Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario propose d'étendre le projet pilote de chasse à l'ours noir

Communiqué archivé

L'Ontario propose d'étendre le projet pilote de chasse à l'ours noir

Le gouvernement s’est engagé à gérer les populations d’ours noir de manière viable

L'Ontario propose d'étendre le projet pilote de chasse printanière à l'ours. La province veut ainsi rassembler plus de données pour évaluer si une saison précoce peut apporter des solutions aux préoccupations de collectivités du Nord concernant les conflits entre humains et animaux et soutenir la croissance économique ainsi que le tourisme dans le Nord de l'Ontario.

La proposition d'extension du projet pilote de chasse à l'ours noir est affichée sur le Registre environnemental et la population est invitée à émettre ses commentaires. Il est proposé ce qui suit :

  • étendre le projet pilote de cinq ans additionnels, soit jusqu'en 2020;
  • inclure les 88 unités de gestion de la faune où il y a déjà une chasse à l'ours automnale;
  • inclure les chasseurs non-résidents.

Dans le cadre de ce projet pilote étendu, la chasse aux jeunes ours ou aux femelles adultes avec petits serait toujours illégale. Quiconque trouvé coupable de cette infraction serait passible d'une amende pouvant s'élever jusqu'à 25 000 $ et d'une peine d'emprisonnement maximale d'un an. Dans la plupart des cas, chaque chasseur détenteur de permis ne pourrait abattre qu'un ours par année civile. L'appâtage des ours durant toutes les saisons de chasse serait réglementé pour éliminer des risques possibles pour la population.

Faits en bref

  • L’Ontario abrite une population saine et viable d’ours noirs, se composant d’un nombre d’individus pouvant atteindre les 105 000.
  • À l’heure actuelle, presque toutes les provinces et tous les territoires canadiens comptant des ours noirs ont une chasse printanière et automnale. La Nouvelle-Écosse et l’Ontario, qui n’ont qu’une chasse automnale, font exception.
  • En 2014 et 2015, l’Ontario a mis en œuvre un projet pilote de gestion de l’ours de deux ans, dans 8 unités de gestion de la faune. Dans toutes ces unités de gestion de la faune, on avait signalé de hauts niveaux d’activité d’ours nuisibles. Parmi les collectivités se trouvant à l’intérieur ou aux environs de ces unités, on compte Timmins, Thunder Bay, Sudbury, Sault Sainte-Marie et North Bay. Les résidents ontariens pouvaient y pratiquer la chasse du 1er mai au 15 juin.

Ressources additionnelles

Citations

« Gérer la population d’ours de manière responsable par l’intermédiaire d’un projet pilote étendu nous permettrait de rassembler plus de données pour évaluer si une saison précoce peut apporter des solutions aux préoccupations de collectivités du Nord concernant les conflits entre humains et animaux et soutenir la croissance économique ainsi que le tourisme dans le Nord de l’Ontario. »

Bill Mauro

ministre des Richesses naturelles et des Forêts

Renseignements pour les médias

  • Appels des médias seulement : Emily Kirk

    bureau du Ministre

    416 314-2206

  • Appels des médias seulement : Info-médias

    direction des services de communications

    416 314-2106

Partager

Sujets

Affaires et économie Éducation et formation Santé et bien-être Domicile et communauté Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Autochtones Consommateurs Francophones Personnes ayant des déficiences Personnes âgées Femmes