Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Projets soutenus par le Centre de lutte contre les espèces envahissantes en 2013-2014

Document d'information archivé

Projets soutenus par le Centre de lutte contre les espèces envahissantes en 2013-2014

Le Centre de lutte contre les espèces envahissantes (CLEE) est un organisme à but non lucratif à base de partenariat établi en 2011 par les gouvernements de l'Ontario et du Canada. Le CLEE facilite la coopération, la collaboration, et la communication entre une vaste gamme de groupes partenaires participant aux efforts de prévention, de détection et de gestion des espèces fauniques et végétales envahissantes. Il participe également au travail de coordination de leurs efforts.

Le CLEE soutient un certain nombre de projets d'organismes partenaires. Habituellement, ces projets sont dans les domaines suivants :

  • éducation et sensibilisation, afin que les Ontariennes et Ontariens jouent leur rôle dans la défense contre les espèces envahissantes dans la province;
  • recherche et élaboration de politiques, afin que nous comprenions mieux les espèces envahissantes et les possibilités de prévention, de détection, de gestion et d'éradication;
  • technologie et partage des connaissances, afin que la collaboration et la coordination de l'intervention dans tout l'Ontario et les territoires limitrophes soient basées sur les connaissances les plus approfondies que possible.

Exemples de projets en 2013-2014 :


Prévention :

Campagne de sensibilisation du public de l'Ontario Invasive Plant Council : Look Before You Leave! (vérifiez avant de partir; en anglais seulement)

Cette campagne d'éducation et de sensibilisation aide la population à comprendre ce qu'elle doit faire pour aider à faire cesser la propagation des espèces envahissantes. Il y a beaucoup d'enthousiastes des loisirs de plein air en Ontario qui campent, pêchent, font des randonnées à pied ou en VTT, ou naviguent. Il est facile d'emporter accidentellement avec soi, à la maison ou ailleurs, des espèces envahissantes. Élargissant le programme lancé en 2011, le Conseil créera des messages d'intérêt public et des trousses pédagogiques pour informer la population qu'il existe un moyen facile de protéger la biodiversité de l'Ontario : vérifiez avant de partir!(en anglais seulement)

Défense de l'Ontario contre l'invasion du dendroctone du pin ponderosa venant de l'ouest

Ce projet de Forêts Canada et du ministère des Richesses naturelles de l'Ontario étudie les risques que présente l'avance du dendroctone du pin ponderosa (en anglais seulement). Cette espèce provenant de l'Ouest du pays s'est propagée en Alberta après avoir ravagé plus de 18 millions d'hectares de forêt de pin en Colombie-Britannique. Ce projet en collaboration avec l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba, évaluera les risques de propagation de cet insecte dans l'Est du pays.


Détection :

Ontario Federation of Anglers and Hunters (OFAH) : Application de détection des envahisseurs pour téléphone cellulaire

L'OFAH développe une application pour Android et iPhone conçue pour aider à identifier et suivre les espèces envahissantes dans tout l'Ontario. L'application pour téléphone cellulaire procurera aux Ontariens un outil important de lutte contre les espèces envahissantes. Les données de recherche assemblées seront aussi mises à la disposition de la population et des chercheurs dans un entrepôt de données numériques.

Utilisation par l'université Trent de l'ADN environnementale pour détecter les espèces aquatiques envahissantes

Des chercheurs de Peterborough entreprennent deux projets cette année. Le premier cherche à déterminer comment l'ADN environnementale peut être utilisée pour détecter de manière précoce le gobie à taches noires, un poisson qui s'est rendu en Ontario en s'embarquant sur des bateaux européens et qui a été découvert dans les années 1990. Le gobie à taches noires cause des dommages importants aux populations de poissons indigènes. Les chercheurs prévoient utiliser l'ADN environnementale pour dresser une carte des zones envahies et mieux comprendre où ces envahisseurs se cachent.

Dans le cadre d'un autre projet, les chercheurs utiliseront l'ADN environnementale pour détecter l'aloès d'eau dans la voie navigable Trent Severn. L'aloès d'eau est une plante envahissante qui étouffe d'autres plantes et croît en grappes denses sur l'eau, ce qui nuit aux navigateurs, aux pêcheurs et aux nageurs. Ses feuilles coupantes et en dents de scie peuvent blesser les nageurs. L'utilisation de l'ADN environnementale peut soutenir les efforts des scientifiques en vue de détecter rapidement les nouvelles invasions de l'aloès d'eau.


Combat contre les espèces envahissantes :

Des projets des universités Carleton et de Toronto se concentreront sur la défense de l'Ontario contre l'agrile du frêne, un insecte envahissant qui a tué des millions d'arbres dans le Sud de l'Ontario, endommageant les paysages et entraînant des coûts d'enlèvement et de remplacement de l'ordre de millions de dollars pour les municipalités et les propriétaires fonciers.

Université Carleton : Échantillon des prédateurs et parasitoïdes naturels

Des chercheurs d'Ottawa étudieront les habitats des prédateurs naturels de l'agrile du frêne pour évaluer leur potentiel de propagation. Prévoir et prévenir les invasions est la meilleure pratique de gestion.

Programme de biocontrôle de l'université de Toronto

Dans le cadre de ce projet, les chercheurs créent un programme de biocontrôle introduisant des ennemis naturels, ou agents de biocontrôle, dans les zones nouvellement infestées. En certains endroits en Ontario, les scientifiques ont observé des guêpes parasites indigènes attaquant l'agrile du frêne, mais seulement dans des situations où l'agrile a déjà causé des dommages considérables aux arbres. Les chercheurs pensent qu'ils peuvent stimuler l'appétit de ces guêpes pour l'insecte envahissant. À l'université de Toronto, des guêpes sont élevées afin d'être relâchées dans les forêts urbaines et rurales et d'aider à sauver les frênes de l'Ontario.

Renseignements pour les médias

  • Chris Walsh

    ministère des Richesses naturelles

    705 945-6653

  • Deborah Sparks

    Centre de lutte contre les espèces envahissantes

    705 541-5771

Partager

Sujets

Affaires et économie Environnement et énergie Santé et bien-être Travail et emploi Régions rurales et du Nord