Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Allocution du ministre Dwight Duncan sur la réunion des ministres des finances

Communiqué archivé

Allocution du ministre Dwight Duncan sur la réunion des ministres des finances

Divers points méritent une plus grande attention, mais le gouvernement fédéral risque de se voir confronté à une instabilité encore plus marquée du secteur automobile

Ministère des Finances

Nous avons assisté aujourd'hui à un échange de points de vue franc, où j'ai eu l'occasion de présenter au gouvernement fédéral un tableau plus complet des attentes de l'Ontario en matière d'équité.

Car il importe que les Ontariennes et les Ontariens reçoivent un traitement équitable. Nous ne demandons pas de faveur spéciale - nous revendiquons tout simplement ce qui est juste.

Le gouvernement fédéral doit réagir à l'incertitude économique actuelle en prenant des mesures pratiques et pragmatiques, aptes à soutenir des secteurs clés de l'économie.

À l'échelle mondiale, la crise qui frappe les marchés financiers a sapé la confiance des entreprises et des consommateurs, non seulement en Ontario et dans le reste du Canada, mais aussi aux quatre coins de la planète.

Par le passé, l'Ontario a eu droit à la péréquation à cinq reprises. Lorsque nous touchons des paiements de péréquation, c'est en quelque sorte comme si la population ontarienne se payait à même les milliards de dollars que nous envoyons à Ottawa à des fins de redistribution.

Le gouvernement fédéral peut aider les Ontariennes et les Ontariens de nombreuses façons :

  • Si un travailleur sans emploi en Ontario recevait une prestation moyenne d'assurance emploi similaire à celle que perçoit un travailleur sans emploi d'une autre province, ce travailleur de l'Ontario toucherait 4 630 dollars de plus chaque année.  À l'échelle de l'Ontario, le manque à gagner en prestations d'assurance-emploi s'élève chaque année à 2,1 milliards de dollars.
  • L'Ontario devrait recevoir un financement équitable en termes d'infrastructure - à l'heure actuelle, la province est privée de 970 millions de dollars. 
  • Le fédéral pourrait se joindre à l'Ontario afin de stimuler les investissements et la création d'emplois par le biais d'une stratégie de développement économique constructive dans le sud de la province.  
  • Le gouvernement fédéral doit également jouer un rôle plus actif afin de mieux soutenir le secteur automobile, un facteur clé de l'économie - tant ontarienne que nationale. Le secteur automobile occupe effectivement une place tout aussi déterminante que le secteur bancaire dans l'évolution de l'économie canadienne. 
  • Les Ontariennes et les Ontariens comptent plus que jamais sur les services essentiels que procure le gouvernement, et nous avons besoin de l'appui du fédéral pour préserver la qualité de nos services publics tout en assurant une gestion prudente et responsable de nos finances.

Nous sommes aujourd'hui parvenus à un consensus parmi les ministres, et j'en suis ravi; nous avons ainsi convenu de collaborer ensemble dans les domaines des pensions, de l'accès au capital, de l'infrastructure, et de l'amélioration du milieu de la réglementation.

Afin d'aider l'économie, nous sommes convaincus de suivre le plan qui convient en cette période difficile. Notre document intitulé Perspectives économiques et revue financière de l'Ontario 2008 a réitéré notre engagement envers une gouvernance rationnelle de la province, étayée par notre plan économique en cinq points.

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement