Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Réduire les substances toxiques pour l'environnement

Document d'information archivé

Réduire les substances toxiques pour l'environnement

L’engagement du gouvernement McGuinty

Le gouvernement McGuinty est résolu à offrir aux familles et aux enfants de l'Ontario un environnement propre et sain, où l'air est bon à respirer, les terres sont bonnes à exploiter et l'eau est bonne à boire.

Dans le but de réduire les substances toxiques et de s'attaquer aux causes de maladies qui sont liées à l'environnement, nous :

  • collaborerons avec Action Cancer Ontario et l'Ontario Medical Association pour déterminer et cibler les agents cancérigènes libérés dans notre environnement, et pour en réduire le nombre;
  • élaborerons une loi rigoureuse sur la réduction des substances toxiques qui contraindra les sociétés à réduire leurs émissions de substances toxiques;
  • interdirons l'utilisation des pesticides à des fins esthétiques partout dans la province;
  • remplacerons l'électricité produite par la combustion du charbon d'ici 2014 pour améliorer la qualité de l'air que nous respirons et pour réduire les répercussions négatives du changement climatique sur notre qualité de vie;
  • nettoierons des zones stratégiques des Grands Lacs, tels que le récif Randle, dans le havre Hamilton, de sorte qu'elles soient sûres pour les familles et leurs enfants;
  • établirons des normes strictes pour 14 autres substances toxiques et cancérigènes;
  • adopterons de nouvelles règles provinciales visant à protéger les enfants contre l'exposition à des niveaux élevés de plomb pouvant être présents dans le réseau d'eau potable des vieux quartiers et des vieilles écoles et garderies.

Le gouvernement McGuinty a pris de nombreuses mesures en faveur de l'environnement dans le but de protéger les familles et les enfants. Ainsi :

  • Nous avons éliminé le tiers des émissions provenant des centrales au charbon et nous avons fermé la plus grande source de pollution de la région du Grand Toronto, soit la centrale alimentée au charbon de Lakeview. Le gouvernement a adopté un règlement qui éliminera complètement le charbon comme source d'énergie d'ici 2014.
  • Nous avons travaillé avec les grandes et petites industries pour réduire les émissions de polluants atmosphériques qui ont des répercussions négatives sur la santé et sur la qualité de vie de nos familles et de nos enfants. En 2007, nous avons instauré 19 normes atmosphériques nouvelles ou mises à jour pour 14 substances toxiques, dont le plomb. À l'heure actuelle, le gouvernement a mis à jour 59 normes pour les substances toxiques dans l'atmosphère, soit la plus vaste mise à jour depuis plus de 30 ans. Par ailleurs, certaines substances font l'objet de normes pour la première fois.
  • Nous avons interdit l'utilisation de l'huile usée comme combustible de chauffage dans le Sud de l'Ontario en vue d'améliorer la qualité de l'air et de protéger la santé des familles et des enfants.
  • Nous avons mis en œuvre toutes les recommandations de la Commission d'enquête de Walkerton en adoptant une politique sur l'eau potable « de la source au robinet » qui assure la salubrité de l'eau du robinet.
  • Nous avons légiféré la Loi de 2006 sur l'eau saine, la loi de protection des sources d'eau potable la plus stricte du Canada, qui vise à protéger l'eau potable à sa source et à faire en sorte que l'eau du robinet est exempte de substances toxiques et de polluants.
  • Nous avons adopté un projet de loi s'inspirant du principe du pollueur-payeur (la Loi modifiant des lois sur l'environnement en ce qui concerne l'exécution), qui prévoit des pénalités environnementales pouvant atteindre 100 000 $ par jour à l'intention des entreprises responsables de déversements de polluants.
  • Nous avons resserré les prescriptions relatives à la vidange des installations de plomberie et à l'analyse de l'eau pour les écoles et les garderies afin de protéger les enfants contre l'exposition à des niveaux dangereux de plomb.
  • Nous avons signé un nouvel Accord Canada-Ontario concernant l'écosystème du bassin des Grands Lacs (ACO) avec le gouvernement du Canada, en vigueur de 2007 à 2010, et avons consacré plus de 30 millions de dollars à la restauration de zones contaminées préoccupantes. Ce montant s'ajoute aux 30 millions de dollars déjà alloués au nettoyage du récif Randle, dans le havre Hamilton.
  • Nous avons protégé 1,8 million d'acres de terres d'intérêt écologique par le truchement du plan sur la ceinture de verdure. La ceinture de verdure permettra de protéger des parcs, des forêts et d'autres espaces verts, ce qui contribuera à assainir l'air et procurera un milieu propice aux activités de plein air.
  • En lui présentant des mémoires officiels, nous avons continué à exercer des pressions sur l'Environmental Protection Agency (l'organisme américain chargé de la protection de l'environnement) pour qu'elle tienne compte de la santé des citoyens et de l'environnement du Canada et des États-Unis lors de ses exercices de révision des normes nationales sur l'ozone et de modification de son programme New Source Review.
  • Avec l'appui de l'industrie, nous avons élaboré un plan amélioré de réacheminement des déchets domestiques dangereux, notamment les piles, les peintures et les produits chimiques d'usage courant dans la maison.

Partager

Sujets

Environnement et énergie