Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le budget de 2015 prévoit les investissements dans l'infrastructure les plus importants de toute l'histoire de l'Ontario

Communiqué

Le budget de 2015 prévoit les investissements dans l'infrastructure les plus importants de toute l'histoire de l'Ontario

Le gouvernement prend des mesures qui favoriseront l’essor de l’Ontario et contribueront à la croissance économique et à la création d’emplois

ministère des Finances

Le ministre des Finances, Charles Sousa, a déposé aujourd'hui le budget de 2015, qui prévoit un investissement sans précédent dans l'infrastructure pour soutenir la croissance économique et la création d'emplois. 

Les mesures budgétaires donnent suite à l'engagement du gouvernement de trouver des moyens novateurs de faire croître l'économie tout en maintenant les services publics cruciaux sur lesquels les familles et les collectivités comptent. Il s'agira notamment de dégager la valeur des biens provinciaux pour soutenir les investissements dans l'infrastructure les plus importants de l'histoire de l'Ontario.

La province annonce également la vente de bière dans les épiceries pour offrir aux consommateurs plus de commodité et de choix, tout en maintenant l'engagement ferme de l'Ontario envers la responsabilité sociale.

L'Ontario prévoit un déficit de 8,5 milliards de dollars en 2015-2016, soit moins que les prévisions antérieures. Il s'agirait du niveau le plus bas depuis le début de la récession mondiale. Nous maintiendrons notre approche délibérée et réfléchie vers l'équilibre budgétaire avec un déficit de 4,8 milliards de dollars prévu pour 2016-2017 et le retour à l'équilibre d'ici 2017-2018. Le plan du gouvernement à quatre volets favorise l'essor de l'Ontario en investissant dans les talents et les compétences des gens, en construisant les infrastructures publiques comme les routes et les systèmes de transport en commun, en créant un climat d'affaires dynamique et innovateur qui permet aux entreprises de prospérer et en établissant un régime d'épargne-retraite sûr. 

Construire l'infrastructure de l'Ontario

Le renouvellement et le développement de l'infrastructure publique soutiennent les industries de l'Ontario, créent des emplois et permettent à l'Ontario d'être plus compétitif dans l'économie mondiale tout en répondant aux besoins futurs en matière d'éducation, de soins de santé, de routes et de transports en commun. Les investissements de l'Ontario lui permettent de bâtir les assises qui stimuleront la croissance. Le budget de l'Ontario de 2015 poursuit le plan de la province de faire des investissements sans précédent de plus de 130 milliards de dollars dans l'infrastructure publique sur 10 ans. Cet investissement prévoit ce qui suit :

  • Une hausse de 2,6 milliards de dollars du financement dédié au plan Faire progresser l'Ontario pour le porter à 31,5 milliards de dollars sur 10 ans : environ 16 milliards de dollars pour des projets de transport en commun dans la région du grand Toronto et de Hamilton (RGTH) et environ 15 milliards de dollars pour les transports et d'autres projets d'infrastructure prioritaires en dehors de la RGTH. Cette augmentation est attribuable à la révision à la hausse de la cible d'optimisation des biens de la province.
  • Un investissement prévu de 11,9 milliards de dollars en 2015-2016 dans l'infrastructure, comme les routes, les ponts, les transports en commun, les réseaux d'eau, les hôpitaux et les écoles.

Le gouvernement met à exécution son plan pour dégager la valeur des biens provinciaux et réinvestir le produit net, par l'intermédiaire du Fonds Trillium, dans les transports en commun, le transport et d'autres projets d'infrastructure prioritaires, afin de consolider l'économie de l'Ontario et de favoriser la création d'emplois. Grâce à la hausse des fonds dédiés au plan Faire progresser l'Ontario, les projets prioritaires se dérouleront à un rythme accéléré et de nouveaux projets viendront s'ajouter à la liste des chantiers. Le plan d'optimisation des biens comprend ce qui suit :

  • Élargir l'actionnariat dans Hydro One afin de produire des avantages de longue durée pour la population et mettre en place des mesures de protection pour le public et les contribuables.
  • Envisager la vente de certains biens immobiliers situés sur des terrains de choix. 

S'associer aux entreprises pour créer des emplois

L'Ontario continue de créer des emplois gratifiants et bien payants. L'emploi a rebondi par rapport au creux de la récession en juin 2009, plus de un demi-million d'emplois ayant été créés, dont les trois quarts se retrouvent dans des industries où les salaires sont plus élevés que la moyenne. La province a largement récupéré tous les emplois perdus depuis la récession mondiale. Ces emplois de qualité offrent aux Ontariennes et aux Ontariens des possibilités de développement personnel, tout en contribuant à la stabilité financière et en assurant la prospérité de toute la population.

Le budget de l'Ontario de 2015 prévoit des mesures qui continueront de favoriser l'essor économique de la province, notamment ce qui suit :

  • Augmenter de 2,5 milliards de dollars la dotation du Fonds pour l'emploi et la prospérité de manière à s'associer à plus d'entreprises, afin d'améliorer la productivité, de stimuler l'innovation, de hausser les exportations et de créer des emplois. Dans le budget de 2015, on annonce que le Fonds sera majoré d'un montant total de 200 millions de dollars à compter de 2015-2016, ce qui le portera à 2,7 milliards de dollars sur 10 ans, et qu'on en élargira l'admissibilité pour inclure le secteur forestier. 
  • Continuer d'offrir, après mars 2016, un appui en matière de tarifs d'électricité aux grandes installations industrielles admissibles dans le Nord, de manière à soutenir les emplois et à maintenir la compétitivité mondiale.
  • S'attaquer au changement climatique maintenant pour assurer un avenir économique prospère et une société florissante. L'Ontario instaurera un système de plafonnement et d'échange comme mécanisme de tarification des émissions de carbone. Les revenus découlant du programme de plafonnement et d'échange seront dirigés vers des priorités essentielles qui contribueront à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Mettre en place une main-d'oeuvre hautement qualifiée

Le plus grand atout de l'Ontario, c'est sa population. En investissant dans les gens aujourd'hui et en accordant à la population ontarienne le soutien dont elle a besoin pour acquérir les compétences qui lui permettront d'obtenir de bons emplois, le gouvernement jette les bases de l'économie vigoureuse de demain. Les mesures prévues dans le budget de 2015 sont les suivantes : 

  • Continuer d'améliorer l'enseignement et la formation professionnelle, des programmes préscolaires en passant par la maternelle et le jardin d'enfants à temps plein à l'enseignement postsecondaire et aux programmes de formation d'apprentis, grâce à des innovations telles que des programmes pilotes d'apprentissage par l'expérience. 
  • Investir 250 millions de dollars de plus sur deux ans dans la Stratégie ontarienne d'emploi pour les jeunes, ce qui porte l'investissement total dans les programmes d'emploi pour les jeunes à plus de 565 millions de dollars.
  • Moderniser le Régime d'aide financière aux étudiants de l'Ontario afin de renforcer l'aide financière accordée aux étudiants.

Gestion responsable

Le gouvernement a fait ses preuves en tant que gestionnaire financier. Depuis 2010-2011, la province contient l'augmentation annuelle des dépenses de programmes à 1,5 % en moyenne, soit un taux inférieur à celui de l'inflation, sans sabrer dans les services cruciaux. 

Dans le budget de 2015, le gouvernement annonce d'autres progrès vers l'équilibre budgétaire par suite des mesures suivantes : 

  • Poursuivre l'initiative d'examen, de renouvellement et de réorganisation des programmes (ERRP), une approche totalement nouvelle pour la planification et la budgétisation pluriannuelles. Le gouvernement détermine les possibilités à court et à long terme de remanier les programmes et les services et fait des choix difficiles pour mettre fin aux programmes qui ne donnent pas les résultats escomptés, n'ont aucun lien avec ses priorités clés ou ne servent plus l'intérêt public. Pour 2014-2015, une cible d'économies de 250 millions de dollars dans le cadre de l'examen des programmes a été atteinte grâce à un certain nombre d'initiatives qui ont permis de déterminer des gains d'efficience, de diminuer les coûts ou de réduire les frais généraux administratifs sans nuire aux services de première ligne. La cible pour les économies découlant de l'examen des programmes est établie à 500 millions de dollars pour 2015-2016, 2016-2017 et 2017-2018.
  • Gérer la croissance à moyen terme des charges de programmes qui, selon les projections, sera maintenue en moyenne à 0,9 % entre 2013-2014 et 2017-2018. 
    • Les charges totales du secteur de la santé devraient augmenter en moyenne de 1,9 % par année, celles du secteur de l'éducation de 2,0 % par année, celles du secteur des services à l'enfance et des services sociaux de 2,9 % par année et celles du secteur de la justice de 1,5 % par année.
    • Les charges du secteur de l'éducation postsecondaire et de la formation demeureront principalement inchangées et celles des autres programmes devraient diminuer en moyenne de 5,5 % par année. 
  • Continuer de négocier des conventions collectives avec la fonction publique de l'Ontario et le secteur parapublic en respectant le cadre financier actuel de l'Ontario, qui ne prévoit pas de fonds supplémentaires pour les hausses salariales. Toute hausse salariale modeste doit être contrebalancée par des mesures dans le cadre du financement disponible aux employeurs pour qu'il en résulte une convention à taux nul d'augmentation nette. 
    • Depuis juillet 2012, la hausse salariale moyenne négociée au sein du secteur public de la province a été de 0,6 % par année. Ce pourcentage est inférieur à ceux du secteur municipal de l'Ontario (1,9 %), du secteur public fédéral en Ontario (1,7 %) et du secteur privé de l'Ontario (2,0 %).
  • Lutter contre l'économie souterraine, qui représente une activité économique évaluée à 15 milliards de dollars par année en Ontario, afin que les règles du jeu soient équitables pour toutes les entreprises. Le gouvernement parvient à son but en améliorant la collecte d'information et de données analytiques, en étoffant les mesures de lutte contre le tabac de contrebande et en réduisant l'évitement fiscal. Il proposera également de rendre illégales l'utilisation, la fabrication ou la distribution de technologies de suppression électronique des ventes.

Faits en bref

  • La majorité des prévisionnistes du secteur privé estiment qu’au cours de chacune des deux prochaines années, l’Ontario figurera parmi les chefs de file provinciaux sur le plan de la croissance économique.
  • En 2013-2014, le gouvernement a aidé plus de 380 000 étudiants en versant plus de 1,3 milliard de dollars en bourses et prêts.
  • En 2013-2014, le réseau Emploi Ontario a aidé plus de un million d’Ontariennes et d’Ontariens, y compris plus de 150 000 employeurs à l’échelle de la province.
  • Le 1er juin 2014, le salaire minimum horaire est passé à 11 $ et, en octobre 2015, il passera à 11,25 $.

Ressources additionnelles

Citations

Charles Sousa

« Le budget de l’Ontario de 2015 est plus qu’un compte rendu sur les finances de la province. Il a pour objet de protéger, de préserver et d’améliorer la qualité de vie des citoyens, d’un bout à l’autre de la province. L’Ontario est sur le point de devenir le chef de file canadien dans l’économie moderne grâce à des investissements historiques dans l’infrastructure et dans les transports en commun qui non seulement achemineront plus rapidement les marchandises vers les marchés et permettront aux gens de retourner à la maison de façon plus sécuritaire, mais aussi, feront de l’Ontario une province plus concurrentielle et plus productive.
Dans ce budget, nous énonçons notre plan pour investir dans les talents et les compétences des gens, soutenir un climat d’affaires dynamique et concurrentiel, favoriser une retraite confortable et gérer nos charges de programmes. L’Ontario est en voie d’équilibrer le budget d’ici 2017-2018, et nous y parviendrons de façon équitable et responsable. »

Charles Sousa

ministre des Finances

Contacts Médias

  • Demandes de renseignements des médias :

  • Kelsey Ingram

    bureau du ministre

    kelsey.ingram@ontario.ca

    416-326-1409

  • Scott Blodgett

    ministère des Finances

    scott.blodgett@ontario.ca

    416-325-0324

Partager

Tags

Arts et culture Affaires et économie Conduite et routes Éducation et formation Environnement et énergie Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Travail et emploi Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Impôts et avantages fiscaux Voyage et loisirs