Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le rapport de 2006-2007 de l'inspecteur en chef de l'eau potable de l'Ontario

Document d'information archivé

Le rapport de 2006-2007 de l'inspecteur en chef de l'eau potable de l'Ontario

L'inspecteur en chef de l'eau potable, M. Keith West, a remis au ministre de l'Environnement, M. John Gerretsen, son rapport annuel portant sur la période du 1er avril 2006 au 31 mars 2007. Son rapport fait le point sur les résultats globaux qu'ont donnés les réseaux de distribution d'eau de la province. On y trouve de l'information sur les inspections, réalisées par le ministère, des réseaux municipaux qui fournissent de l'eau à des habitations et des laboratoires autorisés à analyser l'eau destinée à la population. On y trouve aussi de l'information sur les réseaux privés qui fournissent de l'eau à des habitations et ceux qui en fournissent à des endroits comme des écoles, des camps de vacances pour enfants et des établissements de services sociaux et médicaux.

Principaux résultats constatés en 2006-2007

  • Les normes de qualité de l'eau potable de l'Ontario ont été observées par 99,83 % des analyses de l'eau qu'ont fait faire les réseaux de distribution d'eau municipaux. Les municipalités ont fait faire plus de 520 000 analyses microbiologiques, chimiques et radiologiques.
  • Les normes ont été observées par 99,49 % des analyses qu'ont fait faire les réseaux qui distribuent de l'eau à des établissements dits « désignés ». Ces réseaux ont fait faire plus de 102 000 analyses microbiologiques et chimiques.
  • Les normes ont été observées par 99,4 % des réseaux non municipaux qui distribuent de l'eau à des habitations occupées à longueur d'année (lotissements privés, immeubles en copropriété ou complexes de maisons en rangée, immeubles d'appartements, groupes de chalets utilisés toute l'année et villages de maisons mobiles et de caravanes occupés toute l'année). Ces réseaux ont fait faire plus de 43 000 analyses microbiologiques et chimiques.

Analyses microbiologiques et chimiques

L'Ontario a adopté de rigoureuses normes sanitaires pour protéger l'eau potable contre les agents microbiologiques, chimiques et radiologiques dangereux pour la santé humaine. Étant donné qu'une contamination bactériologique peut présenter de graves dangers pour la santé, l'Ontario a adopté un degré de tolérance zéro : toutes les normes sanitaires doivent être observées. À titre d'exemple, les analyses de dépistage de la bactérie E. coli doivent montrer que cette bactérie est indécelable dans les échantillons d'eau analysés. Les normes ontariennes pour les polluants chimiques sont fixées en établissant d'abord la concentration où ceux-ci ne causent aucun effet nuisible observable, puis en y ajoutant une marge de sûreté.

Inspection des réseaux de distribution d'eau municipaux et des laboratoires autorisés

Il y a 707 réseaux de distribution d'eau municipaux en Ontario. Le ministère de l'Environnement les a tous inspectés. Le contrôle porte sur environ 140 prescriptions qui sont à observer selon le genre de réseau de distribution d'eau qui est inspecté. Les inspecteurs tiennent compte de facteurs locaux tels que la source de l'eau brute, le type de réseau et si l'inspection est détaillée ou ciblée.

Le ministère a imposé des mesures dans un délai de 14 jours après avoir constaté une faille dans un réseau municipal.

Le ministère a pris 23 arrêtés à l'endroit de 20 réseaux de distribution d'eau municipaux qui fournissent de l'eau à des habitations. Un arrêté ne signifie pas nécessairement que l'eau est dangereuse à boire, car le ministère prend aussi des arrêtés lorsqu'il n'y a pas de danger direct pour la santé. Les arrêtés sont parfois nécessaires, entre autres, pour améliorer des procédés administratifs ou prévenir des problèmes possibles liés à l'eau potable.

Il y a en Ontario 57 laboratoires autorisés à analyser l'eau potable. Le ministère les a tous inspectés au moins deux fois en 2006-2007. Environ la moitié des inspections ont été réalisées sans prévenir les laboratoires. Dix ont été réalisées en réponse à des plaintes du public ou à des préoccupations du personnel du ministère.

Classement des réseaux municipaux

L'inspecteur en chef a donné une note aux réseaux de distribution d'eau municipaux, d'après les résultats de leur inspection. C'est la deuxième année qu'il le fait. La note est un outil qui indique si un réseau s'est plus ou moins bien classé en Ontario conformément au régime des inspections. Il donne une idée de la façon dont un réseau fonctionnait quand il a été inspecté.

Globalement, les résultats techniques des réseaux municipaux sont très bons. La plupart (92 %) des réseaux ont obtenu une note d'au moins 90%.

Un réseau qui obtient une moins bonne note ne fournit pas nécessairement une eau dangereuse à boire. Cela montre simplement qu'il doit améliorer certaines choses. Le ministère travaille avec les propriétaires et les techniciens des réseaux qui obtiennent une moins bonne note pour être sûr qu'ils savent ce qu'ils doivent faire pour observer toutes les règles.

La note que reçoivent les réseaux aide à suivre les progrès qui sont faits chaque année en vue d'observer la totalité des règles, partout en Ontario. Le nombre de réseaux municipaux qui ont obtenu une note de 100 % s'est accru de 7 % par rapport à 2005-2006. Cette année, 40 % des notes attribuées ont été de 100%.

Partager

Sujets

Environnement et énergie