Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Perspectives économiques et revue financière de l'Ontario de 2008

Document d'information archivé

Perspectives économiques et revue financière de l'Ontario de 2008

Ministère des Finances

Depuis que le gouvernement McGuinty a déposé son budget en mars 2008, l'économie mondiale a changé.

Le ralentissement de l'économie américaine et la situation financière mondiale provoquent une incertitude importante dans bien des pays, et l'Ontario n'y échappe pas. Au cours des dernières années, l'Ontario a été touché par l'appréciation du dollar canadien et la hausse des prix du pétrole, d'autres facteurs sur lesquels le gouvernement n'exerce aucun contrôle.

Compte tenu des renseignements disponibles jusqu'à maintenant et de la baisse importante des prévisions du secteur privé, le gouvernement prévoit que le produit intérieur brut (PIB) réel de l'Ontario croîtra de 0,1 % en 2008, comparativement à une projection de croissance de 1,1 % dans le budget de 2008. Il s'attend donc à ce que les revenus diminuent.

Le gouvernement prévoit un déficit de 500 millions de dollars en 2008-2009. Un déficit, suivi d'un plan pour l'éliminer, constitue une réaction équilibrée à la réalité mondiale d'aujourd'hui.

Trois principes orienteront la réaction du gouvernement aux défis que pose la situation économique mondiale :

  • Le gouvernement McGuinty continuera de fonder son approche relative à l'économie d'aujourd'hui sur son plan économique en cinq points. Les investissements dans les compétences et le savoir, l'infrastructure, la réduction des frais des entreprises, l'innovation et l'établissement de partenariats clés constituent la réponse qui convient en période d'incertitude.
  • Il continuera de faire preuve de prudence et de maintenir sa capacité à réagir rapidement aux changements de la conjoncture économique.
  • Il fera tout ce qu'il peut pour protéger les gains faits par l'Ontario tout en adoptant une approche globale et équilibrée envers la croissance future.

Dans le cadre de cette approche, le gouvernement fera les adaptations qui s'imposent pour assurer la protection des secteurs prioritaires clés. À cette fin, il prendra sur-le-champ des mesures de compression budgétaire. Il retardera ou ralentira la mise en oeuvre de nouvelles initiatives tout en continuant de gérer ses dépenses internes. Pour de plus amples renseignements, voir Gestion des dépenses.

PLAN ÉCONOMIQUE EN CINQ POINTS

Depuis cinq ans, le gouvernement McGuinty fait des investissements stratégiques dans les compétences et le savoir, l'infrastructure, la réduction des frais des entreprises, l'innovation et l'établissement de partenariats clés.

Ces investissements ont contribué à préparer l'Ontario à faire face aux difficultés économiques actuelles. Ils représentent un ensemble d'incitatifs économiques qui aident les particuliers, les familles et les entreprises aujourd'hui :

  • La Stratégie d'aide pour une deuxième carrière, qui aide les travailleurs mis à pied à se recycler en vue de trouver un nouvel emploi, sera étoffée cet automne. Elle est un élément clé du Plan d'action pour la connexion compétences-emplois, doté de 2 milliards de dollars, qui contribue à améliorer les compétences et à bâtir des lieux propices à l'apprentissage. En outre, grâce à notre plan d'action « Vers des résultats supérieurs » pour l'éducation postsecondaire et aux investissements dans la formation professionnelle, 100 000 Ontariennes et Ontariens de plus suivent une formation collégiale ou universitaire, et 50 000 de plus apprennent un métier.
  • Le plan ReNouveau Ontario est un plan quinquennal d'investissement dans l'infrastructure de 30 milliards de dollars, pour construire des routes, des écoles, des hôpitaux, des ponts et des installations de transport en commun dans les diverses régions de la province. Jusqu'à présent, plus de 100 projets de construction d'envergure ont été lancés et nos investissements dans l'infrastructure créeront plus de 100 000 emplois cette année. Aux termes de la Loi de 2008 permettant d'investir dans l'Ontario, le gouvernement investit 1,1 milliard de dollars de plus cette année dans l'infrastructure municipale pour améliorer les routes et les ponts, étendre les services de transport en commun et bâtir d'autres projets municipaux partout en Ontario. Cet investissement devrait créer 11 000 emplois à plein temps pendant la période de construction et rendra l'économie ontarienne plus compétitive à long terme.
  • Grâce aux réductions d'impôt stratégiques consenties depuis 2004 aux entreprises, celles-ci ont déjà économisé plus de 1,5 milliard de dollars et réaliseront des économies annuelles de près de 3 milliards de dollars lorsque les réductions d'impôt auront été complètement mises en oeuvre, ce qui favorisera de nouveaux investissements et stimulera la création d'emplois.
  • Un incitatif fiscal proposé aux nouvelles entreprises ayant pour but de commercialiser la recherche de Canadiennes et de Canadiens afin que les idées germant ici se traduisent par des emplois ici. De plus, nos investissements attirent des emplois en haute technologie en Ontario.
  • L'Ontario s'associe à des intervenants des secteurs clés de l'économie, aux Premières nations, aux municipalités et à d'autres parties intéressées pour stimuler la croissance. De plus, il continuera d'exhorter le gouvernement fédéral à répondre aux besoins de l'Ontario de manière équitable.

PERSPECTIVES FINANCIÈRES

L'incertitude financière qui règne à l'échelle mondiale a contribué dans une large mesure à modifier les perspectives financières de la province pour 2008‑2009, puisqu'une baisse de la croissance économique se traduit par une baisse des revenus.

Le déficit prévu de 500 millions de dollars pour 2008‑2009 représente 0,5 % des perspectives de revenus de 2008‑2009. Grâce à sa gestion prudente des finances publiques, le gouvernement a réussi à éponger des déficits par le passé. Ainsi, il a éliminé en deux ans le déficit de 5,5 milliards de dollars dont il avait hérité en 2003 puis a affiché trois excédents consécutifs. Il y est parvenu tout en investissant dans des services publics clés. Le gouvernement continue de renforcer l'économie grâce à son plan économique en cinq points.

Les perspectives de revenus de 2008‑2009 devraient être inférieures de 918 millions de dollars aux prévisions du budget de 2008, en raison surtout des prévisions de ralentissement de la croissance économique pour 2008.

En 2008‑2009, le total des charges devrait augmenter de 132 millions de dollars en regard des prévisions du budget de 2008. Cette hausse provient principalement d'une augmentation des charges liées à l'utilisation du Régime d'assurance-santé de l'Ontario.

Le plan budgétaire de 2008 est marqué au coin de la prudence et comprend une réserve de 750 millions de dollars en 2008-2009 afin de protéger les perspectives financières contre les variations défavorables des perspectives de revenus et de charges de la province, y compris celles découlant de changements dans le rendement économique de l'Ontario. On a puisé dans la réserve afin de contrebalancer en partie les effets du ralentissement de la croissance économique sur les perspectives financières de l'Ontario. La province maintient une réserve de 200 millions de dollars qui tient compte de l'incertitude économique mondiale qui pourrait avoir des répercussions sur les finances de la province.

PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES

On s'attend à ce que la croissance économique de la province demeure modeste à court terme en raison de l'incertitude économique accrue qui règne dans le monde. Compte tenu des renseignements disponibles, le ministère des Finances prévoit que le taux de croissance du PIB réel de l'Ontario sera de 0,1 % en 2008, comparativement à une prévision de 1,1 % établie dans le budget de l'Ontario de 2008. En date du 16 octobre 2008, les experts du secteur privé prévoient, en moyenne, que le taux de croissance du PIB réel de l'Ontario sera de 0,7 % en 2009.

L'Ontario a créé 104 100 emplois nets jusqu'à maintenant cette année. Environ 83 % de ces emplois ont été créés dans le secteur privé. Bien que l'Ontario ait perdu 16 200 emplois dans le secteur manufacturier, il s'est créé un nombre important d'emplois dans d'autres secteurs où les salaires sont supérieurs à la moyenne, notamment les suivants : construction (37 500 emplois créés); services professionnels, scientifiques et techniques (19 400 emplois créés); soins de santé et assistance sociale (26 800 emplois créés). Cette hausse de l'emploi a entraîné une forte augmentation des revenus. Le revenu du travail s'est accru de 4,2 % au cours de la première moitié de l'année grâce notamment à la hausse de l'emploi et des salaires. Depuis octobre 2003, l'économie ontarienne a créé plus d'un demi-million d'emplois nets.

Le volet de l'économie ontarienne fondé sur la demande intérieure est resté solide en 2008. Les dépenses des ménages demeurent vigoureuses et les dépenses de consommation réelles sont soutenues, et les dépenses dans le secteur de la construction résidentielle se sont accrues. Les mises en chantier de logements ont augmenté par rapport à la même période en 2007, mais les reventes de maisons ont diminué.

Les bénéfices des sociétés ont diminué au cours de la première moitié de l'année en raison de l'incidence négative des prix élevés du pétrole et de l'appréciation du dollar canadien au cours des dernières années.

LES SIX PROCHAINS MOIS

Le gouvernement McGuinty continuera de tenir les Ontariennes et Ontariens au courant de la situation en publiant des mises à jour économiques tous les trimestres. Il n'y a pas de doute que l'incertitude et l'angoisse actuelles au sujet de l'économie mondiale persisteront. Le gouvernement suivra la situation de près et prendra les mesures qu'il jugera nécessaires.

Comme il l'a fait en d'autres périodes d'incertitude, l'Ontario relèvera les défis auxquels il fait face et saisira les occasions de renforcer la croissance économique et de créer des emplois. En outre, il demeurera un très bon endroit où vivre et investir.

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement