Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

La hausse de l'épargne-retraite procure des avantages économiques

Document d'information

La hausse de l'épargne-retraite procure des avantages économiques

ministère des Finances

Améliorer la sécurité du revenu de retraite pour les travailleurs de l'Ontario est crucial pour l'avenir de la province, selon le Rapport sur les perspectives économiques à long terme de l'Ontario.

Plus de 35 % des ménages n'épargnent pas suffisamment pour continuer à jouir d'un niveau de vie semblable pendant leurs années de retraite.

Les personnes touchant un revenu moyen, les jeunes travailleurs et ceux qui n'ont pas accès à un régime de retraite d'employeur sont plus susceptibles d'avoir des économies insuffisantes en vue de leur retraite.

En 2012, 66 % des travailleurs ne participaient pas à un régime de retraite d'employeur.

Le rapport met en lumière plusieurs facteurs économiques et démographiques qui ont une incidence sur l'épargne-retraite en Ontario :

  • la plupart des gens n'ont pas de régime de retraite d'employeur;
  • les cotisations aux régimes d'épargne volontaire sont insuffisantes et le rendement des investissements est imprévisible;
  • les prestations actuelles de retraite du Régime de pensions du Canada (RPC) sont insuffisantes;
  • les gens vivent plus longtemps.

Régimes de retraite d'employeur
Faute d'un régime de retraite d'employeur, les ménages à revenu moyen sont plus susceptibles d'avoir un revenu de retraite insuffisant. L'analyse du ministère des Finances de l'Ontario laisse entendre que les ménages touchant des revenus moyens mais n'ayant pas de régime de retraite d'employeur risquent plus que ceux qui bénéficient d'un tel régime de retraite de voir leur niveau de vie baisser à la retraite.

Cotisations aux régimes d'épargne volontaire et rendement des investissements
Les années de faibles taux d'intérêt et de rendement médiocre des marchés financiers ont contribué à la faible accumulation d'économies personnelles et à l'endettement des particuliers, particulièrement l'endettement hypothécaire.

En 2011, seulement environ le tiers des travailleurs (y compris les travailleurs autonomes) ayant touché des revenus se situant entre 25 000 $ et 50 000 $ et seulement environ la moitié des travailleurs ayant touché des revenus se situant entre 50 000 $ et 75 000 $ avaient cotisé à un REER. Les cotisations moyennes des travailleurs de ces deux groupes de revenus diminuent depuis quelques années.

Prestations de retraite du RPC
Le RPC ne remplace que 25 % des gains ouvrant droit à pension accumulés pendant une carrière, et les travailleurs ne peuvent pas y cotiser pour les revenus supérieurs à 52 500 $ (2014). Ces limites signifient, qu'actuellement, la prestation annuelle maximale versée dans le cadre du RPC n'est que d'environ 12 500 $ par année.

Le caractère modeste du RPC se fait le plus ressentir chez les personnes à revenu moyen, nombre d'entre elles dépendant du RPC pour constituer le fondement de leur revenu de retraite. Son faible taux de remplacement et le maximum des gains ouvrant droit à pension limitent sa capacité à subvenir adéquatement aux besoins de ces travailleurs à la retraite. 

Espérance de vie
L'espérance de vie après 65 ans a augmenté considérablement. D'ici 2035, on prévoit qu'en Ontario les hommes âgés de 65 ans vivront, en moyenne, 23 ans de plus, et les femmes de 65 ans, en moyenne, 25 ans de plus. Même si ces projections sont des moyennes, une proportion importante de futurs retraités vivront beaucoup plus vieux que l'âge moyen estimé. En raison de la hausse de l'espérance de vie, les régimes de retraite et l'épargne personnelle sont plus sollicités pour assurer aux retraités un revenu adéquat pendant leurs années de retraite.

Étant donné la réticence du gouvernement fédéral à bonifier le RPC, l'Ontario prend les devants, s'employant à trouver une solution conçue en Ontario pour aider les gens à sécuriser leur revenu de retraite.

À la lumière des commentaires du Comité consultatif sur la sécurité du revenu de retraite, composé d'un groupe d'experts offrant diverses perspectives, y compris des participants d'autres provinces comme le Manitoba et l'Île-du-Prince-Édouard, la province est en train de trouver une solution de rechange à la bonification du RPC.

Des économies personnelles suffisantes, des placements rentables et un meilleur accès à des régimes de retraite aideraient les Ontariennes et Ontariens à être mieux préparés financièrement en vue de leur future retraite.

Un niveau plus élevé d'épargne-retraite contribuerait à réduire la dépendance envers les transferts et services gouvernementaux, à améliorer la qualité de vie des futurs retraités et à disposer de plus de capital pour des investissements dans l'économie.

Par ailleurs, mettre davantage de revenus à la portée des futurs retraités aiderait l'économie de l'Ontario à mieux s'adapter au vieillissement de la population et à la croissance plus faible de la main‑d'oeuvre. Les revenus futurs seraient plus élevés et la croissance économique plus soutenue.

Soucieux d'assurer un avenir meilleur et plus certain, le gouvernement prend des mesures pour renforcer le système de revenu de retraite pour tous les Ontariens et Ontariennes.

Le Rapport sur les perspectives économiques à long terme de l'Ontario présente un sommaire et une analyse détaillés des défis et des possibilités pour l'Ontario au cours des 20 prochaines années.

Ressources additionnelles

Contacts Médias

  • Demandes de renseignements des médias :

  • Kelsey Ingram

    bureau du ministre

    kelsey.ingram@ontario.ca

    416-326-1409

  • Scott Blodgett

    ministère des Finances

    scott.blodgett@ontario.ca

    416-325-0324

Partager

Tags

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi Impôts et avantages fiscaux