Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Remise en état du site de stockage de BPC de Pottersburg

Document d'information archivé

Remise en état du site de stockage de BPC de Pottersburg

La province annonçait, en mars 2008, la destruction sécuritaire des biphényles polychlorés (BPC) stockés à Pottersburg dans le cadre de son engagement à réduire les substances toxiques et de ses efforts continus pour promouvoir des collectivités propres, où il est possible de vivre en sécurité, dans tout l'Ontario.

Le dépôt de BPC de Pottersburg, situé sur le chemin Clarke à London, est une installation fermée, contrôlée et sécuritaire gérée par le ministère de l'Environnement (MEO) et appartenant à ce dernier. Cette installation a été mise en place à l'origine par Westinghouse Canada, en 1984, selon les directives du MEO, afin de contenir les matériaux contaminés aux BPC après le nettoyage de sa propriété. Les installations de confinement ont ensuite été achetées par le MEO en 1985, afin d'entreposer de la terre contaminée aux BPC provenant d'autres terrains industriels, ainsi que les sédiments obtenus après l'assainissement du ruisseau Pottersburg et du canal de drainage Walker à London. L'emplacement contient actuellement 35 500 mètres cubes (78 000 tonnes) de matières.

Lors des premiers travaux d'assainissement effectués en 1980, il n'existait ni technologie ni emplacements autorisés permettant de détruire les BPC de façon sécuritaire. Le confinement stable était la seule option disponible. De nouvelles technologies ont été développées au cours des 10 à 15 dernières années, toutefois, leur coût rendait impossible la destruction de grandes quantités.

L'assainissement maintenant envisagé survient à un moment propice. Non seulement existe-t-il des méthodes sécuritaires et efficaces pour détruire les BPC, mais ces méthodes sont en outre efficaces en termes de coûts. Le coût de la destruction des BPC est en effet considérablement moins élevé qu'il ne l'était il y a 10 ans.

Une fois les BPC retirés des installations de Pottersburg, les 11 acres (environ 4,5 hectares) de terrain seront remis en état de façon à pouvoir accueillir d'autres industries.

Sécurité, surveillance et entretien continus du site

Aucun risque connu pour la santé n'est actuellement associé à l'entreposage continu de BPC sur ce site sécuritaire. Les installations sont constituées de quatre cellules de confinement dotées d'une doublure synthétique imperméable et d'une couche d'argile de 24 pouces d'épaisseur. Ces cellules sont entourées d'une zone de sable et de gravier permettant de détecter toute fuite, zone elle-même entourée d'une deuxième épaisseur d'argile. Le ministère vérifie les lieux chaque mois. Aucune fuite ne s'est produite à cet endroit jusqu'ici.

Destruction des BPC de Pottersburg

L'enlèvement des BPC sera effectué par un consultant compétent et les travaux seront supervisés par le ministère. Le ministère lancera un appel d'offres à cet égard au début de mai. L'on estime que le contrat pourra être attribué au début du mois de juin.

Le consultant dont les services auront été retenus soumettra un plan de remise en état détaillé. La terre et les sédiments contaminés aux BPC seront enlevés et détruits dans une installation canadienne prévue à cette fin. L'infrastructure se trouvant sur le site sera enlevée et le site d'enfouissement sera remblayé à l'aide de terre propre. Le site fera ensuite l'objet d'une évaluation approfondie afin de s'assurer que la remise en état a été adéquatement réalisée.

L'enlèvement et la destruction des déchets contaminés aux BPC seront vraisemblablement terminés d'ici le 31 décembre 2009. L'on prévoit que le site sera restauré selon les normes d'utilisations industrielles d'ici la fin de 2010.

Partager

Sujets

Environnement et énergie