Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du ministre des Finances, Charles Sousa, au sujet de la cote de crédit attribuée par Moody's

Déclaration archivé

Déclaration du ministre des Finances, Charles Sousa, au sujet de la cote de crédit attribuée par Moody's

Ministère des Finances

Charles Sousa, ministre des Finances, a prononcé la déclaration suivante en réponse à la décision de Moody's de porter la cote de crédit de l'Ontario à Aa2 avec une perspective stable :

« Au terme d'un examen détaillé du plan économique et financier de notre gouvernement, l'agence Moody's vient d'annoncer qu'elle portait la cote de crédit de la province à Aa2 avec une perspective stable.

Pour consulter le communiqué de Moody's, veuillez cliquer sur ce lien : www.moodys.com/research/Moodys-Affirms-Ontarios-Aa2-Ratings-Changes-Outlook-to-Stable--PR_347841.

Cette révision à la hausse reflète la confiance de Moody's dans le plan de notre gouvernement visant à stimuler l'économie de l'Ontario et à créer des emplois pour les Ontariennes et Ontariens.

Selon les propres mots de Moody's, « nous avons octroyé la notation perspective stable à la province de l'Ontario parce que nous pensons que son plan budgétaire présente peu de risque que le fardeau de la dette dépasse les niveaux atteints récemment. De plus, l'agence prévoit que la dette de l'Ontario « baissera légèrement sur le moyen terme et, tout aussi important, que sa charge d'intérêt restera gérable ». 

Notre gouvernement est en bonne voie d'éliminer le déficit d'ici à 2017-2018 comme prévu, et d'atteindre l'équilibre budgétaire en 2018-2019. La province s'apprête à dépasser sa cible de réduction du déficit pour une septième année de suite. Parce que la province continue à dépasser ses objectifs financiers, son déficit cumulatif est aujourd'hui inférieur de 30 milliards de dollars à ce qu'il aurait été autrement. 

Nous continuons à réduire le déficit en appliquant une approche juste et équilibrée. Le budget 2016 est centré sur des investissements stratégiques qui stimulent la croissance économique et la création d'emplois, dont un investissement de plus de 160 milliards de dollars dans des projets d'infrastructure partout dans la province au cours des 12 prochaines années. Malgré ces investissements, l'Ontario est la province qui affiche les dépenses de programmes les moins élevées par habitant au Canada.

En outre, entre 2010-2011 et 2014-2015, notre gouvernement a maintenu la hausse des dépenses de programmes à un taux annuel moyen de 1,4 % tout en continuant de financer les services publics essentiels dont la population a besoin, comme les soins de santé, l'éducation et les services sociaux. Nous avons obtenu ce résultat en trouvant des moyens plus efficaces d'optimiser les ressources pour les Ontariennes et Ontariens.

Moody's est la première agence de notation à divulguer ses estimations. L'Ontario a toujours considéré les analyses de tiers comme des points de référence importants pour assurer la crédibilité, la fiabilité et la transparence de son plan financier. Cette annonce de Moody's est évidemment une bonne nouvelle, mais il est important de garder à l'esprit que ce n'est qu'une évaluation parmi beaucoup d'autres analyses indépendantes. De manière générale, les économistes du secteur privé prévoient que l'économie de l'Ontario sera l'un des deux principaux moteurs de croissance du Canada. De fait, les comptes économiques du quatrième trimestre de 2015, les derniers en date, montrent que le PIB réel de l'Ontario a augmenté de 2,6 % en 2015. Et hier seulement, l'Université de Toronto a revu ses estimations à la hausse, tablant sur une hausse du PIB réel de 0,7 point en 2016 (+3,1 %) et de 0,1 point en 2017 (+2,8 %) et indiquant que « les prévisions à court terme de la province sont très prometteuses ».

Pendant que nous poursuivrons la mise en œuvre de notre plan visant à équilibrer le budget, à stimuler l'économie et à créer des emplois, les Ontariennes et Ontariens continueront de constater des résultats appréciables. »

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi Impôts et avantages fiscaux