Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Recyclage des pneus usagés : un nouveau programme en chantier

Communiqué archivé

Recyclage des pneus usagés : un nouveau programme en chantier

Le gouvernement McGuinty souhaite éliminer les piles de vieux pneus.

La société Waste Diversion Ontario (WDO) s'affaire à élaborer un nouveau programme de recyclage des pneus.

En effet, la province a confié les tâches suivantes à WDO :

  • élaborer un programme qui se traduira, d'ici cinq ans, par le recyclage de 90 p. 100 des pneus hors d'usage dont les Ontariens souhaitent se défaire;
  • élaborer un plan en vue d'éliminer les piles de vieux pneus aussi rapidement que possible;
  • s'assurer que le programme est autofinancé par l'entremise d'un régime de perception de droits auprès des fabricants de pneus administré par un organisme de l'industrie. Le gouvernement ne touchera aucun des fonds perçus.

L'Ontario doit gérer chaque année l'élimination de plus de 10 millions de pneus hors d'usage. À l'heure actuelle, environ la moitié de ces pneus sont transportés dans une autre province, où ils servent de combustible, ou sont simplement empilés - souvent illégalement. Les piles de pneus représentent un important risque d'incendie et peuvent favoriser la multiplication des moustiques si elles sont mal gérées. Le reste des pneus est recyclé ou broyé et est destiné à servir de couverture de site d'enfouissement.

Le nouveau programme de réacheminement, que WDO devrait présenter au ministère de l'Environnement d'ici la fin de l'année, visera tous les pneus de voitures, de camions, de véhicules tout-terrain et de véhicules agricoles. Le programme devra en outre prévoir des incitatifs plus généreux pour la réutilisation et le recyclage. 

Faits en bref

  • Le gouvernement ne touchera aucun des fonds perçus. Les fabricants de véhicules et de pneus, les importateurs de pneus et les détaillants qui vendent des pneus de marque maison verseront des droits à un groupe de l’industrie et les fonds obtenus serviront à couvrir les coûts du programme.
  • À part l’Ontario, toutes les provinces ont un programme de recyclage des vieux pneus et affichent des taux de collecte et de recyclage de 90 p. 100 et plus.
  • Les matières issues du recyclage des vieux pneus peuvent servir à la fabrication d’asphalte caoutchouté pour rues et autoroutes, de surfaces ou d’équipements de terrains de jeux, de surfaces pour les terrains de gymnastique et les pistes de course, de revêtements de plancher caoutchoutés, de matériaux de surfaçage pour les sentiers de promenade, de pavés à emboîtement, de bardeaux, de murets de stationnement, de dos d’âne, de mangeoires pour les animaux d’élevage, de paillis, de ceintures, de bretelles pour guitare et de pièces destinées à de nouveaux véhicules.
  • Les détaillants de la province perçoivent actuellement des droits de 3 $ ou plus pour la manutention ou l’élimination de chaque pneu que les Ontariens mettent aux rebuts. Il s’agit donc d’une somme d’environ 30 millions de dollars à laquelle n’est actuellement attaché aucun programme de recyclage officiel.

Ressources additionnelles

Citations

« Le temps est venu pour l’Ontario de se doter d’un programme de réacheminement des pneus hors d’usage. Nous voulons nous assurer que les vieux pneus sont transformés en produits utiles et non pas abandonnés dans des champs, où ils risquent de poser des dangers pour la santé et la sécurité publique. Je m’attends aussi à ce que le programme favorise la création de nouvelles technologies de transformation des pneus en Ontario. »

John Gerretsen

ministre de l'Environnement

« En qualité de plus important détaillant de produits automobiles du pays et d’entreprise qui souscrit au recyclage des pneus depuis nombre d’années, nous applaudissons la décision du ministre de mettre sur pied un programme réglementé en Ontario. Il me tarde de mettre en œuvre ce programme dans nos magasins de la province. »

Mike Arnett

président, Groupe détail Canadian Tire

« C’est une excellente nouvelle pour nous. Cela nous permettra d’investir dans de nouvelles technologies, ce qui pourrait impulser une création d’emplois. Les retombées pourraient être énormes. »

Greg Bavington

directeur général de la société National Rubber Technologies, un fabricant de produits en caoutchouc pour les secteurs automobile, industriel et manufacturier

Partager

Sujets

Environnement et énergie Gouvernement