Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Mise à jour de mi-exercice sur les résultats financiers et le rendement économique de 2010-2011

Document d'information archivé

Mise à jour de mi-exercice sur les résultats financiers et le rendement économique de 2010-2011

ministère des Finances

Bien que l'économie se remette de la récession mondiale, les familles et les entreprises ontariennes se sentent toujours financièrement serrées. En plus des contrecoups de la récession mondiale, qui perdurent, les Ontariennes et Ontariens subissent les effets des coûts engagés pour rebâtir et moderniser la province.

Pendant la récession, le gouvernement McGuinty a décidé de prendre des mesures pour atténuer les effets de la récession sur la population de l'Ontario en effectuant des investissements de stimulation de courte durée afin d'aider à créer et à préserver des emplois. Le gouvernement a aussi décidé de protéger l'éducation, les soins de santé et les autres services publics essentiels. Par conséquent, on constate un déficit en Ontario, comme c'est le cas dans bien d'autres territoires de compétence au Canada et dans de nombreux pays.

Le document Perspectives économiques et revue financière de l'Ontario de 2010 fait le point sur les résultats obtenus grâce au plan Ontario ouvert sur le monde, qui vise à créer des emplois, à stimuler la croissance économique à long terme et à protéger les progrès réalisés par la population de l'Ontario dans les écoles et les hôpitaux. De plus, il met à jour les perspectives économiques de l'Ontario et le plan prudent et responsable mis en oeuvre par le gouvernement pour réduire les emprunts, diminuer les dépenses et éliminer le déficit attribuable à la récession mondiale.

GESTION RESPONSABLE

Comme il continue de gérer les finances de façon prudente, le gouvernement est en voie d'afficher un déficit de 18,7 milliards de dollars en 2010-2011, une réduction de près de 25 % par rapport au déficit de 24,7 milliards de dollars prévu il y a un an pour 2009-2010. Le gouvernement a présenté un plan réaliste et responsable pour réduire le déficit de moitié en cinq ans par rapport au sommet atteint et l'éliminer en huit ans.

Le déficit prévu de 18,7 milliards de dollars est inférieur de 1 milliard de dollars au montant prévu dans le budget de 2010. L'amélioration des prévisions financières pour 2010-2011 découle surtout d'une hausse des revenus attribuable à la croissance économique plus forte et à la gestion financière prudente du gouvernement.

Ch3_chart1_FR_FES10_NR.jpg


Le total des revenus a augmenté de 0,7 % alors que le total des charges a diminué de 0,2 %. Les revenus prévus sont à la hausse en raison de la croissance économique plus forte. La diminution du total des charges est attribuable au fait que les charges liées à l'intérêt sur la dette de la province devraient être de 246 millions de dollars inférieures au montant prévu dans le budget de 2010.


Résultats financiers en cours d'exercice 2010-2011 (en millions de dollars)
  Plan
budgétaire
Perspectives actuelles Variation en cours d'exercice
Revenus 106 867 107 656 789
Charges      
Programmes 115 896 115 896 -
Intérêt sur la dette 9 961 9 715 (246)
Total des charges 125 857 125 611 (246)
Réserve 700 700 -
Excédent/(Déficit) (19 690) (18 656) 1 035
  • Nota  : Les totaux peuvent ne pas correspondre à la somme des chiffres, qui ont été arrondis.

Le gouvernement est en voie d'atteindre les objectifs financiers à moyen terme décrits dans le budget de 2010. Ainsi, le déficit devrait être à la baisse pour se chiffrer à 17,3 milliards de dollars en 2011-2012 et à 15,9 milliards de dollars en 2012-2013. Ces chiffres tiennent compte des initiatives annoncées dans le document Perspectives économiques et revue financière de l'Ontario de 2010, notamment la prestation ontarienne pour l'énergie propre proposée.

Un des éléments clés du plan énoncé dans le budget de 2010 visant à éliminer le déficit est un engagement de gérer les charges à la baisse tout en mettant en oeuvre des politiques qui stimulent la création d'emplois et la croissance afin de créer des occasions de réussir et d'assurer la prospérité future. Le gouvernement s'est engagé à continuer de gérer la croissance des charges de façon prudente et responsable tout en préservant les services publics. Le budget de 2010 annonçait des mesures clés de gestion des dépenses, notamment la réforme du programme de médicaments, la restriction de la rémunération et le report ou la modification de la portée de certains projets d'immobilisations de grande envergure.

Les perspectives de charges à moyen terme sont conformes au plan budgétaire de 2010 et tiennent compte de l'incidence de l'allégement direct accordé aux consommateurs admissibles par l'entremise de la prestation ontarienne pour l'énergie propre proposée et des mesures prises par le gouvernement pour gérer les dépenses et réduire les coûts.

Le gouvernement demeure déterminé à continuer de gérer les dépenses. Il a fait ses preuves quand vient le temps de réaliser des économies et d'accroître l'efficience. Tel que décrit dans le budget de 2010, le gouvernement a poursuivi son examen détaillé de tous les programmes et services gouvernementaux. Jusqu'à maintenant, cet examen a permis de trouver des économies potentielles de plus de 260 millions de dollars découlant de la réduction des dépenses de programmes et d'administration. Le gouvernement continuera de trouver des moyens d'accroître l'efficience des programmes pour s'assurer que la croissance des charges demeure nettement inférieure à la croissance des revenus à moyen terme.

Le gouvernement de l'Ontario a négocié les principales modalités d'un accord proposé visant à renouveler son partenariat commercial de longue date avec Teranet, en prolongeant de 50 ans la durée des permis exclusifs autorisant cette entité à dispenser des services d'enregistrement immobilier électronique et relatifs aux brefs en Ontario. En vertu de l'accord proposé, Borealis Infrastructure, qui possède Teranet, verserait à la province un paiement forfaitaire unique de 1 milliard de dollars, qui servirait à réduire la dette de la province. Ce faisant, le gouvernement de l'Ontario réduirait les emprunts dont il a besoin et économiserait jusqu'à 50 millions de dollars en frais d'intérêt annuels, soit 250 millions de dollars sur cinq ans. Cela signifie que, en tenant compte de la réduction de 1 milliard de dollars du déficit, il empruntera 2 milliards de dollars de moins que prévu. De plus, à compter de 2017, la province recevrait des redevances annuelles de Teranet, qui devraient s'élever à environ 50 millions de dollars en 2017-2018 et augmenter les années suivantes.

REVENUS DU GOUVERNEMENT

On prévoit des revenus de 107,7 milliards de dollars en 2010-2011, soit près de 0,8 milliard de dollars de plus que le montant prévu dans le budget de 2010. Cette hausse s'explique surtout par le fait que la croissance de l'économie a été plus forte en 2010.

Les perspectives pour 2011-2012 et 2012-2013 sont semblables à celles présentées dans le budget de 2010.

Sommaire des perspectives de revenus à moyen terme
(en milliards de dollars)
  Chiffres réels Perspectives
Revenus 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013
Revenus fiscaux 64,9 72,5 75,2 79,2
Gouvernement du Canada 18,6 23,8 21,1 21,1
Revenus tirés des entreprises publiques 4,2 4,2 4,4 4,6
Autres revenus non fiscaux 8,0 7,2 6,9 6,9
Total des revenus 95,8 107,7 107,6 111,8
Variation depuis la publication du budget de 2010   0,8 (0,2) (0,1)
  • Nota : Les totaux peuvent ne pas correspondre à la somme des chiffres, qui ont été arrondis.

RÉSUMÉ DU RENDEMENT ÉCONOMIQUE

Des signes manifestes indiquent que la reprise s'est amorcée en Ontario. Les principaux indicateurs se sont améliorés par rapport aux creux affichés pendant la récession. Après avoir diminué pendant quatre trimestres consécutifs, ayant chuté de 4,9 % entre le deuxième trimestre de 2008 et le deuxième trimestre de 2009, le PIB réel de l'Ontario a augmenté pendant quatre trimestres consécutifs, s'élevant de 3,7 %. Malgré cette amélioration, le niveau du PIB réel au deuxième trimestre de 2010 était inférieur de 1,4 % au niveau où il se situait avant la récession.

Depuis mai 2009, le taux d'emploi a augmenté de 2,9 %, ce qui représente 186 100 emplois nets. En date d'octobre, l'Ontario avait retrouvé 75 % des emplois perdus pendant la récession mondiale.

Depuis mai 2009, la croissance de l'emploi a été plus forte en Ontario que dans la plupart des autres provinces et considérablement supérieure à celle des États-Unis, dans leur ensemble, et à celle de la plupart des États américains.


Ch2_chart5_FR_FES10_NR.jpg


PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES

Une croissance modérée mais soutenue est prévue pour l'économie ontarienne. Cette perspective est fondée sur la croissance continue des marchés d'exportation de l'Ontario et sur la demande accrue touchant les produits et services de consommation ainsi que les logements. La réduction des impôts découlant du Plan fiscal de l'Ontario pour stimuler la création d'emplois et la croissance favorisera l'investissement des entreprises et la création d'emplois.

Le ministère des Finances, par mesure de prudence, prévoit une croissance du PIB réel de 3,2 % en 2010, de 2,2 % en 2011, de 2,5 % en 2012 et de 2,7 % en 2013, ce qui est inférieur à la moyenne des prévisions du secteur privé au sujet de la croissance de l'économie ontarienne.

Perspectives économiques de l'Ontario(en pourcentage)
   2007  2008  2009 2010p 2011p 2012p 2013p
Croissance du PIB réel 2,0 (0,9) (3,6) 3,2 2,2 2,5 2,7
Croissance du PIB nominal 4,2 0,1 (1,1) 5,6 4,1 4,5 4,6
Croissance de l'emploi 1,6 1,4 (2,4) 1,7 1,7 1,8 1,9
Inflation de l'IPC 1,8 2,3 0,4 2,3 2,1 2,0 2,0
  • p = projection de planification du ministère des Finances.
  • Sources : Statistique Canada et ministère des Finances de l'Ontario.

Le niveau de l'emploi devrait augmenter de 1,7 % en 2010, une augmentation par rapport au pourcentage de 1,1 % prévu dans le budget de 2010. Le taux de chômage devrait se situer en moyenne à 8,8 % en 2010, une baisse par rapport au taux de 9,0 % enregistré en 2009, car le nombre d'emplois créés devrait dépasser le nombre de personnes cherchant du travail. L'augmentation du nombre d'emplois devrait atteindre une moyenne annuelle de 1,8 % entre 2011 et 2013, ce qui représente 480 000 emplois de plus en 2013 qu'en 2009.

Ch2_chart17_FR_FES10_NR.jpg


On prévoit que le taux d'inflation de l'indice des prix à la consommation (IPC) de l'Ontario s'établira à 2,3 % en moyenne en 2010, après une augmentation de 0,4 % en 2009. Selon les économistes du secteur privé, le taux d'inflation de l'IPC de l'Ontario devrait se situer à 2,1 % en 2011. En 2012 et 2013, il devrait se situer en moyenne à 2,0 % annuellement, ce qui est le point médian de la fourchette cible de la Banque du Canada, qui va de 1 à 3 %.

Contacts Médias

  • Demandes de renseignements des médias :

  • Kelsey Ingram

    bureau du ministre

    kelsey.ingram@ontario.ca

    416-326-1409

  • Scott Blodgett

    ministère des Finances

    scott.blodgett@ontario.ca

    416-325-0324

Partager

Tags

Affaires et économie Gouvernement Domicile et communauté Travail et emploi Impôts et avantages fiscaux Consommateurs