Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario prévoit émettre une deuxième série d'obligations vertes

Communiqué

L'Ontario prévoit émettre une deuxième série d'obligations vertes

Le produit servira à financer des projets infrastructurels écologiques

ministère des Finances

L'Ontario prévoit émettre sa deuxième série d'obligations vertes pour un montant minimal prévu de 500 millions de dollars. 

Le produit de la vente des actions servira à financer des projets d'infrastructure respectueux de l'environnement tout en favorisant la création d'emplois et renforçant l'économie dans les collectivités partout en Ontario. L'émission s'appuiera aussi sur la capacité de la province à mobiliser des fonds à de faibles taux d'intérêt.

Lancées par la Banque mondiale en 2008, les obligations vertes permettent de réunir des capitaux appliqués à des projets ayant des avantages environnementaux particuliers. Les obligations vertes de l'Ontario sont émises à l'échelle mondiale, surtout aux investisseurs institutionnels. Les investisseurs individuels peuvent acheter des obligations par l'entremise d'institutions financières et de courtiers.

En 2014, l'Ontario est devenu la première province du Canada à créer et à vendre des obligations vertes, favorisant l'investissement dans des projets durables et attirant de nouveaux investisseurs. Le demande pour cette première série d'émissions a été forte, avec des commandes de près de 2,4 milliards de dollars provenant d'investisseurs du Canada, des États-Unis, d'Europe et d'Asie pour des obligations de 500 millions de dollars.

Les obligations vertes s'inscrivent dans le plan du gouvernement qui vise à favoriser l'essor de l'Ontario et à concrétiser sa principale priorité, à savoir stimuler l'économie et créer de nouveaux emplois. Ce plan comprend quatre volets : investir dans les talents et les compétences de la population, faire le plus important investissement dans l'infrastructure publique de l'histoire de l'Ontario, créer un environnement dynamique et novateur où les entreprises prospèrent, et établir un régime d'épargne-retraite sûr.

Ce bulletin n'est pas une offre de valeurs mobilières aux fins de vente aux États-Unis. Des valeurs mobilières ne peuvent être offertes ou vendues aux États-Unis sans être enregistrées ou sans une dispense relative à l'exigence d'enregistrement. Toute offre publique de valeurs mobilières aux États-Unis sera faite au moyen d'un prospectus disponible auprès de la province qui contiendra des renseignements détaillés sur la province.

Faits en bref

  • Les obligations vertes de l’Ontario sont entièrement garanties par la province de l’Ontario et sont de même rang que les autres obligations de l’Ontario.
  • La ligne de transport léger sur rail (TLR) Eglinton Crosstown, qui devrait être terminée en 2021, a été le premier projet à recevoir des fonds de l’émission inaugurale d’obligations vertes en 2014.
  • Le cadre des obligations vertes de l'Ontario présente les catégories de projets admissibles à du financement provenant de la vente des obligations vertes. Les projets faisant partie des secteurs suivants seront généralement jugés admissibles : transports propres, efficacité et conservation énergétique, énergie et technologie propres, gestion forestière, agricole et des terres, et adaptation au climat et résilience.

Ressources additionnelles

Citations

Charles Sousa

« De bonnes politiques environnementales constituent de bonnes politiques économiques. Le succès de notre première émission d’obligations vertes a démontré que les investisseurs sont disposés à soutenir les projets infrastructurels écologiques. Le gouvernement est déterminé à s’attaquer au changement climatique et à soutenir les investissements fiables par des initiatives comme les obligations vertes qui nous aident à atteindre nos objectifs environnementaux tout en créant un climat d’affaires concurrentiel pour aider à faire croître l’économie. »

Charles Sousa

ministre des Finances

Contacts Médias

Partager

Tags

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi Impôts et avantages fiscaux