Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario reprend l'épandage d'appâts-vaccins

Communiqué archivé

L'Ontario reprend l'épandage d'appâts-vaccins

Des appâts-vaccins seront épandus sur des parties du Sud-Ouest de l’Ontario

L'Ontario réagit aux 76 cas confirmés de rage dans certaines parties du Sud-Ouest de l'Ontario en reprenant l'épandage de vaccins contre la rage dans ces régions à compter du 1er avril.

Au cours du mois d'avril, l'épandage d'appâts-vaccins aura lieu dans les régions de Stratford et Golden Horseshoe  par les moyens suivants :

  • par hélicoptère, à compter du 1er avril;
  • à la main, à compter du 4 avril;
  • par avion Twin Otter, pendant la première moitié d'avril.

Il est prévu que l'épandage d'appâts à la main se poursuivra pendant les mois d'été et se concentrera sur les zones urbaines où ce genre d'opération aérienne fait l'objet de restrictions.

Les plans d'appâtage seront revus au besoin, en fonction de la météo et de la découverte possible de cas de rage ailleurs.

L'épandage d'appâts aura lieu encore dans le Golden Horseshoe, à Stratford ainsi que dans les régions de Niagara et du Saint-Laurent à la fin d'août ou au début de septembre.  

Les appâts aromatisés immunisent la plupart des moufettes, des renards et des ratons laveurs qui les mangent. Un numéro sans frais est marqué sur ces petits appâts vert-kaki. Si vous voyez ces appâts, veuillez les laisser là où ils sont.

Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts a la responsabilité des programmes de recherche et de gestion concernant la rage chez les espèces sauvages en Ontario. Cela comprend la distribution d'appâts-vaccins. Le programme ontarien de distribution de vaccins compte parmi les programmes de contrôle de la rage qui connaissent le plus de succès en Amérique du Nord.

Faits en bref

  • Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts collabore avec les services de santé publique municipaux, les services locaux de contrôle des animaux, les Premières Nations, les trappeurs et les gardiens d’animaux sauvages afin de capturer les animaux qui agissent de manière anormale dans des régions clés et les soumettre à des analyses.
  • La population en général ne doit pas piéger, transporter ou nourrir les espèces sauvages. Un certain nombre de ministères provinciaux offrent de l’aide à la population en cas d’exposition à la rage, qu’il s’agisse d’un contact avec un humain, avec un animal familier ou un animal d’élevage.
  • L’exposition à l’appât ne constitue pas un danger pour les personnes ou les animaux familiers. Cependant, par mesure de précaution, si une personne ou un animal familier entre en contact avec le vaccin dans l’appât, il est recommandé de communiquer avec un médecin ou un vétérinaire.

Document d’information

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

  • Appels des médias seulement : Emily Kirk

    bureau du Ministre

    416 314-2206

  • Appels des médias seulement : Info-médias

    direction des services de communications

    416 314-2106

Partager

Sujets

Arts et culture Éducation et formation Environnement et énergie Santé et bien-être Domicile et communauté Régions rurales et du Nord Voyage et loisirs Autochtones Enfants et adolescents Francophones Nouveaux venus Parents Personnes âgées Femmes