2010, la Loi sur le fonds du patrimoine mondial Pimachiowin Aki a été adoptée au Manitoba prévoyant à perpétuité des fonds de protection, de préservation et de célébration des valeurs naturelles et culturelles de la région. Ces engagements formels et financiers démontrent la motivation de tous les partenaires à l'égard de la protection et de la transmission des valeurs patrimoniales de Pimachiowin Aki pour les prochaines générations.

Patrimoine mondial de l'UNESCO

Depuis plus de 30 ans, l'UNESCO travaille à recenser des sites patrimoniaux mondiaux dont la valeur universelle est exceptionnelle et assure leur préservation pour les prochaines générations. Un accord international adopté par l'UNESCO en 1972 repose sur le principe que certains endroits de la terre présentent une valeur universelle exceptionnelle et doivent faire partie du patrimoine commun de l'humanité.

Des endroits aussi divers que le Serengeti, en Afrique de l'Est, les pyramides d'Égypte, la Grande Barrière, en Australie et le Taj Mahal, en Inde, ont été désignés sites du patrimoine mondial.

Le premier site du patrimoine mondial du Canada a été L'Anse aux Meadows, inscrit en 1978. Aujourd'hui il existe six sites canadiens reconnus pour leur valeur culturelle et neuf pour leur valeur naturelle. S'il est inscrit à la liste, Pimachiowin Aki serait le premier site canadien du patrimoine mondial reconnu à la fois pour ses valeurs naturelle et culturelle.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Environnement et énergie Gouvernement Régions rurales et du Nord Autochtones